Assemblée nationale : Bientôt, une interpellation des ministres de la défense; de la sécurité intérieure, de la justice et de la Fonction publique

1

Au menu : l’achat des armements, la Situation des primes de logement et de résidence, la corruption au sein de l’Armée… Les licenciements arbitraires et Mutations abusives, etc.

C’est encore l’Elu à Kolondièba, l’Honorable Oumar Mariko qui s’avère le député interpellateur. Quatre ministres sont directement concernés et l’ordre du jour portera sur des questions aussi diverses que sensibles que l’on pensait par surcroit définitivement classées… Erreur !

Selon toute évidence, c’est courant semaine prochaine que le premier des interpellés se présentera devant l’Institution parlementaire  à la demande du Député Oumar Mariko. Il s’agit du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants.

Les questions à son intention, selon les proches de l’Elu, portent entre autres, sur les Conditions de vie et de travail des militaires Maliens; la Situation des primes de logement et de résidence; l’Achat des armements ; la corruption au sein de l’Armée; l’encadrement Technique et tactique; la base de la discipline militaire dans l’Armée; la Formation…

S’agissant de son homologue de la sécurité intérieure et de la Protection Civile, elles (les questions) seront en rapport avec les licenciements présumés arbitraires  et Mutations jugés  abusives à la Police Nationale ; la Situation des Policiers à Kidal (officiellement deux cas de disparus sont signalé, mais  de sources policières, il s’agirait de quatre policiers tous décédés et enterrés à Kidal) ; La corruption au sein de la Police, notamment à l’Aéroport, au service de l’Immigration  et au CCR ; Le cas des médailles attribuées aux blessés de Kidal.

Ce point mérite explication : par Arrêté 1787 du 03 Octobre 2014 signé du Ministre Ba Daou, tous les membres du personnel administratif, civil,  militaire et paramilitaire présent   à Kidal à la suite de  l’ancien premier Ministre Moussa Mara sur les lieux ont été décorés. Parmi eux, 7 policiers. Il se trouve que par une lettre de l’ex-DG de la Police adressée au Ministre de tutelle, Sada Samaké au moment des faits, des noms ont été enlevés et remplacés par d’autres , notamment par celui du DGA de la Police (au moment des faits) lequel, n’a pourtant jamais foulé le sol Kidalois. Il a pourtant été décoré pour ce motif.

S’agissant des supposés mutations arbitraires, des éléments de la police munis des certificats médicaux attestant de leur inaptitude ont été envoyés sur la ligne de défense. Ils n’y sont jamais revenus. Le comble, c’est qu’ils sont morts, non des balles de l’ennemi, mais des suites de maladie.

Quant aux licenciés, tout indique qu’il s’agit de décisions arbitraires dans la mesure où aucune radiation n’a respecté la procédure en vigueur passant selon les cas, par l’arrêt de rigueur, la suspension, l’avis du conseil de discipline, le tout couronné par la décision prise en conseil des Ministres. Aucun des cas de radiation n’a respecté la procédure. La décision du ministre sortant et de son ex-DG  s’avéraient à la fois, le grief et le verdict. Le comble, c’est que le ministre en charge de la Fonction publique cautionnait et appliquait de facto toutes les mesures consécutives à ces décisions en violation de la loi. D’où son interpellation.

S’agissant du Ministre de la justice, il devra répondre des présumés cas de lenteur de ses services. Interpellé par le même parlementaire, à savoir Oumar Mariko, le ministre sortant s’en est toujours sorti en soutenant que les affaires évoquées se trouvent au niveau de l’instance judiciaire compétente. Mais voilà presque deux ans que les mêmes dossiers restent pendants au même niveau. Et pourquoi donc ?

Le cas  de l’Armée

Pour rappel, les questions orales de l’Elus de Kolondiéba au Ministre de la Défense porteront sur: les Conditions de vie et de travail des militaires Maliens; la Situation des primes de logement et de résidence; l’Achat des armements ; la corruption au sein de l’Armée; l’encadrement Technique et tactique; la base de la discipline militaire dans l’Armée; la Formation…

Signalons qu’une grogne est désormais perceptible à l’heure actuelle dans les camps à propos des primes de logement et de résidence. Si le gouvernement a décidé d’octroyer des primes aux éléments non logés, ce sont malheureusement ceux qui bénéficient de logement qui en ont profité, du moins, dans certains cas. D’où la tension.

Quant à la question portant sur l’achat des équipements et armements, elle a déjà fait beaucoup de bruit, au regard des cas de surfacturation dénoncés çà et là… Qu’à cela ne tienne : les prestataires ont été payés conformément à leurs contrats de livraisons et nonobstant les cas de fraude et de surfacturations avérés et mis en évidence par les structures de contrôles dont la section des comptes de la Cour Suprêmes, le Bureau du Vérificateur Général, etc.

Signalons que les ministres en question seront interpellés à la suite. C’est le ministre de la Défense qui est attendu en premier à partir de la semaine prochaine.

B.S. Diarra

PARTAGER

1 commentaire

  1. M. le journaliste. Pouvez-vous m’expliquer comment le ministre de la Défense peut attribuer des décorations à des policiers car non seulement ils ne relèvent pas de son département, mais en outre, seul le Président de la République, Grand Chanceller des Ordres nationaux a le pouvoir de le faire et toujours par décret.

Comments are closed.