Contribution : La transition et la Cassandre : Fascinante et répugnante !

3

A la fois fascinante et répugnante, elle se déploie, vit et survit dans le mystère : le mystère de la finance ; le mystère du soutien populaire massif en dépit de la cherté de plus en plus cuisante de la vie. Du nouveau !

C’est que, et loin s’en faut, on n’est pas dans une transition ordinaire. S’il ne s’agissait que de balayer un pouvoir, infect pourri et nauséabond, la mission ne serait pas si compliquée. En réalité il s’agit de ressusciter un mort. Et pour cela les pouvoirs humains, quels que soient leur pugnacité et leur éclairage ne suffiront pas. Il faut plus que de la magie. il faut l’implication directe du Ciel sans intermédiation absurde de prétendus religieux qui ont soutenu encouragé et poussé au pourrissement par boulimie dans la cupidité.

Oui il incombe a la Transition de ressusciter un pays mort et en état de putréfaction avancé. Les Maliens n’en pouvaient plus de cette descente vertigineuse aux enfers.

Pire que ce que notre troisième République a engendré, ne saurait exister sur terre en matière de gouvernance.

Tout y était  insupportable :

  • Un rejeton du Président en exercice fête vaillamment bruyamment et insolemment ses milliards successifs mal acquis, dans un océan de misère. C’est Insupportable !
  • Nos soldats au front, parce que sans armes adéquates, ne pouvaient que prendre la fuite à l’approche de l’ennemi. Les milliards votés et débloqués pour leur dotation en armes de poing et de pointe ont fait le bonheur de gouvernants ripoux-orduriers. C’est Inacceptable !
  • Le gouvernement, en catimini ouvre et signe la voie à la partition du pays, et le camouffle aux élus du peuple. C’est Impardonnable !
  • Quand l’élite dirigeante du pays est chevillée à l’impertinent prédateur par serment de fidélité  au moyen d’un titre de nationalité octroyé aux plus véreux. C’est Abominable !
  • Quand les caciques du pouvoir n’hésitent pas à empoisonner le peuple des producteurs et des consommateurs par des engrais frelatés ! C’est Irresponsable !
  • Quand les élus du peuple se font risibles en annulant leur vote solennel simplement parce qu’un pétillant garçonnet en vadrouille dans le monde tempête du haut de son statut de fils du chef. C’est Ridicule !
  • Quand l’argent soustrait du pauvre Mali fait germer des duplex et autres pimpants immeubles dans les quartiers parisiens les plus huppés tels que celui de la Défense. C’est Immoral !
  • Dans la course au pouvoir quand de sombres initiatives-rient à la barbe du peuple. C’est criminel !
  • Quand le chef, vitrine de la patrie, se complait à pavaner dans un avion sans statut, sans prix connu, pourtant a la charge écrasante du trésor public. C’est dégoutant !
  • Où sont donc ces Mig fleurons de notre flotte aérienne d’attaque et de défense ? Quand l’autorité suprême du pays détruit systématiquement l’Armée nationale au motif de vouloir confier la défense du pays a ceux-là qui rêvent d’en prendre entière possession. C’est de la bêtise. Non C’est de l’Inconscience criminelle !
  • Quand des milliers de fonctionnaires fictifs alimentent au moyen de salaires mensuels obscurs les poches de voleurs invisibles. C’est minable !
  • Assez de ces gouvernants qui pactisent avec les preneurs d’otages pour le partage en milliards des rançons payées cash !
  • Assez de ces chefs qui prennent leurs ordres à Paris pour matraquer leur peuple
  • Assez de l’Ecole et des Universités dont la peau d’âne est vendue au Dabanani
  • Assez de la mise a mort de lanceurs d’alerte ou de journalistes vigilants !
  • Et que dire quand les voix factices de 8% de nos électeurs installent un pouvoir pernicieux a la solde du lointain commanditaire
  • Ou quand au nom du pays le pouvoir installe les séparatistes dans les somptueux palaces dorés de la capitale pour qu’ils soient mieux lotis contre leur propre pays.

Voici quelques émanations suffocantes et puantes de ce que les Maliens,  ont subi et vomis. Et il ne peut en résulter que le vrai sens de la Transition malienne : enterrer a jamais cette longue malédiction qui a plongé notre beau pays, au sain nom d’un avatar de démocratie  : un régime de démocrates affairistes qui s’agitent encore pour revenir aux affaires.

Qu’ils y arrivent

Alors le peuple criera : ‘’honte aux Cinq’’, a leurs complices du CNT et du gouvernement

S’ils y arrivent

Vivement au poteau les cinq  tous ensemble ; ceux-là qui auront leurré le peuple pour rien

Disons-le ouvertement aux Cinq : Vous avez plus que jamais un honneur a défendre. Pour vous-même. Pour le Mali. Et pour toute la planète panafricaniste du continent.

Tenez bons. Le peuple lucide est avec vous. Et Dieu est avec le peuple.

Mais ailleurs on vous trouvera répugnants, horribles bons a cracher loin de la scène. Et pour vous rouler dans le déshonneur, on criera sans discontinuer : La parole au peuple des électeurs.   Revenez illico a la démocratie !

Quelle faribole !

Quand un colonisateur dans sa nature intrinsèque, dans la constance et de surcroit velléitaire ré-colonisateur, se découvre chantre de la démocratie il y a plus qu’une anguille sous roche.

Leur démocratie modelée pour nous est le moyen sûr et le seul qui permet sans coup férir de reprendre en main ce Mali qui veut s’échapper.

Et ce Mali il faut le rattraper. C’est une question de survie pour la santé économique de la mère-patrie et de l’Europe occidentale qui veut s’affranchir du gaz russe. Les réserves jugées fabuleuses du Mali sont a ne jamais lâcher.

Pour y arriver toutes les voies seront prospectées une a une.

Au préalable le fameux document dit Accord d’Alger est subitement érigé en texte biblique ou coranique, intouchable. Mais ce texte rend encore plus difficile à décrypter nos rapports avec le puissant voisin qui parraine hélas un texte aussi lourd que léonin. Et les Maliens n’ont toujours pas de justification aux vues de notre voisin sur les secousses de chez nous. A l’interne donc chez lui, les groupes armés ont été  combattus avec vigueur et sans rémission et il en a payé le prix fort par dizaines de milliers de morts. Et pourtant le voisin entretient les groupes terroristes évoluant chez nous et leur offre des replis dorés pour mieux les préparer à assassiner chez nous. Le Mali veille dans la patience et ne s’explique pas du tout cette nervosité du voisin exprimée contre nos succès militaires en progression continue. Il va jusqu’à décrier nos ententes militaires avec notre partenaire historique russe. Incroyable !

Des rapports à la fois historiques, confessionnels et de bon voisinage ne doivent jamais  s’abimer meme si leur destruction est agitée ailleurs loin du continent.

Ensuite les structures supra nationales sont invitées à la rescousse pour en imposer au Mali indépendant. Ainsi,  CEDEAO,  UEMOA, BCEAO, UA   et meme la super puissante ONU à travers son démembrement Minusma seront mises à contribution pour recadrer le bouillant mais imperturbable Mali

Rien n’y fait

Devant le cuisant échec institutionnel, le fusil doit changer d’épaule. Il faut mettre à contribution des hommes d’Etat ou personnalités jugées particulièrement puissantes  et influentes.

Mais ni ADO et Ado, ni EmBallo ne réussiront qu’à mordre la poussière.

Alors il faut s’en remettre a un certain parallélisme des formes.  Les cinq doivent leur émergence a un soulèvement populaire adossé a une autorité morale religieuse de taille, laquelle a peut être perdu de sa verve et de son aura. Qu’a cela ne tienne  Peut-être pourrait il exister un substitut plus accommodant, plus malléable, plus maniable et monnayable.  Il faudra le dénicher et l’aider en titillant la gente religieuse pour la mettre en ébullition. Un vague provocateur furtif sera en mission dans ce but, mais échouera lamentablement.  Peu importe un mot d’ordre percutant et envahissant sera offert a une autoproclamée autorité même amorale qui va se débattre à frayer sa voie, a priori, suspecte dans le peuple.

Où est donc cette nouvelle trouvaille, ce slogan a marteler :

‘’A mort la laïcité’’ !

On n’en veut pas dans la Constitution du Mali en refondation

Oui au royaume des aveugles les borgnes sont rois, ces religieux qui oseront s’attaquer aux fondements de leur Religion.

La laïcité est une chance pour la paix ; C’est la liberté donnée a chaque confession dans la pratique de son culte ; et dans la séparation de gestion entre l’Etat et la Religion.

A ce sujet que dit le Saint Coran ?

‘’A vous votre religion  et A moi ma religion’’  (C 109   V 6)

Et quid du Saint Prophete ?

Dans le premier Etat de l’Islam,  la Cité-Etat de Médine fondée

par le Messager de Dieu,  malgré l’existence du St Coran, fut adoptée une constitution de 47 articles bâtie sur la sauvegarde de la Laïcité.

Les Etats fondamentalement religieux ont suivi cette voie. Ainsi :

La République islamique de Turquie  est laïque malgré son option musulmane

L’ Etat Juif d’Israël est laïc en dépit de son assise officielle dans la religion juive

De meme pour la république islamique du Pakistan ; de l’Iran chiite ; du Bengladesh ou de la Mauritanie etc.

Peine perdue ! Le Mali-kura sera mis au monde.

Enfanter se fait toujours dans la douleur et le pays l’assume. Le nouveau né se manifeste et ses secousses enragent parce qu’elles sont palpables. Elles  s’inscrivent dans le sens de la refondation, de l’émergence du Mali-kura qui est le sens de la Transition en cours laquelle ne devra avoir que trois buts , a savoir :

  • Barrer la route au retour a l’ancien système de pillage du pays
  • Assurer la complète reconquête de Kidal
  • Restaurer la liberté de circulation en toute quiétude notamment de Sévaré a Gao où une ligne de démarcation se dessinait en plein jour.

En de hors de ces conquêtes tout le reste est bonus, mais des bonus de grande taille qui s’implanteront gaillardement

Déjà, quelques lueurs dans le ciel du Mali-koura scintillent, encouragent et guident vers la reussite. Citons-en quatre :

  • UN : l’argent de rétribution des gouvernants pris sur le peuple retombe dans les poches du peuple. Les milliards investis dans ces villas qui pointent lit-on dans le désordre, sont une chance pour la vitalité de notre économie.

Ces fonds mettent en mouvement les architectes, les mâcons, le puisage du sable des fonds de fleuve et leur transport incessant, les électriciens, les plombiers, les industriels qui produisent les peintures et les carreaux, sans compter les commerçants qui vont chercher a travers le monde ce qui manque a la finition des chefs d’œuvre embellissant nos villes. Et sans compter les retombées multiples dans les caisses de l’Etat.

Faisons une simple comparaison avec les pratiques antérieures, quand l’argent extorqué du pauvre Mali est redistribué a l’étranger dans les investissements immobiliers en Europe ou en Amerique ou tout sous simplement camouflé  dans des comptes off-shore. Le crime devient double : on pille le pauvre Mali pour enrichir de riches pilleurs.

Ces pratiques gagneraient à être tout bonnement criminalisées.

  • DEUX : le Mali revient aux Maliens. Témoignent de cela les mouvements autonomes de nos aviateurs au combat, sans visa préliminaire de l’ex ‘’mère-patrie’’
  • TROIS : Notre Armée nationale proprement bien équipée, retrouve ses fières allures imprimées par Modibo Keita et Moussa Traore, deux patriotes hors paires
  • Quatre : Le Mali est maintenant un pays respecté partout dans le monde

Toute cette moisson, toutes ces conquêtes seront taillées dans de la roche avec le respect des biens de l’Etat, la mort de l’impunité et quand les citoyens pourront se déplacer en toute quiétude dans le pays et notamment entre Sévaré et Gao où une véritable ligne de démarcation se dessinait au grand jour, en triste prophétie de la dislocation de notre Grand Mali. Non a la Cassandre !

 

Bandiougou Gakou, essayiste,

Ancien Ministre

 Tel. 76 11 08 05

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ah! Monsieur Gakou! Quelle belle écriture!

    Nous vous en félicitons car nous partageons complètement votre opinion.
    A qui transmettre le relais en fin de course des «cinq»? Voila la question qui nous taraude l’esprit. Car il y a bien une raréfaction du bon leadership au Mali. Ceux qui s’agitent aujourd’hui pour réclamer des élections ont déjà été vus dans l’exercice du pouvoir durant les trente dernières années. Le résultat des courses est lamentable.

    Au Mali, le landernau politique ne nous propose plus que de vulgaires crieurs publics. La signification de leur cri est toute simple: faites-nous de la place pour que nous continuions le dépeçage du Mali. Pour eux, c’est à qui mieux-mieux et tant pis pour les honnêtes citoyens.

    Personne ne sait ce que nos politiciens proposent pour sortir le Mali du gouffre. Rappelez-vous du seul slogan d’IBK: le Bonheur des maliens. Et ce fut le malheur. Or, ils sont presque tous à l’image de celui-là. Pour la conquête du pouvoir, il ne s’agit pas, seulement, de pousser l’autre au dehors pour prendre sa place mais il faut une force de propositions. Nôs politiciens en sont incapables. Ils sont prompts à distribuer de l’argent (volé) et à l’organisation de balani show. C’est triste pour un pays qui veut sortir la tète de l’eau.

    Assimi, Choguel et tous les autres ne devraient pas lâcher prise. Nous les invitons à garder le cap. Refondons le Mali dans toutes ses dimensions. La fatigue sera de la partie mais la récompense d’un bien-être mérité est perceptible à l’horizon.

    De gaulle a pris la responsabilité de proposer aux Français la constitution de 1958 (quel courage!) et la France s’en porte mieux encore.

    Nan laara an sara (dixit Ki-ZERBO

  2. C’est répugnant aujourd’hui comme ça devrait l’être hier. Le drame au Mali c’est que chacun accuse tous les autres sauf soi-même. Sauf Soumana SACKO et Malick COULIBALY, on a jamais vu quelqu’un démissionner pour marquer son désaccord avec ce qui se fait de mauvais.

  3. Une très bonne analyse à partager largement, cependant sans capital humain comment peut-on réussir notre refondation?
    Il ne faudrait pas que cette transition se limite seulement à des discours idéologiques et l’émergence des catalogues de bonnes volontés. Le peuple souffre énormément et les gens ont besoin du concret. Vivre seulement la dignité, c’est que le peuple attend!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here