Paix et cohésion sociale au Mali : L’Amicale des anciens du Prytanée pose un jalon

0

Les membres de l’Amicale des anciens élèves du Prytanée militaire du Mali (AEPM), des porteurs d’uniformes, des organisations de la société civile ont conféré le samedi 27 juillet à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye sur le thème “Paix et cohésion sociale”. A travers ces débats, il s’agissait, pour les membres de l’AEPM, initiateurs de la conférence, d’apporter leur contribution dans l’avènement de la paix et de la cohésion sociale.

Cette conférence débats était présidée par le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré. Il avait à ses côtés le président de l’Amicale des anciens élèves du Prytanée militaire, Ousmane Sina Diallo, et le représentant de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye.

Dans son intervention, le président de l’AEPM a tenu à rappeler que leur association est apolitique et compte en son sein plus 1500 membres évoluant dans diverses catégories socioprofessionnelles.

Le patron de l’AEPM s’est dit convaincu que depuis fort longtemps que sans paix, il n’y a pas de développement et compte tenu de la situation sécuritaire que notre pays traverse, il a ajouté quelle nulle place n’est offerte à l’inaction. “C’est pourquoi, nous avons décidé de jouer notre partition en posant les jalons d’un début de solution durable dans l’atteinte de notre objectif”, a-t-il précisé.

Parlant du thème, il a indiqué qu’elle s’inscrit dans la continuité de celle de l’année passée sur “la culture de la paix” tout en ayant un lien déterminant dans le cadre de la consolidation de la paix dans un Etat post-conflit comme le nôtre. “Notre approche est de désamorcer les cœurs et esprits des Maliens à travers la promotion de la culture de la paix et par la suite les amener vers la paix durable en suivant les valeurs de la paix et la cohésion sociale”, a-t-il ajouté.

Plusieurs thèmes ont été développés. Il s’agit de : “Enjeux et défis des dynamiques socio-politiques de la crise sécuritaire du Mali”, “L’impact et l’implication de la jeunesse dans la crise au centre”, “Le dialogue comme outil de la stabilisation le Sahel”, “Les rôle et place des médias dans la consolidation de la paix”. Ils ont été exposés par des spécialistes comme le chercheur Baba Dakono, le coordonnateur de Think Peace, Abdoul Karim Fomba, le colonel-major Lassina Diarra du Système d’alerte précoce, le journaliste Mohamed Attaher Halidou…Aux termes de la rencontre, le président de l’AEPM s’est dit convaincu que la promotion de la cohésion sociale et de la paix doit être perçue comme un processus inclusif nécessitant la participation de tout un chacun dans la société. “Cela dans le but d’offrir un développement humaniste et harmonieux aux Maliens dans une vision lointaine”, a-t-il proposé.

Le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale a salué les membres de l’AEPM pour cette noble initiative ainsi que leur partenaire du projet Centre d’analyse et de recherche de l’espace sahélo-saharien (Caress). Il a réitéré tout l’accompagnement de son département à toute initiative ou effort s’inscrivant dans le cadre de la recherche de la paix au Mali.

Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here