Pour délit de favoritisme : Media-plus attaque l’Amap devant la Hac

0

Media plus communication vient de remporter la première manche de la bataille l’opposant à l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) au niveau des tribunaux. En effet, selon une source digne de fois, l’Amap avait trainé Média plus devant les tribunaux pour réclamer une dette dont le montant est d’ailleurs contesté par Media plus et la saisie de ses comptes bancaires. Le verdict du tribunal de commerce n’a pas été clément en faveur de l’Amap qui a été débouté en sa demande de recouvrement de créance. En tout cas, du côté de certains collaborateurs de Média plus, ils disent avoir l’impression comme si l’Amap est en train de mettre les bâtons dans les roues de cette société.

Au moment où les autres conseils en communication bénéficient des remises de 25 % et des ristournes, Media plus tourne autour des 10%, ce n’est pas des seuils de dette très importante sont accordées à d’autres agences conseils en communication, mais pour nous, pour la moindre dette, l’Amap prend la direction du tribunal pour des procès en recouvrement comme s’il y a une volonté manifeste de nous nuire “, a regretté un responsable de cette structure. Selon lui, l’Amap étant un service public doit traiter toutes les agences au même pied d’égalité. ” Nous ne demandons des faveurs particulières, mais le même traitement que les autres ” a insisté notre interlocuteur.

Il nous revient qu’entre temps, l’Agence Média plus communication a saisi la Haute autorité de communication (Hac) pour lui faire part de ses préoccupations. Approché hier par soins, le patron de l’Amap Bréhima Touré s’est exprimé en ces termes : ” C’est une affaire pendante devant les tribunaux donc je ne souhaiterai pas faire davantage de commentaires. Mais sachez seulement que ce sont des mauvais payeurs, pour moi au lieu de nous dénigrer dans la presse, s’il avait réglé leur ardoise on n’en serait pas là “ a soutenu notre interlocuteur.

K.T

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here