Rencontre hommes d’affaires tunisiens – Mairie du District : Le projet d’assainissement de Bamako au menu des échanges

0

En marge du forum Tunisie – Mali qui se déroule actuellement à Bamako, une délégation de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), conduite par son Président Youssouf Bathily, en collaboration avec des hommes d’affaires tunisiens, a souhaité rencontrer, le mardi 26 janvier 2016, la Marie du District de Bamako dans ses locaux, pour parler des programmes et projets qui sont initiés par elle.

La rencontre s’est déroulée en présence du Marie du District, Adama Sangaré, de l’Ambassadeur de Tunisie au Mali, SE Abdel Kader Sahli et de responsables du milieu technique tunisien qui étaient venus avec un bureau d’études pour échanger avec la Marie du district de Bamako.

Il a été constaté au cours des échanges que les deux parties avaient des intérêts communs par rapport à un certain nombre d’activités, notamment l’assainissement. Les hommes d’affaires tunisiens ont manifesté leur disponibilité et leur engagement à accompagner la mairie dans l’accomplissement de ses projets d’assainissement, qui tournent autour de la construction d’une usine de traitement des déchets solides et liquides.

Les détails seront discutés entre les deux parties et le projet d’assainissement traitera de l’ensemble des questions, en y intégrant aussi le recyclage et la valorisation des déchets.

Un second projet qui a fait également l’objet de discussions concernait la gestion des eaux au niveau des ménages et à une échelle assez élevée. En plus de ces détails, la Marie du District a saisi l’occasion pour souligner ses préoccupations concernant les questions de mobilité urbaine, les grands parkings, l’aménagement de gares routières pour les gros porteurs et d’autres améliorations.

Il est à rappeler que ces discussions se poursuivront avant le départ de la délégation tunisienne, pour voir de façon concrète ce que les deux parties pourront faire ensemble.

Selon le Maire du District, le partenariat Tunisie – Bamako sera placé sous la houlette de la CCIM, qui sera partie prenante pour tout ce qui sera retenu comme projet.

En outre, il a parlé de la réalisation d’un port sec de 30 à 40 ha, en dehors de la ville de Bamako, car selon lui, les gros porteurs posent problème en ville, surtout pour cause d’embouteillages.

La Marie du District a beaucoup de projets, mais est à la recherche de partenaires pouvant l’aider à les réaliser, a plaidé Adama Sangaré.

Adama Bamba

PARTAGER