Mali: Jean-Yves Le Drian presse les groupes armés d’appliquer plus vite l’accord d’Alger

5

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a entamé dimanche 25 octobre une visite de deux jours au Mali. Il a rencontré les mouvements armés signataires de l’accord de paix d’Alger pour parler du processus de paix.

Peu après son arrivée à Bamako, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a rencontré séparément deux des mouvements armés signataires ou adhérents de l’accord de paix d’Alger : la Plateforme (qui rassemble plusieurs groupes armés pro-gouvernement malien) et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’ex-rebellion.

À ses deux interlocuteurs, Jean-Yves Le Drian a délivré le même message : les groupes terroristes sont à combattre. Les groupes armés qui sont pour la mise en œuvre de l’accord de paix sont des partenaires.

Mais l’application de l’accord d’Alger est poussive, il faut aller vite. Les interlocuteurs du ministre français ont affirmé que leur présence au sein du gouvernement est un bon début, mais qu’ils entendent être représentés avec « leurs frères du sud dans d’autres chaînes de commandement ».

Ce lundi 26 octobre, le chef de la diplomatie française rencontrera deux chevilles ouvrières de la transition politique malienne : le président Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane. Après un tête-à-tête avec ce dernier, des conventions de coopération seront signés, avant une conférence de presse commune à la primature.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. L’homme politique(IBK)qui a osé signer l’accord d’Alger a été sanctionné durement par le peuple malien.
    Pas seulement à travers les mouvements populaires de cette année,mais pendant les élections présidentielles de 2018 qu’il a confisquées.
    Vous enlevez la part de la connexion d’IBK aux séparatistes dans son impopularité,il n’en restera plus rien
    NBA NDAOU VA CREUSER SA TOMBE,S’IL COMMENCE À APPLIQUER L’ACCORD D’ALGER.
    Ce n’est pas à un gouvernement de transition de traiter un dossier aussi majeur que l’accord d’Alger.
    L’ACCORD D’ALGER N’A PAS ÉTÉ NI DISCUTÉ,NI RATIFIÉ PAR LE PARLEMENT MALIEN.
    Venir dire d’appliquer cet accord, sachant qu’une majorité de maliens est contre, c’est manifester un mépris assassin à l’endroit de la nation,vouloir à tout pris défendre les intérêts de la France comme on l’a connu depuis 1960.
    MR DRIAN EXPRIME LE NÉOCOLONIALISME DE LA MANIÈRE LA PLUS CRUELLE.
    Il est entrain de dire,si la France décide, on ne discute pas,on agit.
    Ce comportement nous conforte dans notre analyse que le coup de force du 18 août est plus une sanction française contre IBK qu’un parachèvement du soulèvement populaire.
    Le ministre français est sûr que ce gouvernement agit selon ses instructions.
    Ses laquais séparatistes n’y sont ils pas représentés?
    Les souverainistes connus dont les IDÉES sont exprimées par le M5-RFP n’ont ils pas été écartés?
    Les prochains mois nous édifieront sur la soumission des autorités de la transition aux injonctions de la France.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Monsieur LE Drian est tellement convaincu que le noir est race inferieure qu’il vient jusqu’au Mali demander à ce que la toute petite minorité touarego arabe ( 0.97% de la population) dispose de l’armée appelée armée reconstituée , des terres du Nord jusqu’à douentza.
    Même Adolf hilter n’est pas arrivé à ses fins. Personne n’a plus de droit en Afrique que celui là dans les veine duquel coule du sang noir.
    Ca fait longtemps que son excellence le chef de la GESTAPO de France n’est pas venu au Mali, jusqu’à ce que Bah Ndao dans son discours d’investiture promette d”appliquer l’accord d’Alger intégralement, ce que même le nullard IBK n’a pas voulu faire.
    Si le Mali ne peut pas récupérer ses terres remises aux Touaregs par la France et l’algerie, qu’elles les vendent aux russes , à Israël ou à Erdogan et la Turquie.

  3. C’est très ennuyant d’entendre une même chanson depuis 60 ans, voire plus. Et plus récemment, depuis 8 ans, nous appliquons en vain les solutions dictées ou insinuées par les autorités françaises à notre crise sécuritaire.
    En 2013, il était prévu nous soyons aujourd’hui en 2020 en train de célébrer nos victoires dans un Mali prospère et réconcilié. Mais malheureusement, les journées de deuil national se suivent de plus en plus… La situation sécuritaire s’empire tous les jours sans aucune meilleure perspective à l’horizon.
    Si le Mali applique cet Accord d’Alger tel qu’il est maintenant, ce serait synonyme de légitimer certains groupes terroristes et leurs alliés. Les conséquences seront dévastatrices sur l’avenir des populations du Nord. Car le terrorisme, les trafics d’armes et de drogues seront désormais dirigés/protégés en utilisant les moyens de l’État par ceux qui sont sensés les combattre.
    Je pense qu’il est temps que les autorités françaises s’occupent de leurs problèmes en France et laisser le peuple Malien tranquille et libre afin qu’il puisse développer ses propres approches pour résoudre ses propres problèmes.
    Qui est ce Monsieur Jean-Yves Le Drian pour venir s’ériger en donneur de leçons aux autorités Maliennes ? La France vise à corrompre/influencer les nouvelles autorités Maliennes par ses aides au développement… C’est assez !

  4. LES FRANCAIS VEULENT DIVERTIR LES RUSSES!

    LES FRANCAIS DOIVENT DEGAGER ET NE PLUS JAMAIS REVENIR! CE DOIT ETRE LA SEULE REVINDICATION
    DES MALIENS

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here