Réinsertion des ex-combattants : La Commission d’intégration prend corps

0
Le MNLA et le HCUA désormais antagoniques

En sa séance du mercredi 29 décembre 2015, le Conseil des ministres, dirigé par le Premier ministre Modibo Keïta, a procédé à l’adoption de deux projets de texte cruciaux pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali. Il s’agit notamment du projet de décret relatif à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de la Commission nationale de désarmement-démobilisation-réinsertion (CN-DDR) ainsi que celui relatif à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de la Commission d’intégration (CI).

En effet, l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger prévoit la mise en place, par décret, d’une Commission nationale de désarmement-démobilisation-réinsertion et d’une Commission d’intégration comprenant chacune des représentants du Gouvernement et des mouvements signataires. Les présents projets de décret sont adoptés dans ce cadre. La Commission nationale de désarmement-démobilisation-réinsertion est chargée d’élaborer, d’adopter et de suivre le programme national de désarmement-démobilisation-réinsertion. La Commission d’intégration est chargée d’établir les critères, les quotas et les modalités de l’intégration des ex-combattants dans les corps constitués de l’Etat y compris au sein des forces armées et de sécurité, et de l’harmonisation des grades.

REGION DE  KAYES

500 kg de résine de cannabis saisis

Le bureau principal des douanes de Nioro du Sahel a saisi, le 24 décembre 2015, 500 kg de résine de cannabis pour une valeur de 659 millions de Fcfa.

La drogue a été découverte à bord d’un véhicule de marque Toyota Hilux en partance pour l’Algérie. « C’est un jeune de 34 ans de nationalité marocaine qui était à bord d’un véhicule en touriste et qui demandait le laissez-passer. Comme d’habitude, nous avons passé aux fouilles de l’engin et nous avons constaté que le véhicule avait une charge. Ainsi, nous avons fait recours aux mécaniciens et c’est à l’issue de çà que nous avons fait cette importante découverte», relate un brigadier de Nioro.

Le véhicule est saisi et le délénquant marocain a été arrêté et mis à la disposition de la justice de Nioro. En outre, la drogue a été acheminée au bureau régional des Douanes de Kayes, le samedi 26 décembre 2015.

A noter que cette saisie est la plus importante réalisée dans la région en 2015. La valeur de la drogue appréhendée représente près de 659 millions de Fcfa sur le marché illicite des stupéfiants.

 

DEPART DU PDG  KALFA SANOGO DE LA CMDT

Les dessous d’un limogeage

A l’issu du Conseil  de ministre du mercredi 23 décembre  dernier, le président-directeur général de la Compagnie malienne de développement des textiles (Cmdt), Kalfa Sanogo,  a été débarqué sur instruction du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Il fut immédiatement remplacé par  Modibo Koné, Ingénieur des sciences appliquées. Il nous revient des sources dignes de foi que ce limogeage de l’ex-PDG Kalfa Sanogo n’a rien à voir avec son bilan. Car, souligne notre source, le bilan de l’homme est élogieux à plus d’un titre. Car, il a réussi non seulement  en un laps de temps à éponger toutes les dettes de la Cmdt, de régulariser la situation de travailleurs, mais aussi d’enregistrer un bénéfice de 14 milliards en 2014 et celui de 2015 dépassera l’année précédente.  Selon notre source, le président de la République l’a relevé   pour la simple raison qu’il aurait appris que Kalfa Sanogo est en train de battre campagne pour Moussa Mara.  En tout cas, le bilan d’un administrateur doit demeurer le seul critère de révocation ou de son reconduction.

HOMOSEXUALITE

« 5% de l’humanité nait avec une tendance homosexuelle »,  dixit Malick Sène

A la faveur d’un point de presse tenu le 22 décembre dernier  au Conseil économique, social et culturel, pour le top départ de la quatrième  semaine du mois de lutte contre le Sida consacré à la promotion des droits humains, Malick Sène, Secrétaire exécutif du Haut conseil de lutte contre le Sida,  n’a pas manqué de lever le voile sur l’homosexualité qui bat son plein à travers le monde. Selon lui, l’homosexualité est une tendance naturelle. « 5% de l’humanité nait avec une tendance homosexuelle. C’est plus tard quand il grandisse que ça se confirme à l’œuvre», a-t-il déclaré. Par ailleurs, il a fait savoir que dans notre société, il y a beaucoup d’homosexuels  et d’hétérosexuels. Les religieux nous empêchent de soigner les homosexuels. « Quand on le fait, les religieux nous menacent de brûler nos bureaux. Pour les soigner,  nous sommes obligés de prendre contact à des heures tardives», a –t-il précisé.

 

NORD DU MALI

Action humanitaire ou de dépravation des mœurs ?

Venus pour apporter un soutien humanitaire aux populations du nord du Mali victimes d’une crise multidimensionnelle, les agents des organisations humanitaires intervenant dans la zone s’adonnent à des pratiques qui vont à l’encontre des mœurs et des traditions du nord du Mali. C’est ainsi qu’ils profitent de l’extrême pauvreté des populations surtout des jeunes filles pour les pousser à la débauche et à la prostitution. Aujourd’hui, les villes du nord sont remplies de jeunes filles mères abandonnées à leur triste sort.  Le pire est que certains, après avoir abusé de la naïveté et du malheur des jeunes filles, fuient leurs responsabilités, ou une fois en fin de mission, ils disparaissent sans demander leurs restes. Les pauvres jeunes mères se retrouvent sans soutien et voient leurs malheurs augmenter avec des bouches supplémentaires à nourrir dans un contexte de crise économique qui ne dit pas son nom. Il arrive parfois que des pères de familles crient leur ras-le-bol auprès des ONG pour dénoncer l’attitude de leurs agents sans succès. Même si leur rôle est salutaire pour les populations, force est de reconnaitre que les agissements de certains agents sont aux antipodes de l’action humanitaire.

 

MENACE TERRORISTE DANS LA REGION DE TOMBOUCTOU

Les populations dans la psychose

Les populations de la 6è région du Mali vivent dans une véritable psychose imposée par les autorités régionales et locales. Cette psychose est née des mesures que les autorités affirment vouloir prendre pour circoncire des menaces pesantes sur la région. Selon le premier adjoint au maire de Goundam que nous avons rencontré, des lettres de menace leur sont parvenues annonçant des attaques imminentes donc, le Préfet et les autres responsables locaux se devaient de tout mettre en œuvre pour, à défaut d’empêcher les attaques, atténuer les dégâts. D’où les appels à l’endroit des populations à la veille du Maouloud de surseoir à la lecture du Coran et d’éviter les attroupements. Ces mesures sont perçues d’un mauvais œil par la population qui affirme ne pas du tout être en sécurité. Du coup une grande psychose règne au sein des populations, car elles estiment que les barbares sans foi ni loi sont capables de mettre leur menace à exécution et cela à tout moment. Donc la vigilance est de mise.

La Rédaction

PARTAGER