‘’Le ‘’Journal d’un douanier’’ : Quand un ancien gabelou prend sa plume…

0

C’est pour, comme l’a fait Mohamed Bassirou Camara, contribuer au renforcement des capacités de la jeune génération, inviter à plus d’esprit de corps, exhorter pouvoirs publics, acteurs politiques et société civile à repenser la gouvernance du pays. La cérémonie de lancement de l’ouvrage intitulé « Le journal d’un douanier » publié dans Figuira Editions a eu pour cadre le symbolique Mémorial Modibo Kéita, le samedi 14 mai 2022.

Les passionnés de la culture et surtout de la littérature se sont bousculés, ce samedi matin, à l’entrée du Mémorial Modibo Keita, pour être témoins de  cette grande cérémonie qui a tenu toute sa promesse, car riche en échanges et témoignages. On notait aussi la présence massive d’anciens collègues, parents de l’auteur, d’anciens ministres et bien d’autres personnalités.

Dans son discours de bienvenue, la promotrice de Figuira Editions, Mme Niaré Fatoumata Kéita, a tenu à remercier les nombreux invités et, surtout, l’auteur avec qui elle n’a bénéficié que du respect et de la considération durant leur collaboration.

Selon Mohamed Bassirou Camara, ce récit est une petite contribution au renforcement des capacités de la jeune génération. C’est aussi une invitation à tous ses collègues douaniers, en activité comme à la retraite, à plus d’union et de solidarité, d’esprit de corps. Il est aussi une exhortation des pouvoirs publics, des acteurs politiques et de la société civile à repenser la gouvernance du pays. Une adaptation de notre démocratie à nos valeurs sociétales est une nécessité absolue.

Bon cadre, bon responsable syndical, dixit Yacouba Katilé.

Présent à la cérémonie, Yacouba Katilé, président du Conseil économique et social et non moins sécretaire général de l’UNTM, a déclaré : «Bassirou est un malinké. Le malinké est caractérisé par son franc-parler. Il est direct et parle sans détour. Face à certaines situations, il a la solution parce qu’il l’analyse comme cela se doit et la réponse qu’il donne, c’est ce qui est juste. Le syndicat nous a rapprochés, il est mon prédécesseur. Entre nous, c’est le rapport entre frères, il m’appelle frère. Il m’a donné beaucoup de conseils quand je suis venu au Conseil. Il a été un cadre valable dans l’administration des douanes, un dirigeant valable au niveau du mouvement syndical. Si je suis là aujourd’hui, c’est pour le soutenir ». Né le 7 août 1952 à Bamako, M. Camara est un inspecteur des douanes de classe exceptionnelle à la retraite. Ce Chevalier de l’Ordre National du Mali est aussi un ancien secrétaire général de la section syndicale des douanes, ancien secrétaire aux questions économiques et négociateur principal de l’UNTM. La cérémonie a pris fin par l’exposition et la vente de nombreux exemplaires dédicacés par l’auteur.

Moussa DIARRA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here