Graine de vérité : Respectons nos chefs religieux !

8

Le tollé autour des 150 hectares offerts par le président IBK au guide d’Ançardine, Chérif Ousmane Haidara repose sur un seul facteur : la liberté d’expression.

Ce type de liberté a pris de telles proportions dans nos contrées qu’il faut craindre que cela ne brise tout ce que nous avons d’inviolable. Oui la religion, comme les hommes qui la prônent dans notre culture sont inviolables. Cela peut ne pas plaire à tous mais c’est comme ça et cela a été toujours le cas dans notre pays.

Et quand la liberté d’expression entre en conflit avec la religion, c’est cette dernière qui doit prévaloir. D’ailleurs, opposer ces deux concepts relève d’une ignorance criarde. De la même manière que les religieux ne peuvent et ne doivent pas prétendre emballer tout le monde, de cette même manière les libres-penseurs n’ont aucun droit de s’opposer aux privilèges que les statuts des religieux leur offrent. Cet état de fait n’a pas empêché  de nombreux pays voisins d’amorcer de grands pas vers le développement.

On dirait que chez nous chacun fait prévaloir sa connaissance à partir de la critique futile des autres. Mais si par extraordinaire, il s’avère que ce sont nos hommes de Dieu, en tout cas ceux qui se sont déterminés comme tels, deviennent le choux gras de n’importe quel intello, activiste, vidéaste ou donneur de leçons gratuites, il y’a bien lieu de craindre l’effritement du devoir de respect envers ceux qui prônent la parole de Dieu.

Jamais la liberté d’expression n’avait atteint ce niveau dans notre pays. L’on pouvait comprendre autrefois les attaques à boulets rouges contre les hommes et les personnalités politiques, un jeu normal de l’exercice démocratique. Mais de nos jours cette liberté a atteint des proportions assez sérieuses. Car elle n’a plus de limite pour faire passer  sous les fourches caudines des personnalités coutumières et religieuses.

Dans ce nouveau spectacle, le salut vient de la conduite de ces chefs religieux, qui sont restés solidaires entre pratiquants de même confession que lorsqu’il s’agit d’un autre responsable d’une confession différente (comme le cas de Jean Zerbo).

Il ne faut pas se voiler la face, cette cabale gratuite et toujours renouvelée est commanditée par des pontes politiques. Ceux qui voient toujours du mal en chaque geste de l’autre ou son rapprochement aux leaders religieux.

Certes les motifs de satisfaction ne sont pas innombrables en ce moment, mais tout bon citoyen doit se réjouir d’une moindre reconnaissance faite à ces leaders religieux, dressant derrière eux des millions de fidèles qui n’ont jamais choisi de prendre des financements occultes pour mener du jihad sous ses formes terroristes contre leur pays.

Aussi longtemps que nécessaire, ces leaders religieux, dans un pays fragilisé  comme le notre (car sous menace terroriste dans toutes ses parties), méritent respect, considération, gratification et honneur.

Cette liberté d’expression qui charpente tout dans notre pays, doit être mesurée vis-à-vis de la religion et de ces grands hommes. Si nous ne savons pas où nous partons, n’ignorons pas d’où nous venons.

Moustapha Diawara

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Qui a déclaré que ces charlatans étaient des chefs ? Chef nommé par qui ou élu par qui ?
    Dès qu’un escroc parvient à citer quelques sourates du coran, il s’auto-proclame guide ou maître pour mieux fructifier ses affaires et commence à récolter l’argent des plus abrutis que lui.
    Quand un religieux devient milliardaire cela s’appelle une secte.
    Ce sont des obscurantistes qui rêvent d’une époque révolue. Ils veulent plonger la société dans le moyen âge. L’humanité a évolué quand les hommes ont arrêté de voir Dieu partout et tout expliquer par Dieu ou ses sbires.
    Nous sommes en Afrique derrière le monde. En queue de peloton. Au lieu d’inciter les hommes au travail, on les encourage à raconter des foutaises matin, midi et soir. Des charabia auxquels ils ne comprennent rien.
    Et maintenant, il se trouve un FAKAYA pour nous dire que la liberté d’expression n’est pas bien. Sans la liberté de dire il n’y aura pas de liberté de faire et sans la liberté de faire nous croupirons dans les mêmes bêtises pendant des siècles et des siècles.
    Que ceux qui rêvent d’un paradis futur continuent de rêver. Que ceux qui veulent être acteur de leur leur rêves les réalisent ici-bas.
    Dieu reconnaîtra les siens.
    Amen

  2. Quelle blague!

    Comment pouvons nous lire des choses telles qu’énoncées ici? Les leaders religieux? on en est aujourd’hui réduit à cela en 2018 au Mali? le pouvoir civil fout le camp donc on donne un champ élargi au pouvoir religieux?

    Soufflez, Soufflez sur les braises, ce que l’on prépare aujourd’hui c’est surtout les problèmes de demain…
    Quel pays développé donne t-il une place prépondérante à la religion dans le débat public? je n’en connais aucun, sachez bien que notre salut viendra avant tout de la séparation temporel/intemporel..
    à bon entendeur..

  3. vous croyez que les maliens ont des ” faali bo” dans la tête ???????? c’est fini . L’escroquerie ne marche plus dans ce pays là. la jeunesse commence à comprendre. Ce que eux ils ont entrain de faire quel Prophet a fait ça ?????? Mohamed (SWA) est mort g n’ai pas vu ses titres fonciers. Ils suivent in autre prophet , pas le nôtre. Dans 10 ans c’est fini vous n’allez plus tromper les gens.

  4. Certains de nos leaders religieux monnayent la religion et induisent davantage des populations illettrées dans l’ignorance! Il faut savoir faire la part des choses car il y a la religion… et, il y a les leaders religieux…. et, les deux ne sont pas forcement toujours synonymes. Aujourd’hui au Mali il y a de leaders religieux sincères qui disent et pratiquent la vérité vis a vis de tous ( même si ils ne sont pas très nombreux)…mais il y a des charlatans religieux qui enfoncent davantage les populations dans les superstitions qui conduisent tout droit dans la morbidité morale, sociale et économique! Dans ces conditions répréhensibles, c’est naturel que les gens censés réagissent par tout moyen a leur disposition….et ça ne fait que commencer. Au lieu d’encourager les maliens a travailler dur et être des citoyens productifs et honnêtes, certains ne font que les enfoncer dans la mentalité du gain super-naturels, de réussite magique dans leurs vies etc..
    Nos leaders religieux, tout comme les politiciens et administrateurs, ne seront pas épargnés des critiques et surveillance morale de la nouvelle generation qui aura de plus en plus a sa disposition une intelligence intellectuelle et matérielle époustouflante …arrêtez alors de vous leurrer …réveillez-vous! Si vous êtes sincères avec la religion et envers les gens vous n’aurez rien a craindre. Enlevons le charlatanisme de la religion nous seront respectés!

  5. Diawara demande a tes chefs religieux de se respecter et tout le monde va les respecter, c’est tres simple comme comportement.

  6. “Il n’y a pas de fumée sans feu”. si les leaders religieux sont autant exposés aujourd’hui, c’est parce qu’ils sont entrain de s’aventurer dans un domaine complexe où la contradiction, le mensonge, la calomnie, le risque d’étalement de sa vie privée sur la scène sont monnaie courante: la POLITIQUE.
    L’Europe a connu les mêmes mésaventures au Moyen-Age. Mais elle y est sortie par une révolution qui a amené la séparation des pouvoirs Politique et Religieux.
    Nos gouvernants veulent nous faire retourner au Moyen-âge en courtisant ces religieux et en les faisant descendre dans l’Arène Politique.
    Certains religieux commencent à prendre goût au point de se compromettre et diviser la Communauté Musulmane.
    Jamais la Communauté Musulmane n’a été aussi divisée.
    Jamais la Communauté Musulmane n’ a été aussi exposée à la moquerie à cause du comportement de ses leaders.
    Il appartient à ces “hommes de Dieu” de savoir à quelle table ils doivent s’asseoir et quelle sauce ils doivent prendre.
    Le Peuple est juge et témoin. Dieu est Omniprésent et Omnipotent. Personne ne peut tromper DIEU.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here