Mali : Un comité d’orientation stratégique de concertation autour des réformes politiques et institutionnelles créé

3

Le Chef du gouvernement de la transition, Moctar Ouane, est parvenu, hier lundi, au cours de son deuxième round de concertations avec les chefs des partis politiques à trouver un consensus autour des réformes politiques et institutionnelles. Un comité d’orientation stratégique bientôt porté sur les fonts baptismaux.
Ce deuxième round de concertation autour des réformes politiques et institutionnelles entre le gouvernement et les forces vives a réuni notamment les chefs des partis politiques, les responsables de la société civile, des groupes armés impliqués dans le processus de paix. Ensemble, les participants ont évoqué la nécessité de la mise en place d’un cadre de concertation au sein duquel seront examinées les questions majeures relatives à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, le processus électoral avec la question centrale de la création d’un organe unique de gestion des élections et les réformes institutionnelles.
De façon consensuelle, les participants sont convenus sur l’inclusivité dans la gestion du processus en cours en annonçant la mise en place prochaine d’un comité d’orientation stratégique sous la houlette du premier ministre, Moctar Ouane. Les membres du dit comité seront nommés dans un bref délai et pourront se réunir deux fois dans le mois. A ceux-ci, s’ajoutent les ministres chargés de l’Administration territoriale, de l’Économie et des Finances, de la Refondation de l’État et le Délégué général aux élections.
Cet organe, explique le Premier ministre, travaillera à définir le périmètre des réformes dans la durée de la Transition, à formuler des recommandations sur la base des réformes identifiées par le Dialogue national inclusif et des réformes politiques et institutionnelles. Pour le bon fonctionnement de ce comité, quatre groupes thématiques seront créés à savoir :Réorganisation territoriale, Cadre électoral, Réforme constitutionnelle et Régionalisation.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Adhérons au cadre inclusif de concertation entre toutes les forces vives et Impliquons-nous pour une transition apaisée et réussie.

    Bonjour,

    Fanga, merci de votre contribution en réponse à l’article paru, entre autres, sur facebook, maliweb … intitulé
    <> le 16 mars 2021.

    Laissons le cadre de concertation (contenant) se former. Ensuite, viendra le contenu que vous pouvez (nous pouvons TOUS) contribuer à concevoir.

    Quant à l’accord de paix, le DNI (Dialogue National Inclusif) et le Premier Ministre, tout comme moi-même, avaient recommandé sa relecture en suivant son article 65.

    Au vu des conclusions de la rencontre entre SEM le Président MBah N’DAW et SEM le Président Algérien, Abdelmadjid Tebboune, pour diligenter et accélérer la mise en œuvre de cet accord de paix, cette relecture n’est-elle pas optionnelle ?

    Merci d’avoir proposé la même approche que moi (publiée depuis des mois et sur le site du DNI) pour la relecture de cet accord à travers des concertations inclusives entre Maliens.

    Quant au lien entre la constitution et l’accord de paix, malgré nos multiples échanges, vous ne comprenez toujours pas que l’article 3 de l’accord de paix évite de violer la constitution.

    Aucune disposition de l’accord de paix ne s’exécutera que si elle est conforme à la constitution (éventuellement révisée).

    Ce cadre inclusif, de concertation entre forces vives, impulsé par le Premier Ministre est indispensable pour des réformes consensuelles, en particilier pour des réformes constitutionnelle, politique et électorale.

    Adhérons à ce cadre inclusif de concertation entre toutes les forces vives et Impliquons-nous pour une transition apaisée et réussie.

    Bien cordialement
    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

    • « L’Accord d’Alger » et le Sahel au cœur de la visite de Bah N’Daw à Alger…

      https://www.maliweb.net/insecurite/laccord-dalger-et-le-sahel-au-coeur-de-la-visite-de-bah-ndaw-a-alger-2920854.html

      UN ARTICLE BOUDÉ PAR ANASSER AG RHISSA….?!!??!

      Anasser Ag Rhissa, l’ accord de non-paix signé á Alger est secondaire, voire d’ importance mineure.
      Ce simulacre d’ accord n’est qu’ une face du JEU qui se déroule sous les VRAIES CARTES….

      La guerre imposée de l’ EXTÉRIEUR á notre TERRE-NOIRE est terminée sans l’application de ce que beaucoup comme toi nomment par “accord de paix, DNI (Dialogue National Inclusif)”; DÉJÁ VÉRITABLES SCÈNES COMIQUES POUR AMUSER LA GALLÉRIE DES TECHNICIENS SUBALTERNES DE L’ INGÉNIERIE SOCIALE/GOUVERNANCE ARNAQUE…Á ODEUR ABRAHAMIQUE…

      PAU…N’DJAMENA…ALGER…:
      DU RENFORCEMENT DE L’ ARNAQUE G5-SAHEL , Á LA RÉACTIVATION DU CEMOC….
      LE TRAITRE BAH N’DAW, IL SAIT TRES BIEN QUI SUIS-JE, EST ENFIN INSTRUIT Á RETOURNER Á LA CASE DÉPART…..

      LA GÉOPOLITIQUE NOUVELLE-MULTILATÉRALE IMPOSE…S’ IL LE FAUT HORS DU CIRQUE ONUsien. TEL SERA LE CAS MALIEN….

      J’ INSISTE SUR L’ UTILITÉ D’ UN LARBIN Á MOYEN TERME , UNIQUEMENT….!

      NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

      QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

      AMON..! AMON..! AMON..!

      SANÉÉ ANI KONTRON…!!

  2. Suite aux révélations d’un historien, Mark Curtis, et d’un journaliste, Matthew Kennard, sur l’organisation du renversement du président Evo Morales (2019), l’ancienne présidente de Bolivie, Jeanine Áñez, a été arrêtée le 13 mars 2021 et placée sous mandat de dépôt.

    Elle est accusée de s’être illégalement emparée de la présidence avec l’aide d’une puissance étrangère et d’avoir instauré une dictature afin de céder les réserves de lithium du pays à ses commanditaires.

    Pour en savoir plus : lire la chronique de Thierry Meyssan à paraître mardi
    « Le renversement d’Evo Morales et la première guerre du lithium », Réseau Voltaire, 16 mars 2021.

    Encore et encore:

    – L ’ancienne présidente de Bolivie, Jeanine Áñez est accusée de s’être illégalement emparée de la présidence avec l’aide d’une puissance étrangère et d’avoir instauré une dictature afin de céder les réserves de lithium du pays à ses commanditaires.

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here