Opération Maliko, Théâtre Centre: les hélicoptères des FAMa ont mené des frappes dans les environnants de Boni, Guiré et Koutiala.

13

Les FAMa ont effectué une riposte virulente en menant des frappes aériennes successives le samedi 21 août 2021 contre des positions terroristes aux environs de Boni dans la région de Douentza, de Guiré dans la région de Nara et à Koutiala.

En effet, suite à l’embuscade tendue contre un convoi FAMa, le jeudi 19 août 2021, des positions terroristes ont été aperçues dans les dits secteurs et traitées en conséquence. Les opérations aériennes ont pris fin en début de soirée.

Des esprits mal intentionnés cherchent à semer la zizanie dans les rangs des FAMa. Des informations erronées font état de rassemblements des hommes dans plusieurs casernes militaires pour affronter la hiérarchie militaire. Ces informations sont fausses et relèvent de la pire calomnie. Restons soudés pour le rayonnement de nos FAMa.

Source: FAMa

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. L’appel d’offres du ministère fixe un accord-cadre d’un montant de 3,8 millions d’euros hors TVA conclu pour une durée de deux ans, reconduits annuellement de manière tacite pour une durée totale de quatre ans. Le besoin en équipement se décompose en quatre lots. Les entreprises intéressées peuvent candidater pour un, plusieurs ou tous les lots. Le premier lot porte sur 565 “micro-drones du quotidien” de moins d’un kilogramme destinés “aux unités les plus variées de la sécurité intérieure pour un usage simple et fréquent de renvoi d’image essentiellement de jour”. Ils doivent pouvoir voler 25 minutes minimum à une hauteur de 100 mètres et avoir une caméra thermique. Sa valeur estimée est de 1 800 000 euros.

    Le deuxième lot concerne 66 “drones de capacité nationale” pesant moins de huit kilogrammes avec une hauteur de vol de 120 mètres pour un montant de 1 580 000 d’euros. Les engins doivent embarquer un objectif filmant à 500 mètres et avoir une autonomie de vol de 20 ans. Le troisième lot est composé de 20 “nano-drones spécialisés” pour un prix de 175 000 euros et doivent peser moins de 20 grammes. Par ailleurs, les appareils doivent avoir 25 minutes minimum d’autonomie et transmettre des images à deux kilomètres minimum. Le dernier lot porte sur des “passerelles de réception de trames wifi des drones collaboratifs” pour un prix estimé à 240 000 euros.

    Répondre

    500 000 x 500 000 C EST LA SOLUTION PAS DES HELICOS! 22 Août 2021 at 22:26
    😎LE TRAVAIL DES FAMAS DOIT SE FAIRE AU SOL EN ENCADRANT 500 000 VOLONTAIRES NOIRS Q

  2. IL FAUT QUAND MEME EQUIPER NOS PATROUILES DE DRONES

    Le ministère de l’Intérieur veut s’équiper de 651 drones, mais pas pour faire respecter le confinement
    VU AILLEURS Le ministère de l’Intérieur a publié un appel d’offres pour s’équiper de 651 drones pour “les besoins de la sécurité intérieure”. Une commande sans aucun lien avec la crise sanitaire actuelle contrairement aux rumeurs qui courent. L’accord-cadre est d’un montant de 3,8 millions d’euros et d’une durée de deux ans. Place Beauvau cherche à s’équiper en micro-drones du quotidien, en drones de capacité nationale et en nano-drones spécialisés.
    ALICE VITARD | PUBLIÉ LE 16 AVRIL 2020 À 12H30
    DRONE, SÉCURITÉ, GOUVERNEMENT
    TWITTER FACEBOOK LINKEDIN FLIPBOARD EMAIL
    Le ministère de l’Intérieur veut s’équiper de 651 drones, mais pas pour faire respecter le confinement
    Le ministère de l’Intérieur veut s’équiper de 651 drones, mais pas pour faire respecter le confinement© George Kroeker-Unsplash
    A LIRE AUSSI

    Le Département de l’intérieur américain va clouer au sol ses 1000 drones DJI par peur de[…]
    Le Département de l’intérieur américain va clouer au sol ses 1000 drones DJI par peur de l’espionnage chinois
    Les drones épandeurs s’invitent dans les champs pour une expérimentation de trois ans
    Les drones épandeurs s’invitent dans les champs pour une expérimentation de trois ans
    Le ministère de l’Intérieur a fait un appel d’offre via son service de l’achat, de l’équipement et de la logistique (SAELSI) pour s’équiper de 651 nouveaux drones. C’est un journaliste de Franceinfo qui a repéré le document publié le 12 avril 2020 au bulletin officiel des annonces des marchés publiques.

    SANS LIEN AVEC LA CRISE SANITAIRE

    Suite à cette information, la toile s’est enflammée accusant le gouvernement de s’équiper d’engins de surveillance pour des missions en lien avec la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19. Interrogé par Libération, Place Beauvau est très clair : “cet appel d’offres est sans lien avec la situation sanitaire actuelle, l’expression de besoin et les spécifications techniques ayant été consolidées au cours du second semestre 2019”. Ces accusations ont été sûrement renforcées par l’utilisation de drones dans certaines villes françaises comme celle de Nice pour rappeler les consignes de sécurité.

    L’appel d’offres du ministère fixe un accord-cadre d’un montant de 3,8 millions d’euros hors TVA conclu pour une durée de deux ans, reconduits annuellement de manière tacite pour une durée totale de quatre ans. Le besoin en équipement se décompose en quatre lots. Les entreprises intéressées peuvent candidater pour un, plusieurs ou tous les lots. Le premier lot porte sur 565 “micro-drones du quotidien” de moins d’un kilogramme destinés “aux unités les plus variées de la sécurité intérieure pour un usage simple et fréquent de renvoi d’image essentiellement de jour”. Ils doivent pouvoir voler 25 minutes minimum à une hauteur de 100 mètres et avoir une caméra thermique. Sa valeur estimée est de 1 800 000 euros.

    Le deuxième lot concerne 66 “drones de capacité nationale” pesant moins de huit kilogrammes avec une hauteur de vol de 120 mètres pour un montant de 1 580 000 d’euros. Les engins doivent embarquer un objectif filmant à 500 mètres et avoir une autonomie de vol de 20 ans. Le troisième lot est composé de 20 “nano-drones spécialisés” pour un prix de 175 000 euros et doivent peser moins de 20 grammes. Par ailleurs, les appareils doivent avoir 25 minutes minimum d’autonomie et transmettre des images à deux kilomètres minimum. Le dernier lot porte sur des “passerelles de réception de trames wifi des drones collaboratifs” pour un prix estimé à 240 000 euros.

  3. 😎LE TRAVAIL DES FAMAS DOIT SE FAIRE AU SOL EN ENCADRANT 500 000 VOLONTAIRES NOIRS QUI NE PRIENT PAS AUX DIEUX DES ETRANGERS😎

  4. Encore un autre mensonge grossier au peuple malien .il y a eu aucune frappe .
    Le temps qu’on se rendra compte que tout ça était du mensonges ,il sera trop tard ,parcequ’on est pas en face des êtres conscient du danger qui guette le Faso .
    Comme exemple : tentative d’assassinat du colonels hors la loi assimi.
    Même le plus grand idiot du village sait qu’on ne s’attaque pas a un président avec le couteau dans un pays où il est plus facile d’avoir une arme à feu que le marribatiga, parceque se sont les mêmes inconscients qui te le vendront.
    .donc cette bande est toujours dans un délire de victimisation .et le coupable c’est les autres .

    • Je crois qu’il faut arrêter de mentir aux jeunes militaires en leur avouant que les complices de ceux qui les tuent sont tapis à Bamako, et ont juré depuis plus de deux décennies de faire de la république du Mali un califat, à défaut, une république islamique. Il faut dire cette vérité aux jeunes en laissant le choix de se battre pour la liberté ou de se soumettre à l’esclave.
      Dans un pays sérieux, un Mahmoud Dicko, entre autres prédateurs de haut vol, serait en prison depuis longtemps pour répondre de son forfait.

      • Kankan je partage a 200% ton idée parceque j’ai toujours clamé haut et fort que mr dicko et acolytes ont leurs place en prison se sont des dangers pour la nation .
        Un état sérieux commencerait a prendre sa responsabilité en mettant au gnouff toutes ses branches civile des terroristes a Bamako .
        Mais il se trouve que nous avons un état très très faible ,ce qui d’ailleurs justifie du fait n’importe quel vigiles peut manger son monni le matin et faire un d’état a midi et devenir multimillionnaire le soir

  5. Bravo FAMA il faut continuer à frapper fort non seulement les terroristes y compris les complices, droits de l’homme droits de l’homme aller faire foutre .

  6. Bravo, les Famas. Que la discipline soit de rigueur dans les rangs. Une armée qui ligote ses chefs n’est bon signe.
    Il faudrait également libérer les officiers généraux auxquels il n’est reproché de détournement des bien de l’état et les mettre au boulot. La nation est en danger de mort. On est cerné. Dans plus de récriminations mesquines, sinon la cour martiale

    • Les generaux voleurs resterons des voleurs alors nous n’avons pas besoin de reinserrer des voleurs dans les rangs de nos FAMA si on veut le respect et la discipline dans cette ARMEE MALIENNE!

      • Surtout qu’on ne vienne pas nous dire qu’on a massacré des civils. Car c’est ainsi que le problème du Centre a commencé au lendemain de Serval. Chaque fois que l’armée national frappait des djihadistes retranchés parmi la population, on téléphonait aux agences internationales pour leur annoncer que nos militaires massacraient les civils. On fabriquaient, montaient des images atroces pour les balancer sur les réseaux sociaux.
        Maintenant qu’on est contraint d’entrer dans une guerre totale, qu’on nous laisse faire cette guerre. Toutes les ethnies sont représentée dans l’armée malienne. Donc Out ces histoires à dormir debout

        • Quand la patrie est en danger de mort alors il faut frapper fort ou mourir et le reste n’interesse personne. Allons droit au but: FRAPPER BIEN ET FORT POUR SAUVER LE MALI!

  7. Air strikes without ground attacks harass enemy plus must be timely to be effective. Our best effort will include sweeping ground attack in combination with helicopter attacks. We know that. They know that. However it is better to keep them discombobulated with helicopter attacks as oppose to having them frequently carrying out successful ambushes killing tens of our soldiers thus making our leadership appear incompetent. No stone left unturned offensive though slow plus limited must begin with us securing plus maintaining security of areas where No stone left unturned offensive have cleared. Our survival rely upon this being done right with effectiveness enemy may not overcome.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here