9ème Session du Conseil Supérieur de l’Agriculture: IBK donne son quitus au plan de campagne agricole 2019 estimé à 299 Milliards de Fcfa pour une production attendue de près de 11.000.000 de tonnes de céréales.

2

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a présidé dans la matinée du lundi 27 mai 2019 dans la Salle des Banquets du Palais de Koulouba, la 9ème session du Conseil Supérieur de l’Agriculture.

La session du Conseil Supérieur de l’Agriculture est une instance de décision présidée par le Président de la République, Chef de l’Etat dont l’objectif est d’entériner les grandes décisions concernant la campagne agricole en cours, c’est une émanation de la Loi d ‘orientation de l’Agriculture.

L’approbation par le Président de la République du plan de campagne agricole est également une réponse de la vision agricole de IBK (15 % du budget national affecté à l’Agriculture au lieu de 10 %) dans la mise en œuvre des engagements de Malabo.

Grâce à la vision du Président de la République depuis son élection à la magistrature suprême en 2013, le secteur agricole dont la modernisation a contribué à améliorer les revenus des populations rurales, à réduire la pauvreté rurale, à contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et également à la stabilisation du pays malgré la situation sécuritaire difficile que traverse le pays. La production céréalière définitive de la campagne agricole 2018-2019 est de 10 159 539 tonnes, soit un taux de réalisation des objectifs de 108 %. Le Mali, s’est classé premier en Afrique dans la production cotonnière avec 726 500 tonnes de coton en 2017-2018. Notre pays est la 3ème économie de l’espace Union Économique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Pour engranger d’autres nouvelles performances dans la perspective d’un bon hivernage cette année, et pour faire de l’Agriculture le moteur de développement économique du Mali qui avance, le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de l’Agriculture a approuvé le plan de campagne 2019 -2020.

S’adressant à l’Assemblée, le Chef de l’Etat, a salué les résultats encourageants de la dernière campagne agricole, et souhaité la transformation sur place du coton graine pour créer de la valeur ajoutée et créer des opportunités d’emplois pour les jeunes.
Le Chef de l’Etat a également salué, remercié et encouragé l’ensemble des producteurs et productrices agricoles du Mali , grâce auxquels le développement socio-économique du Mali se relance de plus belle. Enfin IBK a prié et souhaité pour notre pays et nos populations rurales singulièrement, un bel et judicieux hivernage 2019-2020.

Signalons que pour la campagne 2019-2020, les experts annoncent la hausse des taux de réalisations par rapport à la campagne 2018-2019, pour un coût global du plan de campagne agricole estimé à 299 166 258 393 FCFA réparti comme suit : contribution de l’Etat 86 503 127 385 FCFA (intrants , appui conseil, infrastructures, Équipements ), et la contribution des producteurs s’élève à 212 663 131 008 FCFA, et une production attendue de 10.953.233 tonnes de céréales en 2019, soit un taux d’augmentation de 10% par rapport à 2018. Quant à la production de coton graine projetée en 2019, elle est de 800.000 tonnes.

Dans les domaines de la production animale, les objectifs pour 2019 sont de 9 534 tonnes de lait en 2019 ; 84 368 tonnes de viande et de 2424 415 775 œufs en 2019.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement Dr Boubou Cissé, de plusieurs membres du gouvernement et proches collaborateurs du Chef de l’Etat. Le président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture, les responsables des directions techniques de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, les responsables des projets, programmes, offices étaient également présents à cette cérémonie.

Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République

Présidence de la République du Mali

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C est que au Mali que on voit ça une agriculture qui est subventionne a plus de 80 milliards mais nous continuons a importe l essentielle de not de produits de premiers nécessite comme le riz la pommes de terre oignon ,le lait ex cetera bref c est du vol organise au nom de nos producteur qui sont aussi en parti complice de cette situation.

  2. C’est dommage pour les paysans maliens qui sont les dindons de la farce dans la mesure où de sommes faramineuses sont débloquées à leur nom et qui se retrouvent dans la poche de l’administration agricole dans un système de mafia et de vols en bandes organisées. Mais dans tous système de vols dénoncés, il faut que les voleurs soient punis afin de donner des leçons aux fauteurs, dans le cas du Mali, les ténors du pouvoir jouent le cinéma, d’ailleurs ATT aurait dit une fois qu’il ne peut pas mettre en nu des voleurs pères de famille, c’est tellement irresponsable, alors comment peut-on lutter contre les détournements de deniers publics au Mali? Car les responsables du pouvoir sont de connivences avec les voleurs et ils les couvre de leur bêtises, les vols sont autorisés dans notre pays, quelle honte? Quelle ignominie? Quelle indignité? Quelle bêtise?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here