2ème session ordinaire du Conseil du District : L’assainissement, le curage des caniveaux et l’électrification au menu des échanges

0

La petite salle de délibération de la Mairie du district de Bamako a ouvert ses portes, le mercredi 22 juin, aux travaux de la 2ème session ordinaire du Conseil du district de Bamako de l’année 2016.

Présidée par le Premier adjoint au Maire du District, Harimakan Keïta, cette 2ème session ordinaire tournait autour d’un odre du jour reflétant d’importantes préoccupations de la vie de nos populations en lien avec leur quête d’amélioration du cadre de vie urbain.

Dans son discours d’ouverture, le Premier adjoint au Maire du District dira que cette session revêt, avant tout, un caractère particulier en raison du faible niveau de mobilisation des ressources internes. Cette situation est consécutive à un incivisme de plus en plus aigu et à des difficultés de suivi du recouvrement.

Il a, par ailleurs, souligné que la ville de Bamako a enregistré une des plus fortes précipitations de ces dernières années, provoquant des inondations dans certaines communes. Le début de l’hivernage a été marqué, déjà, par quelques fortes pluies qui ont mis à rude épreuve le réseau de drainage des eaux et de vieux caïlcédrats. C’est pourquoi, le curage des caniveaux permettra une évacuation rapide de ces eaux, évitant ainsi à la population le spectre d’une calamité aux conséquences imprévisibles. Ces repères permettront aux élus municipaux de recenser leurs efforts de curage pour cette année et l’édile d’en appeler à la vigilance accrue de tous les élus et de toute la population.

Il a saisi l’occasion pour préciser que, avec plus de deux millions d’habitants, la ville de Bamako doit se doter d’un système adéquat d’assainissement pour un cadre de vie sain.

La Mairie du District dit suivre avec beaucoup d’attention l’exécution des travaux relatifs aux curages des caniveaux et le balayage des rues, non seulement avec la Société Ozone-Mali mais aussi avec les Services techniques des minitères de l’Equipement et de l’assainissement.

Cette sesion offre l’opportunité d’échanger sur les derniers développements des préparatifs du prochain sommet Afrique-France.

Lors de l’interview que le Maire du District, Adama Sangaré, a accordée à la presse, il a confié que sa mairie est à pied d’œuvre pour les préparatifs du sommet Afrique-France prévu en janvier 2017. Dans ce cadre, pour l’accueil des hôtes, il faut que Bamako essaye de faire bonne œuvre. « Nous sommes en train de voir les espaces verts, les grandes artères, où  il y avait des équipements de sport, des équipements de loisir qui sont devenus vétustes. Nous sommes en train de voir aussi comment nous pourrons les refaire et comment nous pourrons davantage nettoyer la ville de Bamako, Ozone n’ayant pas encore atteint sa vitesse de croisière. Nous sommes en train de voir avec l’Etat comment renforcer les capacités existantes afin que les dépôts de transit soient totalement évacués et faire en sorte que la ville de Bamako soit bien nettoyée pour le sommet Afrique-France et pour la postérité. » Parallèlement, le ministère de l’Equipement a commencé la réfection des voies. Ce programme a commencé il y a deux mois. Le maire du District a demandé à la presse d’apporter son appui pour sensibiliser les populations, faciliter ces différents travaux qui viennent de commencer.

Concernant la question d’inondation, grâce à Allah, ce qu’on a vécu en 2013 ne sera répétera plus.

Les curages des caniveaux et des canalisations ont commencé avec la Direction régionale des routes et la ville de Bamako. La Direction nationale de l’assainissement est aussi à pied d’œuvre. Ces caniveaux ne doivent plus servir lieu de dépôt d’ordures, a mis en garde le maire du district de Bamako.

Adama Bamba

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER