Contre l’assassinat de Kamissa Sissoko ; Les femmes battent le pavé

1

Le mouvement Halte aux violences conjugales (HVC) a organisé samedi dernier une marche pacifique pour dénoncer l’assassinat de Kamissa Sissoko et autres violences dans les foyers.

 

Sous la vigilance des forces de sécurité, la marche pacifique et silencieuse du mouvement HVC a enregistré la participation de plusieurs centaines de personnes dont les femmes parlementaires, des membres de la famille de la défunte, la représentante du ministère de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille et plusieurs autres personnalités.

Elle est partie du monument de l’Indépendance pour prendre fin au Centre Aoua Kéita où une déclaration a été lue à l’attention des marcheurs et remise à la présidente des femmes parlementaire, l’honorable Fatoumata Niambaly.

Au nom des femmes parlementaires, elle a renouvelé leur engagement à soutenir la lutte contre les violences conjugales et faire en sorte que ce phénomène soit banni dans notre société.

Dans leur déclaration, le mouvement HVC demande le renforcement et l’application des textes en vigueur, la criminalisation des violences conjugales, le renforcement des centres d’appui aux violences, la mise en place d’un centre d’accueil et accompagnement juridique des victimes des agressions conjugale. Aussi, il invite le gouvernement à décréter la journée du 5 février comme journée nationale de lutte contre la violence conjugale.

Youssouf Coulibaly

 

Encadré

La coïncidence a fait participer Dioncounda

Pour dénoncer l’assassinat de Kamissa Sissoko par son mari le 23 janvier dernier, une marche pacifique a été organisée par le mouvement Halte aux violences conjugales (HVC). La coïncidence a fait que l’identifiant de l’auteur de cet acte odieux, Pr. Dioncounda Traoré, participe à cette marche sans le vouloir.

La marche était prévue au départ au niveau de la Pyramide du souvenir, mais en fin de compte elle a lieu au monument de l’Indépendance pour prendre fin au Centre Aoua Kéita. Au même moment devait se tenir la 5e édition du criterium présidé par le Pr. Traoré à la place de l’Indépendance. Assis au présidium pour contempler l’un de ses sports favoris, le cyclisme, des dénonciateurs de “son cousin” sont venus le faire assister à leur marche à son corps défendant.

Y C.

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.