L’heure du Renouveau au RPM : IBK se débarrasse de Bocary Treta et met sur orbite une autre Section RPM en Commune IV

2

Victimes de violation flagrante des textes, d’exclusion, d’abus de confiance, de mensonge, d’escroquerie…la liste n’est pas exhaustive, les militants rassembleurs de la Section RPM de la commune IV ont enfin  pris leur courage à deux mains. Pour dire non aux pratiques de responsables cupides, sournois et perfides de leur section, clame-t-on. C’est pourquoi, ils ont finalement convoqué une Conférence de Section RPM de la Commune IV en vue de la mise en place d’un nouveau bureau. Les travaux se sont déroulés le week-end dernier à la Maison des Aînés, en présence de Dr. Abdourahame SYLLA, membre du Bureau Politique National non moins ministre des Maliens de l’Extérieur en qui le Président IBK vient de renouveler sa confiance. Comme quoi, IBK vient de mettre  fin au travail fractionnel du clan Bocary Treta en Commune IV. Corrélation entre la sortie du Super ministre du Gouvernement et l’élection de Ibrahim Kéïta comme nouveau Secrétaire Général ?

«En ma qualité de Coordinateur des opérations, je prends la parole pour remercier et encore remercier les militants et militantes de cette commune qui ont eu le courage et la ferme volonté de se rassembler pour décrier pendant des années ces pratiques qui ont fractionné, divisé et affaibli le RPM en Commune IV. Je veux dire l’exclusion, la mauvaise gestion, l’abus de confiance et surtout le mensonge et l’escroquerie». C’est par ces mots que M. Abdoulaye Kéïta, Coordinateur des Opérations a commencé son allocution à la cérémonie d’ouverture de la Conférence de la Section RPM du Renouveau de la Commune IV.

De décembre 2013 à nos jours, poursuit-il, la franche de la section de la Commune IV que vous êtes compte 127 comités Parti, plus de 127 comités de jeunes et plus de 127 comités de femmes repartis entre les huit (8) quartiers ou sous-sections (…) chacun de ces organes est installé sous la supervision d’honnêtes responsables et validés par la coordination. Aucun comité fictif ne figure dans le lot, comme nous le constatons fréquemment dans nos organes.

«Il faut ajouter à cela, les multiples demandes d’adhésions tant individuelles que collectives de militants et sympathisants de la Commune IV. Des cadres, des personnalités de premiers rangs, hommes et femmes rejoignent chaque jour la section et la porte reste grandement ouverte, car nous sommes dans le rassemblement et nous demeurons dans le rassemblement», explique M. KEÏTA avec insistance.

 

RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT

Finis les mensonges et tricheries à la Section IV RPM. C’est en tout cas ce qu’ont fait savoir les nouveaux maîtres. «Vital, il est de signaler que notre section reste ouverte à toute négociation entrant dans le cadre de la légalité au RPM. Pour son Excellence IBK, Président de la République, l’enfant de la commune, nous le rassurons que notre section est à ses côtés jour et nuit sans démagogies et que rien ne sera plus comme avant. Désormais, il peut compter sur la Commune IV et dormir tranquille sur ses oreillettes. Au BPN, nous le rassurons que notre section non seulement est entièrement à sa disposition, mais également, elle est prête à répondre à son appel en tous lieux et à tout moment», rassure Abdoulaye Kéïta.

Emboîtant le pas au coordinateur des opérations de mise en place de la Section, le Président, Cheick Oumar Diakité alias le ‘’Taureau de Wèrèda’’ a été on ne peut plus clair : «L’évènement qui nous réunit aujourd’hui à savoir la conférence de section RPM de la Commune IV est pleine de signification. Elle traduit  non seulement la volonté d’aider le Président de la République dans sa politique de gouvernement, mais également de renouveler les instances du parti en Commune IV pour mieux affronter les prochaines élections communales et du District de Bamako».

On dénombre 56 invités et 462 délégués venus des huit (8) quartiers de la commune IV témoigner de leur attachement à la nouvelle vision qui se dessine : le rassemblement et le renouveau dans l’action.

A l’issue des travaux, un nouveau bureau de la Section RPM de la Commune IV a été mis en place. Avec comme Secrétaire Général Ibrim Kéïta  de la Sous-Section de Djicoroni Para, Mme Diakité Habibatou Koudedia Diop dirige le bureau de l’Union des Femmes et celui de l’Union des Jeunes RPM de la Commune IV est dirigé par Mahamadou Abdoulaye Doumbia. C’était en présence du camarade Abdourahame SYLLA, membre du BPN qui a validé les opérations de renouvellement. Comme quoi une nouvelle page va s’écrire désormais pour la Section RPM de la Commune IV.

 

RETOUR SUR LE TRAVAIL FRACTIONNEL DU CLAN TRETA

Avec les moyens de l’Etat et manipulé par certains cadres RPM de la Commune IV, Dr. Bocari Treta a tenté depuis  l’élection d’IBK, d’asphyxier certains militants qu’ils sous-estimaient jusque là.

En effet, depuis 2009, des divergences demeurent entre des militants RPM de  la commune par rapport à des pratiques illégales généralement constatées en période électorale, au moment du renouvellement des organes du parti au cours des mandats. Presque à tous les niveaux, il y a eu violation flagrante des textes et du contenu des différentes lettres envoyées par le BPN. Les auteurs mal intentionnés profitent à chaque occasion pour exclure par des actes et comportements ignobles, des militants engagés, disciplinés et sincères au profit de responsables cupides et sournois, provoquant du coup un disfonctionnement des organes du parti. Devant cette situation regrettable qui ne cesse de s’empirer d’année en année, des militants avertis, ont décidé de circonscrire une éventuelle détérioration du climat politique en Commune IV, fief du Président de la République. «Dans ce cadre, les lettres de dénonciation soutenues par des propositions de solutions ont été envoyées à qui de droit avec ampliation aux structures locales et au Bureau Politique Nationale», regrette-t-on au niveau de la Coordination mise en place  l’occasion de cette crise créée par le clan Bocary Treta. En fait, plus de six (6) lettres entre 2011 et 2015 sont restées sans suite. Même l’espoir donné  par l’honorable Député, Mamadou Diarrassouba n’a pas produit les résultats escomptés.

Toujours est-il que, si l’on croit à la teneur de la dernière lettre envoyée par les Secrétaires Généraux des  Sous-sections RPM, le camarade Abdourahamane SYLLA, ancien Secrétaire Général de la Section IV et ministre des Maliens de l’Extérieur a pu circonscrire l’une des pires crises de l’histoire en 2009. Crise causée dit-on par le mauvais classement effectuée à  l’époque par le Secrétaire Général fraichement élu, Bakary Issa Kéïta.

Le hic, c’est que le ministre a proposé sa médiation depuis août 2015 en vue de rapprocher les deux camps. Mais hélas ! Toutes les tentatives initiées par le ministre Sylla pour  concilier les points de vue sont restées vaines.  Résultat: dans la conclusion du rapport des différentes médiations menées, on accuse le Secrétaire Général Bakary Issa Kéïta de faire de la diversion, car n’ayant pu honorer aucun des engagements pris tant avec le ministre Sylla qu’avec le Coordinateur Abdoulaye Kïta. Du Mépris ? En tous les cas, on en vient à la conclusion que le clan ‘’Bakary Issa-l’ex Maire Guindo’’ était au service d’un manipulateur tapis dans l’ombre. Bocary Treta. Le Président IBK semble enfin compris les choses et est plus que jamais décidé  sauver les meubles. D’où la mise en place de cette Section.

Boubacar KANTE

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Kanté ! Tu es presque dans ton rôle, mais tu fais honte à la confrérie. A défaut de chercher à concilier, tu pouvais te contenter d’être honnête. Je ne t’aurai pas compris si je n’avais pas lu “l’insoutenable légèreté de l’être” par Milan Kundera.
    Ainsi donc tu as le toupet de travestir la vérité, parce que Tréta est parti depuis seulement 48 heures. Pauvre Kanté ! Le mensonge, la délation, l’inacceptable, c’est bien dans tout ca que nagent ton ministre Abdrahmane Sylla et ton maître Keita, SG d’une section parallèle. La section de la CIV existe bel et bien. Mais toi, tu ne peux pas le voir.

  2. Pourtant être à l’écoute de cet analyste fait école pour notre système de gouvernance, il s’agit de Laurent BIGOT qui dit ceci ” La cooptation et la corruption sont des leviers bien plus puissants que le mérite. Il faut libérer les énergies si on ne veut pas que le dividende démographique ne devienne une bombe à retardement.” Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

Comments are closed.