19 novembre 1968 du CMLN à l’UDPM : Les 23 années noires du régime Moussa Traoré

6

Le 19 novembre 1968, 14 officiers s’emparent du pouvoir et créent le Comité militaire de libération nationale (CMLN). Modibo Kéita n’avait que 8 ans de règne.

Ils étaient 14 à faire basculer l’histoire du Mali ce 19 novembre : le lieutenant Moussa Traoré, le capitaine Yoro Diakité, le lieutenant Baba Diarra, le lieutenant Youssouf Traoré, le lieutenant Filifing Sissoko, Tiékoro Bagayogo, Joseph Mara, Mamadou Sanogo, Kissima Doukara, Missa Koné, Karim Dembélé, Malick Diallo, Charles Samba Cissoko, Mamadou Sissoko.

Modibo Kéita est d’abord emprisonné à Kidal. Jusqu’à présent, tous ceux qui visitent la geôle de Modibo Kéita ne peuvent pas ne pas verser des larmes. Une “chambre” d’un mètre carré. Pour y accéder ; il faut se courber ou ramper pour entrer. Modibo Kéita faisant dans les deux mètres, il est facile d’imaginer la torture. La couchette est bâtie par terre.

Les 23 ans verront naître des fonctionnaires clochards, la fine crème de notre armée passée aux baïonnettes. La purge n’épargnera aucun corps ; les enseignants et intellectuels, les “opposants” et tous ceux qui ont l’outrecuidance de penser différemment…

Sous le régime CMLN et ensuite UDPM, les plus chanceux, parmi ceux qui seront arrêtés, mourront. Beaucoup de survivants ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, gardant les séquelles des tortures et des conditions infrahumaines des bagnes mouroirs de Taoudéni ou de Kidal.

Aujourd’hui, se tourne une des pages les plus sombres de l’histoire du Mali. Le peuple malien oublie vite. Mais, pour l’histoire, et pour mieux apprécier la liberté acquise, il est bon de savoir que rien n’a été donné. Que des gens sont morts pour qu’au Mali on puisse juste créer une association ou se réunir, ou dire tout haut tout le mal qu’on pense de nos dirigeants.

Alexis Kalambry

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. ALEXIS A GRANDI AU CAMP DE MEDINA COURA PRES DE GABRIEL TOURE. NOUS Y ETIONS AUSSI!
    SON PERE?
    ALLEZ SAVOIR!
    EN TOUT CAS, MOUSSA N A PAS AIME LES FAUX-CULS!
    ALEXIS A DU SOUFFRIR!
    BON CA SE COMPREND NON!?

  2. Tous les griots chantent Modibo et personne ne chantera Moussa.
    L’histoire retient TOUJOURS. Seule la VERITE libere.
    On ne va pas pleurer sur le passe SOMBRE et honteux de notre histoire mais plutot regarder et faconner l’horizon plus lumineux pour cette epoque et d’autres a venir. TOUT le monde se retrouvera un jour devant le Seigneur et les comptes seront rendus sans prejudice. Sommes nous prets pour rendre compte ici dabors et labas apres?
    Donc chers compatriotes veillons a nos actes.
    Bon weekend a tous

  3. Article honnête et concis. Ce que Sankingba reproche surtout à la horde de Moussa Traoré, c’est d’avoir ouvert la voie aux coups d’état multiples tout en bafouillant la hiérarchie militaire. Lui qui n’a jamais été sur un théâtre d’opération militaire sur le sol malien se targuait être un stratagème alors qu’il n’exçellait que dans l’arrestation des opposants. Les militaires et travailleurs qui ´nviguaot dans le sens contraire de leur courant d’idées étaient marginalisés et reclus comme des criminels.
    Ceux qui mouchardaient auprès de sa belle famille étaient des bons citoyens et pouvaient tenir l’oriflamme de l’état. Raison pour laquelle son beau frère Madou DIARRA s’est suicidé le petit matin de l’arrestation de Moussa TRAORÉ. Ce illettré qui a fait de la SONATAM son jus apéritif.
    Quant à Son enfant perclu, celui ci avec outrecuidance s’est armé d’un PM chargé pour tenter de faire face aux commandos chargé de mettre son père hors d’état de nuire.
    Pendant ces dix ans de détention, Moussa a désespérément soutenu le parti MPR -UDPM avec Choguel MAIGA comme élément d’assaut. Combien de fois Choguel a sillonné l’Europe à la recherche de mercenaires pour intervenir violemment sur le palais de Koulouba? Si Choguel est honnête qu’il dise à Sankingba le nom du vieux qu’il a rencontré en France sous les conseils de l’épouse de Moussa TRAORÉ afin d’intervenir au Mali contre le pouvoir de Alpha O Konaré. Ce vieux européen lui a tout simplement repondu que les temps ont changé et que le chef de son scouad Bob DENARD était interné à Bengrire au Maroc? Oui, Moussa fut médiocre.
    Pour la RÉPUBLIQUE

    • Tres mediocre, tres tyran, tres dictateur et tres cruel, on doit se demander si Moussa Traore avait un coeur ou un cailloux a la place? Ca faisait honte de voir Boua le ventru IBK sans coeur aussi appeler LMT un “Republicain” et voici Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba un tres mediocre, un nullard et un faineant qui a fui pour aller se cacher chez les Arabes avec son pantalon dechire!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here