Direction nationale de l’hydraulique : Comment combler un déficit de 536 postes ?

2

Les postes vacants représentent 81% du cadre organique de la DNH, mais le déficit est particulièrement prononcé pour les services déconcentrés avec 90 postes non pourvus au niveau des Directions régionales de l’Hydraulique (DRH). Le ministre de L’Energie et l’Eau, qui a présidé la table ronde, a déclaré que les activités de formation demeurent une exigence pour la Direction nationale de l’Hydraulique.

C’est dans ce cadre que la DNH a commandé une étude pour l’élaboration d’un plan de formation. Ce plan de formation est un élément essentiel de la gestion des ressources humaines et a vocation de définir pour l’ensemble du personnel des priorités de formation en rapport étroit avec les objectifs stratégiques, déclinés en activités et sous activités dans le cadre logique de la DNH.

Selon la DNH, cette étude a été réalisée pendant 3 mois (de mars à mai 2015) avec l’appui de l’Unicef, dans la continuité d’initiatives portées par la Coopération danoise (DANIDA) et la Coopération allemande(GIZ), sur financement de l’Union européenne, dans le cadre de son « Projet liant les réponses d’urgence, de réhabilitation et de développement dans le secteur de l’hydraulique dans les régions nord du Mali ».

Alexandra Dentile, au nom de l’Unicef, chef de fil des partenaires techniques et financiers, a promis la poursuite de l’appui des donateurs pour la formation du personnel de la DNH. En ce qui concerne l’état des lieux du personnel, l’évaluation actuelle des effectifs en place indique qu’il existe 216 agents contre 508 prévus dans le cadre organique pour 2015.

En clair, il y a une dégradation nette de la situation du personnel depuis l’étude conduite en 2011 pour la préparation des fiches de postes alors que le cadre organique prévoyait une évolution positive constante du nombre d’agents. A en croire les estimations, à la DNH, le déficit de 536 postes s’ajoute aux départs à la retraite (56 agents sur la période 2010-2014 contre un recrutement de 7 agents en moyenne par an pendant la même période). Ces départs se poursuivront au même rythme sur les cinq prochaines années dont 52% sont de catégorie A.

Pour répondre aux besoins, un plan de formation a été adopté, et il obéit au découpage organisationnel de la DNH et de ses services déconcentrés. Le plan de formation est triennal et couvre la période allant de 2015 à 2017. Le coût prévisionnel de ces formations s’élève à un milliard sept cent cinquante deux millions neuf cent soixante deux mille (1 752 962 000).

Soumaila T. Diarra

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ca c’est une honte: comment avec autant de chomeurs on peut avancer qu’il existe dans un service public de l’Etat 81% de postes vacants? C’est le chef des ressources humanines de ce service qui doit etre vire…pour incompetence! 👿 👿 😈 😈

Comments are closed.