2è congrès ordinaire du syndicat national des commissaires de la Police : Le nouveau bureau peut –t il relever le défi ?

0

Les travaux du  deuxième  congrès ordinaire du Syndicat national des commissaires de police (SYNACOMPOL), étaient présidés par le secrétaire général du ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le contrôleur général Anatole Sangaré en présence du directeur général de la Police nationale, le contrôleur général Mamadou Diagouraga et des délégués venus de toutes les localités  du Mali. C’était le samedi 17 septembre 2011 dans la salle de conférence de l’Ecole nationale de police.

Dans son discours aux congressistes, le secrétaire général sortant, M. Ibrahima Diakité dit IB ; a remarqué que ce second congrès ordinaire se tenait deux semaines après la tournée de sensibilisation et de mobilisation des militants de base du syndicat. Ces assises doivent selon lui mettre fin à certains comportements qui n’honorent pas la police. La police doit tout faire  pour mettre en place un bureau démocratiquement élu, conformément aux vœux des différentes promotions du corps des commissaires. Il a toutefois loué les efforts du ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le général de division Sadio Gassama pour son pour engagement inlassable en faveur de la modernisation de la police nationale.

Quant au secrétaire général du ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le contrôleur général de Police Anatole Sangaré a exprimé des regrets en direction de ses collègues dont certains n’ont pas totalement comprise le sens du syndicat.  J’ai le cœur  meurtri a-t-il confessé  quand je vois des policiers s’attaquer entre eux par journaux interposés étalant leurs problèmes internes  sur la place publique. C’est contraire à l’éthique de la police. Je lance un cri du fond du cœur pour que ces camarades arrêtent cela et cherchent plutôt à mettre en place un seul syndicat pour la défense des intérêts matériels et moraux de l’ensemble des membres du corps de la Police. Il a annoncé sa retraite bien prochaine, raison de plus pour lui de dire la vérité à ses collègues policiers, en particulier la  nouvelle génération de policiers. Ceux qui ont déjà pris la relève doivent à son avis réussir la mission sacrée assignée à la corporation qui est le maintien de la sécurité et la protection des populations.  Il a par ailleurs engagé les responsables syndicaux à faire en sorte que la discipline et l’ordre règnent au sein de la police en donnant les premiers exemples aux autres.

Quant au directeur général de la Police nationale, le contrôleur général, M. Mamadou Diagouraga, il a à son tour appelé ses hommes à l’unité pour une police respectée de tous et pour le bonheur de l’ensemble des éléments du corps. S’agissant du secrétaire général sortant M. Ibrahima Diakité, il a déploré les difficultés que vivent les policiers et a renouvelé son souhait de voir le processus de réunification de l’ensemble des syndicats de la police à savoir  le Synacompol, le Syndicat des inspecteurs de la police (SNIPIL) et la Section syndicale de la police nationale (SPN). Il a aussi souhaité l’attribution de nouveaux galons aux de commissaires de police en vue de  faire la différence avec les inspecteurs. Il a enfin salué la réponse positive de la hiérarchie par rapport à certaines doléances des agents de la police  comme par exemple la dotation en équipement de travail, la rénovation des commissariats et la relecture des textes régissant les fonctionnaires de la police.

Les congressistes ont procédé à la relecture des textes, l’adoption du bilan du bureau sortant. Après les travaux,  un nouveau bureau de 23 membres a été mis en place qui sera supervisé par une commission de contrôle de cinq membres. La commission de contrôle est dirigée par M. Ousmane Diallo commissaire de Kadiolo.

 

Boubèye Maïga

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER