Opération Barkhane: Point de situation des opérations du 13 au 19 août

1

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Les opérations conjointes et les actions de partenariat ont marqué la semaine, illustrant l’excellente interopérabilité des militaires français et des forces partenaires.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  •  Convoi entre le Mali et le Niger

Du 8 au 10 août 2021, le Groupement tactique désert logistique (GTD LOG) Taillefer a déployé le sous-groupement logistique du capitaine Mehdi, pour mener une opération logistique par voie terrestre entre la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey et la Plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao.

Plus de soixante-dix militaires et une cinquantaine de véhicules étaient déployés pour assurer ce flux logistique entre les deux emprises. Ce convoi a notamment permis de faire transiter une grue, une quarantaine de containers aux normes maritimes ainsi que des véhicules au profit des unités d’éclairage et d’intervention de la Force Barkhane.

  •  Action des commandos de la Force Barkhane dans le Gourma

Du 8 au 15 août, le groupement commando de la Force Barkhane a mené une Patrouille de recherche et d’action dans la profondeur (PRAP) dans la région du Gourma malien.

Le détachement a concentré ses efforts sur plusieurs zones stratégiques aux abords de la route nationale 16 (RN16). Cette opération offensive de reconnaissance dans la profondeur a permis de déceler l’ennemi, qui a dans un premier temps engagé le contact, avant de prendre la fuite. Une fois de plus la grande mobilité offerte par l’emploi des pick-up a été appréciée par le détachement. Le 11 août, un Chinook britannique du Groupement tactique désert aérocombat (GTD A) a effectué un ravitaillement par air au profit des commandos, leur permettant de tenir sur le terrain.

  • Opération du Groupement tactique désert (GTD) Edleweiss dans le Liptako

Du 8 au 11 août, le Groupement tactique désert (GTD) Edelweiss a mené une opération dans le Liptako malo-nigérien, conjointement avec les Forces armées nigériennes (FAN), autour des villes de Tiloa, Akabar et Tabankort où la présence de Groupes armés terroristes (GAT) avait été confirmée.

Pendant cette opération, la 152e Compagnie de sécurité intérieure (152e CSI) FAN et un Sous-groupement tactique désert (SGTD) d’Edelweiss ont réalisé une mission de reconnaissance d’un des sanctuaires de l’Etat islamique au grand sahara (EIGS). Ces deux unités ont fait preuve d’une très bonne complémentarité tactique qui a permis de progresser en sûreté en s’affranchissant des pièges du terrain, en saison des pluies, mais aussi de saisir deux motos appartenant aux GAT.

Elles ont également rencontré les autorités des principales localités. Celles-ci ont réservé un accueil chaleureux aux représentants des deux Forces partenaires et se sont dites rassurées par la présence des Forces armées dans leurs villes. Cette opération a en outre permis de dresser un point de situation sur la construction d’un nouveau Poste militaire de reconnaissance (PMR) financé par EXPERTISE France, lequel revêt une importance majeure dans le dispositif de sécurisation de la frontière malo-nigérienne. Cette mission a également été l’occasion d’effectuer de la réassurance au profit des FAN sur certains de leurs postes le long de cette frontière.

Des actions de partenariat militaire opérationnel ont également été conduites. Des instructions sur les principes de défense ferme de nuit, surveillance nocturne avec mise en œuvre d’optiques, ont été dispensées. Cette opération a permis de réaffirmer les liens de confiance entretenus entre la Force Barkhane et les partenaires, du niveau GTD au niveau section.

  •  Appui à la relève des FAMa

Dans le cadre de l’appui aux Forces armées maliennes (FAMa), la Force Barkhane a assuré le transport de 127 militaires maliens pour leur relève sur différents postes du Gourma. Il s’agit d’une manœuvre qui s’inscrit dans la relève majeure des FAMa entamée il y a quelques semaines déjà.

Ainsi, plusieurs dizaines de militaires maliens sont montés dans des avions C130 afin de quitter les bases dans lesquelles ils étaient présents depuis deux ans pour certains ou alors pour être mis en place. C’était la première fois que la majorité des militaires prenaient l’avion. Pour tous, cette manœuvre démontre une coopération solide entre alliés dans un même combat contre l’ennemi terroriste et permet de gagner un temps précieux pour les FAMa.

De plus, pour les militaires qui ont réalisé leur relève par voie terrestre, la Force Barkhane a effectué des vols d’avions de chasse, dédiés pour partie à la protection des convois et pour partie à la réassurance des camps FAMa.

  •  Task Force TAKUBA

La semaine a été riche en échanges pour la Task force (TF) TAKUBA. De nombreuses rencontres ont été conduites avec de hauts représentants, montrant l’implication et le soutien de la France envers les FAMa.

Lors de son déplacement à Bamako le 10 août, le Commandant de la TF TAKUBA (COMTF) a rencontré le Chef d’état-major général des armées (CEMGA) malien, le général de brigade Oumar Diarra dans le cadre du renforcement de la coopération avec les FAMa. Les échanges ont notamment porté sur l’autonomie croissante des Unités légères de reconnaissance et d’intervention (ULRI) et a été l’occasion pour le COMTF de souligner le souhait de l’armée française de continuer à contribuer à la sécurisation du Mali et à la lutte contre les GAT.

Le 13 août, le COMTF a rencontré, sur la Base opérationnelle avancée (BOA) de Ménaka, le colonel Bagayoko, nouvellement affecté en tant que commandant des FAMa du secteur de Gao, et le LCL Samaké, commandant du 14e régiment mixte et coordonnateur des FAMa à Ménaka. Cet entretien a permis de renouveler les relations de confiance et d’échanger sur les actions futures à mener dans le cadre des missions de conseil, d’assistance et d’accompagnement de la TF TAKUBA.

Enfin, le 16 août, le gouverneur de la région de Ménaka a convié le COMTF à une conférence en présence du ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ainsi que du secrétaire général de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion Nationale. La MINUSMA et les FAMa étaient représentées et de nombreux hauts dignitaires de la ville et collectifs étaient également présents. Les échanges ont permis de mettre en exergue les inquiétudes et les interrogations des représentants locaux, d’écouter le plan d’action du ministre de l’Administration Territoriale mais aussi les remerciements aux militaires de l’opération BARKHANE pour leur action et leur parfaite collaboration avec les FAMa.

La multiplication et la richesse des échanges lors de cette semaine démontrent la confiance entre les partenaires maliens et des Armées françaises au Mali, dans le but commun de participer à la lutte contre le terrorisme dans la Bande sahélo-saharienne.

  •  Planification conjointe entre l’armée malienne et la Force Barkhane au plus haut niveau

Le 16 juillet, une délégation d’officiers planificateurs du Poste de commandement interarmées de théâtre de l’opération BARKHANE (PCIAT BKN) a été accueillie à Bamako au Centre opérationnel interarmées (COIA) des FAMa.

Cette réunion visait à échanger sur la planification des opérations à venir, à connaitre les priorités et les besoins des FAMa pour mieux les intégrer dans le processus décisionnel et à déterminer la meilleure façon pour Barkhane de les appuyer.

Les participants se sont accordés sur le besoin conjoint d’échange et de partage étroit de l’information, mais aussi sur la nécessité de planifier et de conduire ensemble les opérations à venir. Il a également été convenu de renouveler régulièrement les rencontres à Bamako en alternance avec des réunions plus concrètes à GAO et d’envoyer des équipes dédiées des Postes de commandement (PC) de secteur pour préparer des opérations conjointes d’envergure.

Enfin, les partenariats existants entre la Force Barkhane et les unités traditionnelles FAMa ou les Unités légères de reconnaissance et d’intervention (ULRI) vont être amenés à se développer davantage.

Pour le sous-chef-opérations de l’opération BARKHANE, à la tête de la délégation française, cette rencontre a été aussi une opportunité supplémentaire pour expliquer à leurs homologues FAMa la transformation concrète du dispositif de l’opération BARKHANE sur le terrain, garantir la coopération dans la troisième dimension et le maintien de capacités de réassurance vers le nord et le centre du Mali.

Suivez l’actualité de la Force Barkhane sur Twitter : www.twitter.com/BARKHANE_OP Contact relations publiques : [email protected]

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce paragraphe résume la qualité des forces armées françaises, contrairement à nos FaMas :

    “Ainsi, plusieurs dizaines de militaires maliens sont montés dans des avions C130 afin de quitter les bases dans lesquelles ils étaient présents depuis deux ans pour certains ou alors pour être mis en place. C’était la première fois que la majorité des militaires prenaient l’avion. Pour tous, cette manœuvre démontre une coopération solide entre alliés dans un même combat contre l’ennemi terroriste et permet de gagner un temps précieux pour les FAMa.

    De plus, pour les militaires qui ont réalisé leur relève par voie terrestre, la Force Barkhane a effectué des vols d’avions de chasse, dédiés pour partie à la protection des convois et pour partie à la réassurance des camps FAMa.”

    Et dire que notre propre hiérarchie est incapable d’assurer la protection des convois et des relèves FaMas.
    On laisse les convois FaMas se déplacer bêtement à l’aveuglette !
    Douée pour planifier des coups d’État mais jamais pour les stratégies militaires.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here