Gestion des affaires publiques au Mali : 60% des religieux intéressés !

0

Au Mali, selon une enquête menée en Décembre 2014 par le Groupe de Recherche en Economie Appliquée et Théorique (Great-Mali), 60% des religieux déclarent être intéressés par la gestion des affaires publiques, soit 61% des musulmans et 58% des chrétiens.

Les résultats de cette enquête sur les sujets : ‘’Au-delà de l’extrémisme: le renouveau religieux au Mali’’ et ‘’Les religieux ne sont pas indifférents à la politique au Mali’’, ont été rendus public le 14 Novembre 2015 à l’Hôtel Olympe International.

Réalisée par Great-Mali en collaboration avec Afrobaromètre, cette enquête a concerné tout le Mali à travers un échantillon de 1200 Maliens toutes religions confondues. Ainsi, en ce qui concerne le premier sujet  ’’Les religieux ne sont pas indifférents face à la politique au Mali’’, l’étude estime que 60% de l’ensemble des religieux au Mali déclarent être intéressés par la gestion des affaires publiques, soit 61%  de musulmans et 58% de chrétiens.

religieux
Les leaders religieux … – (photo archives à titre illustratif) –

Pour l’élection aux postes politiques, les résultats des recherches confirment que 57% de Maliens, soit 74% de chrétiens, 57% des musulmans et 43% des adeptes d’autres religions sont pour l’égalité de chance entre hommes et femmes. Toutefois, les enquêteurs de Great témoignent que 86% des Maliens font confiance aux leaders religieux, 85% aux chefs coutumiers, 70% au Président de la République, 62% à l’Assemblée Nationale, 59% à la majorité présidentielle et 43% à l’opposition politique.

S’agissant du second sujet ‘’Au-delà de l’extrémisme: le renouveau religieux au Mali’’, le document précise que 85% des Maliens pratiquent leur religion au moins une fois par jour, soit 26% chez les chrétiens et 93% chez les musulmans. De même, 4% des chrétiens et 17 % des musulmans détestent avoir pour voisins des personnes de religions différentes. Selon Massa Coulibaly, Directeur Exécutif du Groupe de Recherche en Economie Appliquée et Théorique (Great-Mali), le sujet sur les religions est très complexe. « Cette année, nous avons décidé d’aborder ces sujets, parce que les religions prennent de plus en plus une place importante dans la vie quotidienne dans plusieurs domaines au Mali comme ailleurs », a-t-il précisé.

Ousmane Ballo

PARTAGER