Présidence de l’APCAM : Fini l’ère de Bakary Togola

0

Reconduit à la tête de la chambre consulaire dans le cercle de Bougouni, Bakary Togola a assisté depuis sa cellule à la fin de son règne sans partage à la tête de l’APCAM. C’était le 19 février 2020, date où s’est tenue l’élection des membres de la Chambre régionale d’agriculture (CRA) et des délégués de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM).

En lice pour succéder à lui-même à tête l’APCAM de la région de Sikasso, un passage obligé pour espérer diriger l’instance nationale, le célèbre prisonnier aura été lâché par son étoile au profit d’Abdoulaye Bamba. En effet, contre toute attente, du moins de ses fidèles, Bakary Togola a été battu de la plus belle des manières par ce dernier au sortir des urnes. Comme quoi, les billets de banque n’ont réussi à influencer le vote des délégués venus de tous les cercles de la Région pour la circonstance. Et l’élection, selon un communiqué du gouvernorat de Sikasso, s’est déroulée sans incident, sous la présidence du conseiller en charges des Affaires économiques et financières, Marie-Claire Dembélé. Conséquence : Niamana Bakary est disqualifié pour succéder à lui-même à la tête du bureau de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), qui doit se dérouler dans les prochains jours, après le renouvellement de l’ensemble des instances régionales de cette organisation.

Ainsi prend fin le règne sans partage de Bakary Togola à la tête de l’organisation paysanne demeurée sa chasse-gardée pendant longtemps et un instrument d’influence sur le sommet de l’Etat. Créée en effet avec le dessein de représenter la profession agricole auprès des pouvoirs publics et de participer, en son nom, à la définition et à la mise en œuvre des politiques et programmes de développement rural, l’APCAM, déjà sous la présidence d’ATT, était devenue l’instrument politique au service de Bakary Togola. Du coup, il était devenu l’un des éléments incontournables pour l’élection du président de la République, comme en témoigne sa célèbre phrase adressée à IBK dans la foulée de la campagne présidentielle de 2018 « Président vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, cette élection est déjà gagnée. Nous, les paysans, sommes les plus nombreux et nous t’avons choisi, même en 2023, c’est nous qui allons désigner le futur président ».

En attendant l’élection du futur Président de l’APCAM, qui doit intervenir après la mise en place de l’ensemble des Chambres régionales d’agriculture, une chose est sûre : l’ère Bakary Togola appartient désormais à l’histoire.

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here