Menace sur l’hivernage à venir dans certaines zones au pays dogon : L’honorable Hamidou Djimdé invite l’État à prendre des mesures urgentes pour éviter la catastrophe !

0

Le député élu à Koro, l’honorable Hamidou Djimdé, a invité la Commission Loi de l’Assemblée nationale, lors de la séance plénière tenue le jeudi dernier, à  préparer une recommandation allant dans le sens de sauver l’hivernage à venir dans la partie exondée de la région de Mopti. Aussi, a-t-il plaidé pour la sécurisation de tous les Maliens et de leurs biens partout sur le territoire national.

Lisez son intervention !

« Mon intervention portera sur la première recommandation qui concerne les dispositions pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national. Je pense qu’il y a une certaine particularité dans cette situation sécuritaire, surtout dans des zones bien spécifiques notamment à Bandiagara, Bankass, Koro et Douentza. Dans ces zones dont l’agriculture est la principale activité, ça fait trois ans, sinon plus, qu’on ne cultive pas à cause de l’insécurité. Il y a des villages qui sont sous embargos présentement. Personne n’y rentre, personne ne sort. Leurs habitants sont affamés.

Des mesures doivent être prises pour que non seulement l’hivernage soit sauvé mais aussi que ces populations sortent des embargos. Actuellement, il n’y a pas de sel, il n’y a pas de sucre, il n’y a rien. Je pense notamment à Gourthi dans l’arrondissement de Dioungani dans le cercle de koro.

Cependant, le premier ministre, Dr Boubou CISSÉ nous avait promis, lors de sa visite au Pays Dogon, plus de 3000 hommes pour sécuriser ces zones, mais malheureusement rien.

La pluie a commencé à tomber mais personne n’ose aller à plus de 5 kilomètres du village pour cultiver.

Donc je voudrais suggérer à la commission Loi de préparer une recommandation dans ce sens. Il faut que des mesures urgentes soient prises pour qu’on puisse sauver l’hivernage.

On a déjà perdu trois hivernages. Si cette année, on ne parvient pas à semer et à cultiver, c’est la catastrophe »

Axe Boni-Mondori : Des agents de l’ONG MSF enlevés avant d’être relâchés la nuit, le samedi dernier

Selon une source locale, une équipe d’ONG MSF a été braquée par des hommes armés. Ladite équipe était composée de 04 staffs dont 02 femmes, 02 hommes et 02 chauffeurs repartis sur 02 véhicules de location. Les assaillants les ont interceptés, selon notre source, entre Boni et Mondoro, là où l’organisation a perdu contact avec eux. Les assaillants, nous relate notre source, ont fait descendre les bagages des femmes en les mettant dans un des véhicules et les ont conduits près de Boni. Ils sont retournés ensuite avec le véhicule pour rejoindre le second qui était saisi dans la brousse avant de les conduire vers une destination inconnue. Ils ont débarqué le contenu des véhicules qui était des médicaments. Les Agents et leurs chauffeurs ont tous été libérés aux environs de 23h par les assaillants.

Koro : des agents d’une ONG enlevés

Les agents des ONG deviennent de plus en plus victimes de l’insécurité au pays dogon. Ils sont enlevés en longueur de journée ; leurs véhicules sont souvent incendiés, souvent même emportés par les forces du mal. Après 4 agents de l’ONG HD dans le cercle de Bankass, c’est le tour de certains agents d’une ONG internationale à bord de 02 véhicules de location d’être braquée par des hommes armés à quelques km de Koro. Selon nos sources locales, les braqueurs ont libéré le personnel féminin avant d’enlever le staff masculin, les chauffeurs et les deux voitures.

Plusieurs terroristes neutralisés dans la région de Tombouctou

Dans le secteur de Gossi, dans la région de Tombouctou,la force Barkhane en collaboration avec un détachement des forces de défense du Mali (FAMA) a neutralisé plusieurs terroristes. Outre cela, des matériels logistiques, notamment un Pick-up, 4 motos, du matériel de confection d’engin explosif et du matériel de communication ont été découverts et saisis entre le 13 et le 14 juin 2020.

Selon le communiqué de presse de la Force française,«Une unité de Barkhane, opérant aux côtés d’une section des unités légères de reconnaissance et d’intervention des FAMa de Gossi, alors engagée dans une manœuvre de harcèlement zonal, a détecté un mouvement de groupe armé terroriste dans le Gourma malien».

Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, la MINUSMA apporte une contribution de taille au Mali

48 tonnes de matériels et d’équipements médicaux, telle est la contribution faite par la MINUSMA en termes de soutien au Plan national de réponse contre la pandémie de covid-19. Parmi ces 48 tonnes, 27 sont prévues pour différentes régions du Mali. Cette remise a eu lieu ce 18 juin 2020.

Au total, cette mission onusienne entend apporter 300 tonnes. Ces 48 tonnes ne constituent que la première partie. La valeur de cette première remise est estimée à 1 650 000 000 FCFA, entièrement financée par la MINUSMA. Ces matériels de protection et produits d’hygiène, ainsi que des équipements médicaux vitaux sont destinés aux régions de Mopti, Gao, Ménaka, Taoudéni, Tombouctou et Kidal.

A l’occasion de cette remise, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh Annadif, souligne :« Cette pandémie est l’affaire de tous. Sans efforts concertés et une solidarité sans faille, aucun pays ne parviendra à éradiquer le virus. C’est dans cette dynamique que la famille des Nations unies au Mali se tient aux côtés du Gouvernement et de la population maliens, dans un esprit de fraternité. Sans un engagement et une prise de conscience commune, cet appui sera vain. Ensemble nous devons renforcer la sensibilisation à la prévention et à l’application stricte des aux gestes barrières pour barrer la route au virus, car il est bien réel ».

Début de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées

A Banamba, le jeudi 18 juin 2020, une campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides a commencé. Cette distribution se passe dans plusieurs régions du Mali, dont Sikasso où plus de 2 millions de moustiquaires seront distribués. A Banamba, plus de trois mille moustiquaires seront distribuées, rapporte Studio Tamani. Les distributeurs se rendent de famille en famille pour remettre les moustiquaires aux ménages. Cette campagne devra prendre fin le 25 juin 2020.

Rassemblées par la Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here