Dans un contexte de lutte contre la corruption : L’Ampp et le Refsyma dénoncent la nomination de Choguel

1

A l’occasion de la fête d’indépendance, l’Association malienne des procureurs et poursuivants (Ampp) et la Référence syndicale des magistrats (Refsyma) ont publié une déclaration. Tout en fustigeant Choguel Kokalla Maïga, le voyant d’un mauvais œil au portefeuille de Premier ministre, elles condamnent « l’arbitraire judiciaire et les excès manifestes de la Cour suprême dans la lutte contre la délinquance économique et financière ».

L’Association malienne des procureurs et poursuivants (Ampp) et la Référence syndicale des magistrats (Refsyma) ont vilipendé la nomination de Choguel Kokalla Maiga.  Elles trouvent choquant et indécent que la Primature soit confiée à Choguel dans un contexte de sursaut national pour une gouvernance vertueuse. Car, selon la déclaration, c’est un citoyen épinglé par les services de contrôle pour avoir détourné les deniers publics à l’Amrtp.

Dans une déclaration en date du vendredi 23 septembre 2021 et signée par Cheick Mohamed Chérif Koné, l’Ampp et la Refsyma décrient en Choguel le détournement de la bagatelle de 700 millions de FCFA même s’il a reconnu publiquement avoir fait le coup lors d’une de ses sorties médiatiques.

Si l’on en croit la déclaration, Choguel a reconnu également qu’il a restitué tardivement et sous la contrainte le montant intégral des deniers publics frauduleusement détournés au préjudice de l’Etat. « L’Ampp et la Refsyma considèrent que les sorties médiatiques d’un inculpé dont le dossier est encore pendant devant la justice du pays, en l’occurrence devant le juge d’instruction du 5ème cabinet du pôle économique et financier de Bamako pour justifier  le reversement intégral des montants qu’il reconnaît avoir détournés, loin de le blanchir, sont plutôt de nature à faciliter la tâche du parquet auquel incombe la charge de soutenir le bien-fondé de la poursuite », relève-t-on dans le document.

Elles ne manquent pas de soutenir que cette restitution forcée vaut confirmation, par anticipation, par le mis en cause par lui-même de sa culpabilité quoi qu’aujourd’hui Premier ministre du gouvernement du Mali.

Condamnation des excès de la Cour suprême

L’Ampp et le Refsyma réaffirment leur soutien à la bonne gouvernance dont le corolaire est la lutte contre l’impunité et le détournement des deniers publics. En revanche, elles expriment leur surprise que certaines hautes personnalités convaincues de détournement de deniers publics puissent profiter de leur position actuelle tandis que d’autres prématurément incarcérées en violation de leurs droits et sur lesquelles ne pèsent que de simples indices.

La déclaration dénonce la violation de la Constitution, de la loi organique régissant  la Haute Cour de justice, l’organisation judiciaire, l’intervention irrégulière et hâtive de la Cour suprême dans les affaires ne relevant pas de sa compétence. Il s’agit bien, dit la déclaration, ici des arrestations de personnalités en dehors de la présomption d’innocence. Le cas de l’ancien secrétaire général de la présidence, Kalilou Doumbia n’a pas été occulté.

A noter que ladite déclaration soutient les communiqués de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao et au discours du président de la transition à l’occasion de la fête nationale d’indépendance.

Bazoumana KANE

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. le timing entre le discours du PM aux nations unies et la publication de cet élément est trop juste pour être innocente et cela risque de faire croire que les procureurs roulent pour la France

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here