25ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’ANAC : De belles performances saluées par les administrateurs

0

La 25ème session du Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), s’est tenue le jeudi 27 juin 2019 à son siège à Sotuba. Le président du  Conseil d’administration a fait un état des lieux des activités de l’année 2018, dont l’exécution des prévisions budgétaires estimée à 94% en termes d’émissions et 93,48% en termes de recouvrement. 

Le président du Conseil d’administration (PCA), Adama Koné, avait à ses côtés le Directeur général de l’ANAC, Oumar Mamadou Ba, le directeur des Infrastructures, Issiaka Konaké, celui de la sécurité aérienne, Mohamed Hamadi Diallo et plusieurs cadres de l’ANAC.

Il importe de   souligner que les travaux à mi-parcours de cette 25ème  session ordinaire de l’ANAC étaient portés sur l’adoption et l’approbation des documents de la structure, qui sont entre autres : le procès-verbal de la 24ème  session, le point d’exécution des recommandations issues de la 24ème  session et le suivi des recommandations du contrôle interne.  Sans oublier le compte rendu des activités au 31 décembre 2018, y compris   le rapport d’activités du premier semestre 2019.

Le PCA, Adama Koné a indiqué  que l’étendue de notre pays avec des régions d’accès difficiles  fait que le transport aérien a toujours constitué un des piliers de la politique  nationale de l’aviation civile. Notamment,  dans le cadre du désenclavement du Mali. Et de rappeler que  le résultat final de la mission de validation coordonnée de l’OACI, de décembre 2015, a crédité notre pays d’un taux global de conformité de 73,39%, actualisé à 74,13% en 2018. Avant de plaider pour  la mise en place d’une nouvelle compagnie nationale, de créer la compagnie aérienne du G5 Sahel et la recherche de compagnies aériennes intéressées par ces destinations, entre autres. Toute chose qui assure davantage  la desserte des principales plateformes  aéroportuaires de notre pays

Budget et dépenses de 2018

Le PCA a expliqué qu’en recettes, « le budget 2018  a été exécuté à hauteur de 94% en termes d’émissions et 93,48% en termes de recouvrement.  Au titre  des  ressources propres, les émissions de recettes ressortent à 5 674 805 429 francs CFA en 2018 contre 4 926 651 386 francs CFA en 2017 ». Et d’ajouter qu’en  dépenses, « le taux d’exécution du budget 2018 est de 95% contre 87% en 2017 ». Avant de souligner que « le budget de fonctionnement a été exécuté à hauteur de 95% contre 94% pour le budget d’investissement ».

Au titre de l’évolution du trafic aérien, Adama Koné a indiqué  que les mouvements d’avions à l’aéroport de Bamako ont connu une légère hausse de 1,8% en 2018 par rapport à 2017. Idem pour le  trafic passager avec une croissance d’environ 6,3% en 2018 par rapport à 2017. Avant  de déplorer  la baisse du poids du fret et de la poste (s’élevant  à 7,1% et 2,2% en 2018 par rapport à 2017) enregistrés au niveau des mouvements d’avions et le trafic  passager.

Concernant les réalisations, le patron des administrateurs dira que les principaux projets réalisés en 2018 sont, entre autres, les travaux de construction de la route de patouille interne de l’aéroport de Kayes, l’acquisition de machines de sûreté complémentaire, dont une machine double vues pour bagage de soute et 2 machines double vues pour bagage de cabine, la fourniture d’équipements de sûreté à l’ANAC (les machines RX), l’immatriculation et le bornage de l’emprise aéroportuaire de Bafoulabé et l’acquisition de matériels informatiques.

Performances

Au titre du renforcement des mesures de sécurité,  le PCA a indiqué  que le résultat final de la mission de validation coordonnée de l’OACI, de décembre   2015, a crédité notre pays d’un taux global de conformité de 73,39%, actualisé à 74,13% en 2018. Pour lui,  les audits de l’OACI, de février 2019, et de l’UEMOA, de novembre 2013, affichent respectivement des taux de conformité de 95,5% et 81%. Mieux encore, avec ce score  brillant,  le Mali  a été  classé 4ème en Afrique de l’Ouest et du Centre et 2ème de la zone UEMOA. Partant, M Koné a invité tous  les responsables de l’ANAC à œuvrer davantage   dans la communion pour que la structure puisse adapter constamment ses équipements aux standards  internationaux.

Yacouba COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here