Achat des billets d’avion par l’état : Un toilettage en gestation au sein des agences de voyage

5
Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga
Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga

Sur instruction du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, les directeurs financiers et matériels (DFM) ne seront plus autorisés à acheter des billets d’avion à n’importe quelle agence de voyage. Seules les agences en règle et qui sont à jour au paiement des taxes, bénéficieront du marché étatique.

Dans le cadre de la restriction budgétaire, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a rencontré, la semaine dernière, les directeurs financiers et matériels (DFM) des différents départements ministériels et des institutions. La rencontre visait à informer les DFM des nouvelles directives du gouvernement pour diminuer la dilapidation du denier public.

Concernant les billets d’avion qui coûtent plusieurs milliards de FCFA par an à l’Etat, le PM n’est pas allé avec le dos de la cuillère. Il a craché ses quatre vérités aux gardiens de l’économie et des finances publiques face à certaines remarques au sujet des prix des billets.

En effet, il est souvent constaté que pour le même voyage le prix des billets varient d’un département à un autre ou d’une agence à une autre. Face à cette confusion, le PM a donné des instructions aux DFM d’uniformiser les prix et surtout d’acheter des billets avec les agences qui sont en règle et qui payent correctement les impôts.

Selon nos sources, il n’est pas exclu de voir dans les mois à venir que le gouvernement cible certaines agences pour acheter les billets d’avion. Une telle décision va certainement coûter  aux nombreuses agences, vise à équilibrer les prix des billets d’avion. A travers cette décision, le gouvernement entend lutter contre la surfacturation à travers l’achat des billets.

Au cours de la même rencontre, l’instruction a été donnée au DFM d’acheter les meubles locaux. Une manière de valoriser nos artisans et leurs créations.  Désormais, le marché local sera privilégié, car il est   moins coûteux au gouvernement et contribue au développement économique du pays. L’instruction a été aussi donnée au DFM de diminuer considérablement  les dépenses inutiles et de réduire les carburants.

Les DFM n’ont pas beaucoup apprécié ces instructions. Selon certains, le PM devrait s’adresser directement aux ministres qui font des pressions sur eux concernant ses dépenses : “Je pense que le PM doit demander à ces ministres de baisser les pressions sur nous. Les ministres sont des ordonnateurs et nous ne sommes que des exécutants”.

Une telle décision qui vise à moraliser ce secteur risque de faire grand bruit les jours à venir.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNTIONALE :
    QUAND LA DIRECTION DES FINANCES ET DU MATERIEL PACTISE AVEC LES AGENCES DE VOYAGE POUR VOLER L’ETAT ET LE CONTRIBUABLE MALIEN
    Décidemment, la punition des délinquants financiers qui pillent l’Etat à longueur journée, au vu et au su des organes de contrôle, n’est pas pour demain. L’on se demande quand il sera mis définitivement fin à ses pratiques peu orthodoxes qui plongent chaque jour notre pays dans la pauvreté et ferment toute perspective de croissance et de création d’emploi devant notre jeunesse.
    Au ministère des affaires étrangères, depuis toujours, les mouvements diplomatiques constituent une véritable opportunité pour la DFM et les agences de voyage de s’enrichir sur le dos de l’Etat par la surfacturation au triple des billets, excédents de bagages et frets accordés aux agents diplomatiques. Les marchés sont attribués de gré à gré en violation des procédures de passation des marchés à des agences de voyage dont certaines sont même souvent fictives.
    Cette pratique a toujours été en cours au ministère avec la complicité certaine des ministres successifs
    La procédure est la suivante : la DFM établit un bon de transport ( billets , excédents de bagage fret et conteneur) en surfacturant au triple, au nom de l’agent diplomatique et sa famille . Il est ensuite demandé à l’agent diplomatique de prendre contact avec une agence complice de la place. Quand ce dernier prend contact avec l’agence, cette dernière lui propose cette fois de lui remettre en argent, la contrevaleur réelle des titres de transports auxquels il a droit, soit le tiers du bon de commande surfacturé, les deux tiers sont retenus par l’agence pour être partagé avec son complice qu’est la DFM du ministère des Affaires étrangères.
    L’on comprend pourquoi, on n’a jamais voulu accéder à la demande du syndicat, qui a toujours demandé que la contrevaleur des frais de transports dus à l’agent affecté dans les missions diplomatiques lui soit directement remise comme c’est la pratique dans plusieurs Etats de la sous-région ou règne la transparence. L’on comprend qu’avec cette pratique en cours, les agents diplomatiques ne recevront jamais de la DFM, en mains propres, la contre -valeur des titres de transport qui leur sont dus et continueront malheureusement pour longtemps, s’il n’est pas mis fin à cette pratique crapuleuse, à être utilisés par la DFM et les agences pour subtiliser des milliards de franc CFA à l’Etat et au contribuable malien , à chaque mouvement diplomatique (affectation ou rapatriement), CORRUPTION, QUAND TU TIENS LA REPUBLIQUE !!!
    cet article a ete publié sur le meme sujet depuis des annees deja
    Felicitations au PM s’il arrive a sevir puisqu’on est a la veille de mouvements diplomatiques dans ledit ministere avec les recents rappels et nominations dans les ambassades

    • Aux affaires étrangères, la magouille des DFM a commencé sous les ministres OUANE DIOP ( où le DFM etait un protegé du jadis “petit demon’ de la présidence aujourd’hui ambassadeur à washington ) ET TIEMAN
      on ne connaissait pas çà sous le ministre Modibo Sidibe

  2. félicitations PM , voilà ce que le peuple malien vous demande , nous connaissons les promoteurs de ces agences , la même chose dans tous les secteurs serait mieux, ceux qui payent les impôts n’ont pas les marchés de l’Etat à quoi sert donc de se mettre à jour avec les impôts, trop de relationnel au Mali , la corruption à ciel ouvert au Mali.

  3. “La rencontre visait à informer les DFM des nouvelles directives du gouvernement pour diminuer la dilapidation du denier public.’
    Ce comedien de PM se moque du monde entier,assainir les finances publiques au moment ou son boss touche plus10fois le salaire du president americain.

  4. Tous les billets d’avion de. La présidence sont achetés à l agence de voyage situee au grand hotel appartenant à Mr vital assistant de benberka Segal de la présidence .vive le Mali et les délie d’initiés de tous les cadres maliens

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here