De l’opposition à la majorité : Amadou Koita saborde sa carrière politique

3

Le Parti Socialiste Yélén Kura (PS Yelen Kura) rejoint la majorité présidentielle. L’information allait passer inaperçue, si ce n’était pas le parti dirigé par Amadou Koita. Pour preuve, ce dernier fut l’un des hommes les plus critiques de l’actuel régime, et l’un des farouches défenseurs du régime ATT. En effet, il ne ratait aucune occasion pour dénoncer les tares du régime IBK, un régime traité de tous les péchés d’Israël. Un régime incompétent, un régime en manque de vision, un régime en panne d’inspiration, un régime corrompu et bien d’autres baratins.

Dans l’émission débat politique de la radio Klédu, Amadou Koita disait «  ceux qui ont soutenu le coup d’Etat sont ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui ». Amadou Koita est-il lui-même devenu putschiste ? Comment en si peu de temps l’or est-il devenu du bronze ?  Que c’est- il alors passé pour qu’il fasse un virage à 180 degrés ?  Entre temps Amadou Koita avait été nommé Directeur de la Cellule de la Décentralisation et de la Déconcentration. Depuis, Amadou Koita a pris ses distances avec ses camarades de l’opposition en se faisant de plus en plus rare dans les manifestations organisées par ceux-ci.  Aujourd’hui la rupture est consommée. Amadou Koita rejoint la majorité présidentielle. Il donne ainsi raison à ses détracteurs qui le qualifiaient d’opportuniste. Le jeune Koita s’en est toujours défendu. Ce qui reste claire, Amadou Koita rejoint ceux qu’il  insultait. Sont-ils devenus compétents ? Ont-ils eu de la vision ?  De toute évidence, en migrant de l’opposition vers la majorité Amadou Koita crée un précédent fâcheux. Il se renie et fait de la compromission pour un strapontin. Mieux, il compromet dangereusement sa carrière politique.

De 2012 à nos jours Amadou Koita est à sa troisième volte-face. Et il pourra difficilement convaincre les maliens sur cette énième volte-face. Même s’il s’en presse de dire que l’opposition n’est pas une camisole de force. Mais, il y’a la dignité et l’honneur dans toute chose, et la politique n’y échappe pas.  C’est pourquoi,  nous lui rappelons humblement cette phrase de Victor Hugo « la trahison finira toujours par trahir le traitre ».

Famory  Macalou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ambition politique? Quand 90℅ des partis politiques sont des GIE il ne faut pas s’étonner de tels comportements.

  2. Faire de la politique commence par concevoir ses propres principes, avoir des idéaux et les défendre. Très peu d’hommes politiques en Afrique peuvent se targuer d’en avoir. Ce qui compte c’est ‘Ma Part”. Il a eu sa part, il est parti. Foutez lui la paix… Parce que vous croyez que tout le monde a de la morale politique? Que tout le monde est gouverné par des principes? Arrêtez de rêver! Vous pensez que tout le monde se comporte comme les Issa N’Diaye, Feu Mamadou Lamine Traoré, et autres Victor Sy qui refusent et combattent au nom des principes qui les gouvernent? Non de DIEU Calmez vous laissez le partir d’autres suivront mais l’opposition vivra pour la Mali

  3. 😆 rrr 😆 mon cher c’est que tu n’as rien compris des soit disant hommes politiques du mali. Comme disent les ivoiriens chacun se cherche. Quand ils ne sont pas invités au banquet ils critiquent sinon tout va pour le meilleur du monde. Ne vous laissez pas berner chers maliens, l’opposition n’est qu’une façade.

Comments are closed.