Le djihadisme touareg survivra-t-il à la mort de Iyad Ag Ghaly ?

3

Dans son article du 11 avril, le journaliste algérien Lyès Menacer anticipe que, soucieux de préserver le moral des troupes, Ansar Dine rechignera à confirmer la mort d’Iyad Ag Ghaly. L’évocation de son plausible décès dans la presse malienne avait permis à de nombreux internautes de manifester leur soulagement. Ces révélations interviennent alors que les liens entre Ansar Dine et le HCUA n’ont jamais été aussi forts. La mort du terroriste serait-elle susceptible de rebattre les cartes de l’échiquier politique malien et de modifier la situation sécuritaire de l’Azawad ?

On savait déjà Iyad Ag Ghaly politiquement affaibli, mais depuis les révélations dans la presse sur sa mort probable, les langues commencent à se délier. Une nouvelle facette d’Iyad Ag Ghaly commence à se dévoiler. « Abou Fadl », « le père de la vertu », comme il aimait à se faire appeler, détenait une fortune personnelle considérable, accumulée grâce aux trafics d’armes, de drogue et au marchandage d’otages. Fatigués de voir leur leader profiter seul de cette manne financière, certains de ses lieutenants l’auraient ainsi trahi.

Ces trahisons n’auront pas été sans conséquences sur la santé de l’organisation d’Ansar Dine. Les défections et les délations se sont succédé et l’arrestation de Souleïmane Keita, son envoyé dans le sud du Mali, n’est pas étrangère à ce délitement. Ajoutez à cela que plusieurs maillons de la chaîne terroriste d’Ansar Dine ont disparu et vous réaliserez que finalement l’émir ne laissera probablement pas d’héritier pour reprendre sa terrible entreprise. Rappelez-vous : Abdelkrim le Touareg, Mohammed Ali Ag Wadossene, Al Moustapha Ag Warakoul ou encore Amada Ag Hama, l’un des principaux responsables du massacre d’Aguelhok… AQMI, toujours prompt à officialiser les noms des nouveaux chefs de ses groupes satellites, reste étonnamment silencieux. Faut-il y voir un signe de l’incapacité d’Ansar Dine à se trouver un nouveau leader naturel ?

Iyad Ag Ghaly et son groupe auront été complètement absents des débats actuels, cruciaux pour l’avenir de l’Azawad. La nouvelle carte des collectivités territoriales a fait resurgir les ambitions territoriales des multiples groupes signataires et les lignes de fracture entre autonomistes et partisans d’un Azawad libre sont réapparues à l’occasion des commémorations du 6 avril. A aucun moment on n’a entendu de message clair d’Ansar Dine sur ces sujets. Les Maliens auront vite oublié que le terroriste avait jadis fait de la défense de la cause touareg son principal fonds de commerce.

Mais attention, ni la mort d’Ag Ghaly, ni l’anémie d’Ansar Dine ne devraient nous faire baisser la garde ! Les organisations terroristes islamistes et leurs katibats sont mouvantes. Nous, observateurs de la crise malienne, connaissons tous la nature des liens unissant le groupe terroriste Ansar Dine à ses frères d’AQMI. Nous savons aussi que ce qui reste d’Ansar Dine continuera à utiliser le HCUA comme cheval de Troie de l’échiquier politique. Les regards vont plus que jamais converger vers Alghabass Ag Intallah : saura-t-il résister à la pression du futur poulain désigné par Ansar Dine ou aura-t il le courage politique de s’affranchir de cette tutelle encombrante ?

Si cette mort était bien confirmée, les efforts d’Iyad Ag Ghaly pour remonter sur la scène politique à partir des coulisses des accords d’Alger auront été vains. C’est sûrement une bonne leçon pour tous ces terroristes qui avancent masqués. Les dirigeants du HCUA doivent résolument tenir un discours clair à ceux qui envisageraient encore une alternative au processus de paix et de réconciliation.

Alghabass Ag Intallah, Cheikh Ag Aoussa : vous portez une lourde responsabilité ! La disparition d’Iyad Ag Ghaly  et la fin annoncée d’Ansar Dine vous laissent une occasion unique d’avancer vers une paix durable. Ayez le courage d’extirper de la société malienne cette gangrène qu’est le djihadisme …

Paul-Louis Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Les Etats unis ont promis une prime a celui ou celle qui parviendrait a l'arreter ou l'eliminer, c'est different d'affirmer sa mort. Jusqu'a pruve de contraire c'est un contrat ouvert. Donc avis aux chasseurs de primes! Peut etre que toi et moi pouvons nous associer pour faire le boulot: puisque je suis ici, je recupere l'argent… a toi qui es au Mali d'executer la partie difficile du contrat (eliminer le chacal)! et on partage 75% pour toi et 25% pour moi. Fair enough?

  2. Pas de faux espoir comme pour belmoktar-le-borgne, le Tchad, la France et les USA ont tour à tour mentis sur la mort de cet infirme en vain : nous voulons la preuve !

  3. Pas de faux espoir comme pour belmoktar-le-borgne, le Tchad, la France et les USA ont tour à tour mentis sur la mort de cet infirme en vain : nous voulons la preuve !

Comments are closed.