Enseignement supérieur : Quatre étudiants de l’Itma admis sur titre à Paris 13 en France

0

Après la signature en mai 2018 de la convention d’établissement, quatre étudiants  de l’Institut de technologie africain management (Itma) viennent d’obtenir leur inscription sur titre à l’université française Paris 13 et six autres en Suisse à l’Umef. L’information a été donnée par l’administrateur de l’Institut, Oumar Ibrahima Touré, à la Nuit de l’établissement à l’hôte de l’Amitié le vendredi dernier.

Il s’agissait, pour les administrateurs de l’Institut, de récompenser les efforts du corps professoral mais surtout des étudiants qui se sont distingués durant l’année universitaire écoulée. Au-delà de l’aspect culturel de cette nuit qui a été émaillée par un défilé de mode des étudiants et la prestation de l’artiste Bouillé Koité, lauréat du prix découverte RFI, elle a été l’occasion d’annoncer de bonnes nouvelles : l’inscription sur titre sans frais conséquent de quatre étudiants de l’établissement universitaire Paris 13. Un établissement qui vient juste de signer une convention de partenariat avec l’Itma dans le cadre des échanges interuniversitaires. Ce travail de l’Itma a été salué à juste titre par les autorités en charge de l’éducation. En plus des quatre lauréats, six autres finalistes de l’Institut ont pu s’inscrire à Suisse Umef pour parachever leur cursus universitaire.

Cette Nuit de l’excellence a permis à l’Institut de récompenser ses meilleurs étudiants. C’est l’étudiante en sciences des finances de l’Ecole des affaires, Daffa Konaté, qui s’est distinguée première de l’Itma avec 17,28 de moyenne annuelle.

L’administrateur général, Oumar Ibrahim Touré, représentant également de l’Université d’Ottawa en Afrique subsaharienne, a remercié les parents d’élèves qui ont placé leur confiance en son établissement en dépit de la prolifération des universités privées à travers le pays.

Il a assuré que l’Itma mettra tout en œuvre pour pérenniser les acquis. Il faut rappeler que l’université a signé plusieurs conventions avec des universités françaises et suisses pour faciliter l’insertion des étudiants après l’obtention d’une base à Bamako.

O.D.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here