Et si on allait maintenant à l’essentiel ?

7

on se rend compte que la demande de démission d’un président de République même aussi médiocre qu’IBK est un danger pour l’avenir du Mali.

Merci à l’imam Dicko de l’avoir compris !

Maintenant qu’on réaffirme la forme républicaine de l’Etat, le respect de l’ordre constitutionnel, nous pouvons, à présent, aborder toutes les autres questions liées au rétablissement d’une gouvernance vertueuse.

Les nombreux défis auxquels le pays est confronté, imposent aux pouvoirs publics, aux acteurs politiques et de la société civile de se chercher, se trouver, échanger, se mettre d’accord et de conjuguer leurs énergies et les intelligences pour sauvegarder le Mali en créant les conditions de stabilité politique pour répondre aux aspirations profondes du peuple à la liberté, à la justice, à la démocratie et à la satisfaction de ses besoins fondamentaux.

Les esprits fragiles trouveront, toujours, en cette posture un soutien à tels ou tels groupements, telles ou ou telles personnes, mais ma conviction demeure que quels que soient nos ressentis, nos animosités envers telles ou telles personnes, notre amour pour le Mali, pour notre pays qui nous a tout donné, doit nous amener à nous ressaisir un instant et voir l’avenir de ce beau pays.

L’heure est à l’union sacrée. Ensemble, nous sommes forts.

Notre force, c’est notre détermination !!!

Dr Étienne Fakaba Sissoko

Professeur à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion -FSEG-

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Ce garçon aime et l’**** comme le filston national !Ils sont tous les deux de la Commune 2.
    L’honneur et la***é voulaient quil se taise pour l éternité .
    Ces minables Doctorants manipulables ont seul souci de leur ventre et bas ****
    Il connaît rien ce gamin.

  2. Il faut poser des actes louables pour empêcher de donner raison AUX ESPRITS FRAGILES.
    PENSER QUE LA DÉMISSION D’UN PRÉSIDENT ENSORCELÉ PAR UNE FEMME ET SES ENFANTS EST UN DANGER POUR LE MALI NE REND PAS CRÉDIBLE UN HAUT CADRE ENGAGÉ À AIDER SON PAYS.
    Quand on est IMAM, on évite l’affrontement par tous les moyens possibles.
    C’est la nature de l’iman qui s’exprime.
    Quand on est HOMME POLITIQUE ou CITOYEN ACTIVISTE, il faut des fois des actions fortes pour atteindre l’objectif.
    L’HISTOIRE POLITIQUE DU MONDE PERMETTANT DES AVANCÉES SOCIALES EST JALONNÉE DES CAS D’ACTIVITÉ INTENSE SANS LESQUELS CES AVANCÉES SERAIENT IRRÉALISABLES.
    NELSON MANDELA, immense homme politique immortalisé, a,un moment de sa lutte politique,privilégié la lutte armée.
    FACE À UN POUVOIR CLANIQUE,SEUL L’AFFRONTEMENT PERMET D’AVOIR DES RÉSULTATS.
    IBK a bougé quand le M5-RFP a mobilisé plusieurs milliers de maliens très déçus de la gouvernance d’IBK.
    Et pourtant un accord Politique, il y a un an, peine à faire bouger les lignes.
    L’ACCORD POLITIQUE SIGNÉ AVEC UN POUVOIR CLANIQUE PERMET DE LUI FAIRE GAGNER DU TEMPS NÉCESSAIRE POUR ATTEINDRE SON OBJECTIF INAVOUÉ.
    Le CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION l’a compris.
    Lui a exigé un PARTAGE DU POUVOIR pour éviter d’être manipulé comme le sont actuellement DR SISSOKO et ses CAMARADES.
    UN POUVOIR CLANIQUE N’ACCEPTE JAMAIS DE PARTAGER SON POUVOIR SIGNIFIANT UN SUICIDE POLITIQUE CAR SA RAISON D’ÊTRE AU SOMMET DE L’ÉTAT EST DE PROFITER DES DENIERS PUBLICS.
    Seul un pouvoir basé sur la défense des grands principes peut accepter de partager le pouvoir, s’il constate ses IDÉES inadaptées à la mentalité de la population.
    Qu’Ibk démissionne ou abandonne ses prérogatives constitutionnelles est la seule solution pour repondre “aux nombreux défis auxquels le pays est confronté”.
    Sept ans d’exercice du pouvoir ou un an d’accord politique sans résultat palpable doivent convaincre qu’avec IBK, c’est encore faire perdre du temps à nos compatriotes qui souffrent tant, c’est permettre encore plus de morts militaires et civils.
    DR SISSOKO et ses CAMARADES doivent arrêter avec cette collaboration insignifiante pour rejoindre le M5-RFP.
    C’est avec le M5-RFP que le Mali est aidé car IBK doit s’écarter comme signifié prioritairement.
    Accepter son autorité, c’est prolonger la souffrance du peuple, l’humiliation de toute une nation.
    Qu’Ibk accède à la demande de dissoudre la cour constitutionnelle tout en refusant de dissoudre l’assemblée nationale, de se séparer de BOUBOU CISSE est le signe qu’il reste inflexible sur la défense des intérêts du clan.
    KARIM KEITA et ses CAMARADES députés coupables des crimes économiques et de sang vont perdre l’immunité parlementaire,BOUBOU CISSE, simple citoyen va répondre des accusations qui planent sur sa gestion des deniers publics et tout récemment les tueries des 10,11 et 12 juillet.
    Dr ÉTIENNE FAKABA SISSOKO veut nous convaincre que la démission de protecteur des criminels est un danger pour le Mali.
    C’est sa présence au sommet de l’État qui est un danger.
    Il suffit de constater que l’insécurité est aux portes de Bamako alors qu’elle était confinée à kidal quand il a accédé au pouvoir.
    Avec IBK, on a même oublié le massacre D’AGUELHOC tellement ce terrible cas s’est multiplié.
    Qu’il reste, on en connaitra encore.
    Sa démission ou son écart est une nécessité nationale.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Ce type FAKABA n’est pas intelligent du tout, s’il pense lecher le sale cu.l du prince du jour, fais-le, mais nous allons te dire que pour le Bonheur du Mali et des Maliens nous n’allons jamais nous unir avec les tueurs de nos enfants, des voleurs, des menteurs, des faineants et des corrompus comme Boua le ventru IBK et son regime.

  4. “…Les nombreux défis auxquels le pays est confronté, imposent aux pouvoirs publics, aux acteurs politiques et de la société civile de se chercher, se trouver, échanger, se mettre d’accord et de conjuguer leurs énergies et les intelligences pour sauvegarder le Mali en créant les conditions de stabilité politique pour répondre aux aspirations profondes du peuple à la liberté, à la justice, à la démocratie et à la satisfaction de ses besoins fondamentaux….”
    NON FAKABA, IL EST PLUTÔT TEMPS QUE LES GENS AGISSENT AU LIEU DE SE PRENDRE POUR EXPERTS OU INTELLECTUELS QUI NE FONT JUXTAPOSER DES MOTS PÉDANTESQUES!
    TOUT LE MONDE EST D’ACCORD SUR LE PROBLÈME: LE MALI EST AU BORD DU GOUFFRE ET IBK NE PEUT PAS LE MENER A BON PORT. CONTRAIREMENT A CE QUE TU AFFIRMES (on se rend compte que la demande de démission d’un président de République même aussi médiocre qu’IBK est un danger pour l’avenir du Mali.) IL N’Y A AUCUN DANGER A CE QU’IBK DÉMISSIONNE (ATT L’A FAIT ET BLAISE A FUI EN PLEIN MIDI AU BURKINA). LE CONTRAIRE SERAIT CATASTROPHIQUE.
    ALORS ARRETONS “CES CONTRIBUTIONS” A DEUX KOPEKS

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here