Rassemblement Pour le Mali : Tréta peut-il relever le défi de rassemblement de son parti ?

0

Démis de ses fonctions de ministre, Bocari Tréta, Secrétaire général du parti Rassemblement Pour le Mali  doit, désormais, se consacrer à la redynamisation de son parti en vue des prochaines joutes électorales. Un défi qu’il peut relever s’il reste serein et responsable.

Le récent réaménagement ministériel, celui opéré le 15 janvier passé, a vu le départ du Secrétaire général du parti du président IBK, Bocari Tréta qui occupait les fonctions de ministre du Développement rural. Sanction selon certains, stratégie politique selon d’autres, ce départ continue d’alimenter les commentaires.

Quelque soit le motif de sa sortie du gouvernement, Bocari Tréta doit se consacrer à une seule chose : la redynamisation de son parti, le RPM. Parti mourant avant les élections présidentielles de 2013, le RPM est toujours très fébrile et doit soigner sa cohésion, son unité s’il veut rester compétitif pour les prochaines joutes électorales.

La bataille pour le contrôle du parti et pour les postes stratégiques de l’Etat dont la Primature, au lendemain de l’élection d’Ibrahim Boubacar Kéita à la magistrature suprême, ont fini par avoir raison de la cohésion et l’unité des tisserands dont certains commencent à filer du mauvais coton.

Tréta qui se considère comme un militant de « première heure », croit, légitimement, que c’est à lui que revient la responsabilité de mettre en route le projet de société du président IBK. C’est peut-être pour ça que certains lui prêtent des ambitions d’être Premier ministre. Par ailleurs, le secrétaire Général qu’il est, doit se dire que c’est à lui de décider des orientations politiques de son parti, vu qu’IBK est occupé par ses fonctions de président de la République. Sur ce dernier point, Tréta n’a peut-être pas tout à fait tort.  Là où il aurait tort, c’est de croire ou penser qu’il est le dauphin tout désigné du président IBK.

En tant que secrétaire Général du parti qui est au pouvoir, Tréta doit jouer au rassemblement, à la cohésion et à l’unité de son parti afin de donner plus de force à son parti. Il ne peut pas et ne doit pas jouer les « envieux » au point d’être un adversaire pour son président dans les choix des hommes appelés à servir l’Etat. Au contraire, chaque choix devrait être capitalisé au bénéfice du RPM. Ne dit-on pas : « Qui a le pouvoir, a les électeurs ? »

Tout travail visant à affaiblir le président IBK, viserait également à affaiblir le RPM. C’est pourquoi, il est important que Bocari Tréta se mette réellement au service de son parti et la nation en se projetant sur 2018 et non pour lui de jouer les fossoyeurs de son propre parti.

Tièmoko Traoré

PARTAGER