Importation illégale de chair de poulet au Mali : La Fifam attire l’attention de la population sur les dangers sanitaires et économiques

0

Hier, lundi 28 décembre 2015, les responsables de la Fédération des intervenants de la filière avicole du Mali (Fifam) étaient devant la presse pour attirer l’attention de la population malienne sur les dangers sanitaires et économiques causer par les importations illégales de la chair de poulet au Mali. La conférence de presse était animée par la présidente de la Fifam Mme Sanogo Diarata Traoré, en présence de Thierno Sidibé,  de Karim Konaté de la Fifam et de nombreuses autres personnalités.

Au cours de cette conférence de presse, la conférencière, Mme Sanogo Diarata Traoré a remercié la DNCC (Direction nationale du commerce et de la concurrence) d’avoir saisi, conformément aux textes en vigueurs, les produits illégalement importés. Selon elle, aucun pays du monde ne peut vivre d’importation.

Lors de cette conférence de presse, la présidente de la Fifam, Mme Sanogo Diarata Traoré a véritablement dénoncé l’importation illégale de la chair de poulet au Mali. Selon elle, il y a des textes qui interdisent cette importation dont l’arrêté interministériel N°04 /MIC/ MEF/ MAEP-SG du 18 mars 2004 portant interdiction d’importation de la viande de Poulet. Avant d’ajouter qu’un autre arrêté interministériel en date du 8 juillet 2009 interdit l’importation et de transit des oiseaux et produits avicoles.

A l’en croire, la filière avicole est un véritable pourvoyeur d’emploi et un moyen de lutte contre l’insécurité alimentaire. Mais, dit-elle, cette filière est en danger du fait de cette importation illégale. Elle a attiré l’attention des consommateurs maliens sur les dangers sanitaires et économiques liés à cette importation illégale de chair de poulet. « Le kilo de chair de poulet avoisine à 3 euros (1980 FCFA). On ne peut pas prendre ce poulet à trois euros, le transporter, payer la douane et vendre ici le kilo à 1500 FCFA, ce n’est pas possible. Ce qui montre que ce n’est pas le même produit que ce que nous produisons ici.. Cette importation tue l’économie du Mali et les consommateurs doivent prendre conscience de cela. Aucun pays du monde ne peut vivre d’importation. Avec cette importation, la filière avicole est en danger», a-t-elle dit.

Thierno Sidibé de la Fifam abonde également dans le même sens. Avant d’inviter les autorités maliennes d’aider la filière avicole tout en combattant l’importation illégale de la chair de poulet. Selon lui, la filière avicole crée plus de 13 400 emplois au Mali. Quant à Karim Konaté de la Fifam, il a mis l’accent sur les conséquences sanitaires sur l’homme dont la grippe aviaire.

Sidi Traoré s’est focalisé sur les conséquences économiques dont l’aggravation du chômage dans le pays. Tous les autres intervenants, Me Konaté, Mr Sanoussi de la CRA (Chambre régionale d’agriculture), le représentant du service vétérinaire ont tous souhaité l’arrêt de cette importation illégale de chair de poulet au Mali.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER