Le candidat ALIOU DIALLO promet de créer 1.200.000 emplois en cinq ans

1

C’est un lieu pour le moins insolite que le candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain Aliou Badra Diallo a choisi pour le lancement officiel de sa campagne. Il s’agit du champ hippique de Missira en Commune II du District de Bamako. En ce samedi 7 juillet où le soleil brillait sur la capitale malgré un hivernage bien commencé, les partisans du candidat de l’ADM-Maliba sont sortis massivement dès 15 heures pour prendre d’assaut le champ hippique. Mais c’est à 18h que le candidat Aliou Diallo, accompagné d’une forte délégation, fit son apparition. Accueilli par une foule en liesse, il fera le tour du stade pour saluer les invités.

Après les mots de bienvenue du député de la Commune II Mamadou Doumbia, ce sont les différents soutiens qui ont pris la parole pour magnifier leur candidat et louer ses qualités. Le député Amadou Thiam s’est félicité de tous ces soutiens, estimant que la victoire du parti est garantie pour cette élection présidentielle. Il a appelé les partisans à sortir massivement pour voter Aliou Diallo. Dans son adresse, le candidat de l’ADP-Maliba dit avoir construit des routes, des ponts, des centres de santé, des écoles et des mosquées en tant que simple citoyen. «Élu président de la République, je le ferais plus aisément», a-t-il lancé. Pour lutter contre la pauvreté et ramener le plein emploi, Aliou Diallo compte mettre en place un véritable plan Marshall qui permettra de mobiliser au moins 15.000 milliards de FCFA.

Pour lui, ce défi n’est pas trop élevé, car il a des partenaires qui attendent seulement qu’il soit élu président pour signer des «Hard Under rigthing» et ces fonds seraient rapidement levés pour le compte de notre pays. Élu président de la République, Aliou Diallo promet aussi que l’école malienne ne formera plus des chômeurs, car il va créer 1.200.000 emplois en cinq ans, à travers 96.000 TPE et 20.000 PMI-PME. Il compte aussi assurer à tous les Maliens l’accès à l’école et à la santé. «Un fonds participatif permettra aux Maliens de donner de l’eau aux Maliens», a-t-il dit. Sur le plan minier, le président de l’ADP-Maliba promet que «l’or brillera pour tous les Maliens», ajoutant que dans toutes les nouvelles conventions minières, 51% des actions des sociétés minières installées au Mali seront détenus par nos compatriotes. Son programme de société est conçu pour que le Mali retrouve sa fierté, sa dignité dans une nouvelle indépendance.

Youssouf DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce ne sera pas facile de mobiliser 15 000 Milliards de Fcfa en 5 ans, ce qui fait une bagatelle de 3 000 Milliards de Fcfa par an à travers des levés de fond auprès de ses partenaires sans avoir quelques actifs en sa possession en guise de garantie. En de telle circonstance, j’ai peur d’un bradage de nos ressources minières pour servir de garantie. Il serait plutôt judicieux de mobiliser ce budget à travers l’assiette fiscale: Douane (1 300 Milliards de Fcfa par an), les impôts (1 200 Milliards de Fcfa par an), les domaines (500 Milliards de Fcfa par an). S’il a la chance d’être élu Président de la République, il doit mieux organiser l’administration fiscale, procéder à une gestion rigoureuse de ce budget (3 000 Milliards de Fcfa par an) et bien répartir ce budget dans les projets de développement du Mali (Défense et sécurité, l’éducation, la santé, l’emploi, l’énergie, les infrastructures, les logements, l’autosuffisance alimentaire). Qu’Allah bénisse le Mali. Amen!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here