Après les résolutions farfelues de la CEDEAO : Le Capitaine Sanogo rassure

15

Les résolutions des chefs d’Etat de la CEDEAO avaient semé l’émoi au sein de la population. La troupe indignée, ne savait plus à quelle arme se vouer. Depuis son « palais » à Kati, le Capitaine Sanogo n’est pas resté insensible à la colère des Maliens. Son discours tenu à la télévision nationale le Samedi dernier, a permis d’éviter le pire. Explications.

La vague de colère qui a suivi le sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO, culminait au point de couper le sommeil au capitaine Amadou Aya Sanogo et sa garde rapprochée. Armes à point, les soldats n’hésitaient plus à manifester leur sentiment d’abandon et de trahison. Sur les visages, se lisait le week-end à Kati, la colère et l’amertume.

Les maliens ordinaires n’avaient rien compris

Ni les Maliens ordinaires, ni les citoyens dignes d’être maliens n’avaient rien compris à la très confuse résolution prise à Abidjan dans laquelle, il était clairement inscrit que Dioncounda Traoré devenait le président de la transition qui durerait douze mois. Mais sur les medias étrangers que les Maliens ont appris que la CEDEAO envoyait une troupe pour assurer la sécurité des institutions de la transition.

 

Cette information a sans aucun doute été le facteur déclencheur de la tension dans les casernes et au sein de la population. Un sous officier en poste à Kati nous explique : « Dioncounda était allé à Abidjan pour négocier des armes et de la logistique pour faire face à la bande criminelle qui s’est installée au nord du Mali. Mais nous avons été surpris de savoir qu’il est plutôt allé pour sa propre personne. Nous découvrons avec stupéfaction que le président par intérim n’a pas confiance à son armée, c’est pourquoi il sollicite des soldats étrangers pour sa sécurité. C’est insultant. »

ADO veut se débarrasser de ses milliers de mercenaires

Un autre soldat, arme à poing,  vocifère : « Nous ne sommes pas dupes ! Alassane Dramane Ouattara a sous les bras, des milliers de mercenaires dont il veut se débarrasser et il a trouvé une aubaine au Mali où il veut les envoyer sous couvert de la CEDEAO. Vous croyez que c’est normal ? Aucun soldat, aucun mercenaire ne mettra pied au Mali pour quelque raison que ce soit. Nous avons été clairs avec le Capitaine Sanogo. Nous ne laisserons personne falsifier les termes de l’accord cadre signé avec le médiateur ».

Le Capitaine a été attentif au peuple malien

Visiblement, le Capitaine Sanogo a été attentif au peuple malien et son armée qui a rejeté les résolutions d’Abidjan.

« Dioncounda ne fera pas une heure de plus que les quarante jours que la constitution prévoit. Passé ce délai, le CNRDRE prendra ses responsabilités » déclaration brève et précise faite à la télévision nationale à laquelle les populations sont restées accrochées pendant les heures qui ont suivi la fameuse résolution d’Abidjan.

Un ouf de soulagement ressenti par les populations

C’est un ouf de soulagement que les populations ont ressenti juste après les propos du Capitaine Sanogo dont la côte de popularité a pris désormais l’ascenseur.

Aujourd’hui, plusieurs associations et partis politiques se sont ralliés à la position du Capitaine et du CNRDRE.

Après plusieurs erreurs commises, le Capitaine Sanogo a tout intérêt à se ressaisir afin d’éviter de semer le doute dans la tête des partisans du changement.

Le CNRDRE victime d’un système de communication

Victime d’un système de communication cacophonique, le CNRDRE n’a jamais su recoudre les morceaux pour conquérir la confiance des populations en générale et de la jeunesse en particulier.

De nos jours, il est clair qu’à travers ses différents slogans dont le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat, le Capitaine Sanogo n’a pas besoin de trop d’efforts pour convaincre les Maliens les plus sceptiques du bien fondé des objectifs visés par lui et ses compagnons, surtout en ces moments où le gouffre s’élargi entre les préoccupations quotidiennes des Maliens et le microcosme politique de notre pays. Dioncounda n’a-t-il pas la preuve qu’il ne mettra jamais en péril ses « rognons » au profit de la survie des Maliens ?

A vous d’en juger !

Hamady

 

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Le CNRDRE dit parler au noms des maliens;
    le MNLA dit parler au nom des azawadiens;
    Franchement quelle est la difference entre ces 2 groupements? Meme mode operatoire (aucun n’est fiable), meme objectif lucratif (vols a ciel ouvert).
    Je m’en vais citer quelques similitudes entre le CNRDRE et le MNLA:
    1- Le CNRDRE fait un coup d’etat au sud et son collegue MNLA au nord;
    2- le CNRDRE pille et vole au sud pendant que son homologue azawadien fait de meme au nord;
    3- le CNRDRE prend les armes pour inaction de l’etat, meme chose avec le MNLA;
    4- les 2 se sont reunis pour massacrer notre constitution et aucun n’a ete puni, du moins pas pour l’instant;
    5- le CNRDRE trouve que la CEDEAO est credible a ses yeux jusqu’au moment ou les decisions de cette derniere vont a l’encontre des voeux inavoues de ces putschistes, idem pour les rats du nord qui voient en la CEDEAO une reference jusqu’au moment ou elle refuse de lui faire une reconnaissance “de paternite”.
    Et certains a l’image de cet Amady ne trouvent rien d’anormal a la presence de ces deux entites dans une democratie!!!
    Car quiconque m’expliquera la legitimite du CNRDRE dans notre pays devra aussi me dire que le MNLA egalement est legal. A moins que les 2 ne soient illegaux; autrement dit ils vont de pair.
    Que de honte pour ce pays, mon pays!!!!!!!!! 😥 😥 😥

  2. en fait je crois que c’est une bonne chose que “Mali Demain” puisse s’exprimer sur la toile mondiale. cela met bien au grand jour les vrais maux de ce pays. un ramassis d’incompétents qui se lèvent un bon matin et s’érigent en temps que consultants, journalistes, comptables, docteurs ou je ne sais quelles autres professions…. et si c’est vraiment çà le “Mali Demain” permettez moi d’être dubitatif quant à la pérennité d’un tel Mali!! puisque c’est malheureusement déjà le Mali d’aujourd’hui et on ne sias même pas où çà nous mène! et si ce doit etre le Mali de Demain aussi!!! alors je dis “Allah ka Hinè Mali la”

  3. On a prévenu les Maliens que les fantoches de la CEDEAO vont les balader, occuper la classe politique néo-coloniale malienne à des querelles de chiffonniers et faire gagner du temps à tous les ennemis de l’unité et de l’intégrité du Mali.
    Pendant ce temps, le grand fantoche du Faso, en bon médiateur prenant ses ordres à Paris-Bruxelles-Washington, souffle le chaud et le froid. Ce serpent à double tête, devenu grand libérateur d’otages occidentaux enlevés au Mali, et ancien putschiste criminel court également après un hypothétique prix Nobel de la paix qui lui confèrerait un supplément d’âme et une retraite future sous le sceau de l’amnistie. Voilà ce qui motive les médiations de Blaise Compaoré devenu grand affairiste: se servir en servant ses maîtres. Aucune délégation malienne se rendant à Ouagadougou ou à Abidjan ne doit oublier cette donne.

  4. mali de demain etes vous sur de votre impartialité ? a travers vos articles on comprend maintenant votre fixation sur Dioncounda.
    l’étique la deontologie ne veulent rien dire pour vous dans le traitement de l’information.

  5. BIEN SUR QUE LE MALI N’A D’ARMEE QUE POUR PARADER ET MATER UNE POPULATION DESARMEE. Comme aux USA, le port d’armes devrait être généralisé, ce qui aurait permis à la population de descendre certains dirigeants très impopulaires et à l’occasion protéger l’intégrité du territoire! Pauvre Hamady (le journaliste opportuniste), tu oublies que vous êtes tous là à pousser ce pauvre capitaine à la faute, irrémédiablement et pour le plus grand malheur du pays.
    De quelle légitimité peut-il se prévaloir face à Dioncounda ou Modibo Diarra ?
    Ses 3 objectifs: ne pas se faire tuer à la guerre, prendre le pouvoir et piller les maigres ressources du pays!
    Ce capitaine Sanogo doit être neutralisé au plus vite.
    A bon entendeur salut.

  6. NOUS ALLONS COMMENCER A NE PLUS LIRE DES PTITES PAPERASTES FAIENT PAR DES AMATEURS. Eh oui, vraiment on a du pain sur la planche: Le capitain rassure…. Pardon prenez 2 unites de votre crdit et appelez Gao, Tombouctou ou même Kidal si les maliens sont rassureés ❗

  7. Soyons clairs les interventions militaires etrangeres sont toujours entachees d’abus de la population etc., vraiment nous n’en volons pas. Je suis anti-putchiste mais je ne veux pas une troupe etrangere qui ne va servir a rien non plus. Les organes de la transition ont ete mis en place, donc laissons les faire leur travail au lieu de preconiser des fausses solutions. Au lieu de depenser 400 million pour nous envoyer des soldats a Bamako, ont qu’a utilizer cet argent pour acheter des armes pour l’armee Malienne et on verra si vraiment ils on l’intention de defendre l’integrite du territoire National, particulierement a Gao ou les populations semblent subir les plus graves excactions ou s’ils veulent juste s’assoir dans leurs bureau climatisses et se plaindre du manque de moyens pendant que le pays est coupe en deux.

    • Cette transition ne se fera jamais tant que ces moutons vont etre la a beler partout. Qui est Sanogo pour dire que Djoncounda doit presider ou pas la transition? Mais c’est pas la faute a Sanogo, mais a la CEDEAO qui leur a octroye cette fichue immunite et qui continue a voir en ce Sanogo un interlocuteur credible.

  8. LE CNRDRE N’A AUCUNE VALEUR JURIDIQUE AUX YEUX DU MALI,DE LA CEDEAO..
    Quels problèmes le CNRDRE a-t-il résolu jusqu’à présent?Rien..

    Rassure toi ton faux capitaine aux c…es vides ne rassure personne.
    Les seuls éléments déstabilisateurs sont Sanogo et le CNRDRE et il faut a tout prix les mettre hors d’état de nuire au Mali.
    C’est vraiment déplorable de voir un militaire acharné comme ça pour la POLITIQUE. Quelle honte!

  9. LE CNRDRE N’A AUCUNE VALEUR JURIDIQUE AUX YEUX DU MALI,DE LA CEDEAO..
    Quels problèmes le CNRDRE a-t-il résolu jusqu’à présent?Rien..

    Rassure toi ton faux capitaine aux c…es vides ne rassure personne.
    Les seuls éléments déstabilisateurs sont Sanogo et le CNRDRE et il faut a tout pris les mettre hors d’état de nuire au Mali.
    C’est vraiment déplorable de voir un militaire acharné comme ça pour la POLITIQUE. Quelle honte!

  10. Le CNRDRE doit oublier le pouvoir et pensé à la raison profonde de sa mutinerie qui a conduit au coup d’état du 22 mars 2012 s’il est vraiment sincère avec le peuple malien. Nous avons aujourd’hui un gouvernement de transition accepté par la plus part des maliens avec à sa tête un premier ministre plein pouvoir. Nous avons des alliés sur le plan régional et international pour nous aider à tourner ces pages sombres de l’histoire du Mali.
    Le Mali n’a aujourd’hui pas besoin d’ajouter à la crise du nord, au ralentissement de l’appareil productif, à la détérioration du climat social et sécuritaire d’autres problèmes d’intérêts personnel.
    Le CNRDRE à aujourd’hui dans le gouvernement trois ministres dans des postes stratégiques lui permettant de se consacrer à sa mission à travers l’armée républicaine (défense de l’intégrité territoriale et la sécurité nationale).
    Mais que veut réellement Sanogo et ses hommes?
    Au lieu d’aller se battre au nord pour recouvrer les zones occupées comme est entrain de le faire “le colonel Gamou et ses hommes” le CNRDRE et les militaires préfèrent restés à Bamako se battre avec les politiques pour avoir des postes.
    Que pense aujourd’hui les pauvres populations piégées au Nord?
    – Que l’armée malienne n’est plus digne de confiance;
    – Que le nord n’est plus une préoccupation pour la junte et les militaires;
    – Que les raisons annoncées pour le putsch étaient de la poudre aux yeux pour venir aux affaires.
    Quel acte concret à poser la junte pour sauver le nord du Mali principale revendication lors de son putsch?
    – Rien;
    – Rien;
    – et Rien.
    Le Mali n’a plus d’armée ???
    Voilà la réalité que personne n’ose dire aujourd’hui?
    Pour avoir vecu au nord pendant au moins 18 ans, pour avoir suivi de très près l’évolution socio politique du Mali de tout temps et pour avoir suivi l’évolution politique et sécuritaire de très près depuis le coup d’état du 22 mars 2012; je me rend compte que l’intérêt supérieur du peuple malien et l’intégrité de notre territoire ne sont ni la préoccupation de la junte, ni la préoccupation de la classe politique.
    Les militaires devront retournés dans les casernes et allés se battre au nord parce que tous les moyens sont là aujourd’hui pour faire face à ses bandits armés avec l’appui de la CEDEAO et de la communauté internationale.
    Si je dois m’allier au Diable pour vaincre mon ennemi qui me fout la honte je le ferai sans réfléchir.

  11. TON CAPIATAINE RASSURE QUI??????????????????????????????????????????????

    Dans le Nord, à Tombouctou dominée par les islamistes d’Ansar Dine et d’Aqmi, la population se sent abandonnée.

    Un habitant de Tombouctou témoigne : «On vit vraiment un calvaire ! »

    On se sent même abandonnés par nos propres autorités, parce qu’ils mettent la politique au-dessus de la paix. Nous sommes abandonnés nationalement et internationalement !… pas mal de jeunes aujourd’hui vont intégrer ces groupes parce qu’ils n’ont rien à manger…

    Le maire de Gao, Sadou Diallo, rencontré à Bamako par notre envoyée spéciale, lance lui aussi un appel à la Cédéao, aux hommes politiques maliens, au capitaine Sanogo. Il met en garde contre le travail de propagande des islamistes, des « malfrats » auprès des populations. « Ces gens sont des spécialistes du lavage de cerveau, explique-t-il, chaque jour je reçois des SMS sur telle personne qui a rallié ces hommes, qui sont capables de mobiliser des milliers de jeunes et de femmes… ».

Comments are closed.