Gestion des régimes de pensions : La CMSS maintient la cadence

0

Malgré la pandémie de la COVID-19, la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) a fait un recouvrement de ratio de 94,21% pour une de la Conférence inter africaine de la prévoyance sociale (CIPRES) de 90%

Le jeudi 24 décembre 2020, les administrateurs de la CMSS se sont retrouvés pour la 23ème fois, dans le cadre d’une session à mi-parcours. C’était dans la salle des réunions de ladite structure, sous la présidence du représentant du ministre de la Santé et du  Développement social, en qualité de président du Conseil d’administration, Sékou Oumar Dembélé. La session avait pour ordre du jour les points suivants : l’examen et l’adoption des procès-verbaux des  21ème et 23ème sessions ; l’état d’exécution des recommandations des mêmes sessions ; le rapport du commissaire aux comptes sur les états financiers de la CMSS au titre de l’année 2018 ; l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2020 ; l’état de mise en œuvre du plan d’actions 2020 au 30 septembre et les divers.

Dans son discours d’ouverture, sékou Oumar Dembélé s’est félicité qu’en dépit de cette crise sanitaire, la CMSS a su assurer ses missions essentielles, à savoir : la mobilisation des recettes techniques, le paiement régulier des pensions et la gestion déléguée de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). De ce fait, pour l’exécution du budget à la date indiquée, sur une prévision annuelle de 126 682 835 357 F CFA, la Caisse a mobilisé un montant total de 89 515 403 093 FCFA, soit un taux de 70,66%. A la même période, les dépenses réalisées sont évaluées à 88 290 000 570 FCFA soit un taux d’exécution de 69,69%.

Toujours, selon, le président du Conseil d’administration, la situation financière de la CMSS était caractérisée par un déficit structurel découlant du déséquilibre de la vieillesse. La Caisse et la direction générale du budget avaient tenu un réunion de cadrage budgétaire sur cet aspect. Ce qui devrait permettre d’obtenir un équilibre de la branche vieillesse à partir de 2020. Cela avait été considéré comme une subvention d’équilibre avec une représentativité de la part d’État dans les cotisations sociales.

Selon Sékou Oumar Dembélé, si cette tendance se poursuit, la CMSS passera dans les prochaines années, de la subvention d’exploitation aux excédents d’exploitation pour constituer des réserves à l’instar des autres Caisses de sécurité sociale.

Dns un entretien avec la presse, après l’ouverture des travaux, la directrice générale de la CMSS, Mme Diéminatou Sangaré a fait savoir que la maladie à Coronavirus a impacté négativement sur les activités annuelles qu’avait programmé la Caisse.  Celles-ci ont trait à la sensibilisation et à l’information des pensionnaires de l’État.

Cependant, selon la directrice générale, la CMSS sous ses orientations a pu exécuter les missions essentielles. Il s’agit du paiement des pensions dans les délais, tout en respectant le ratio en vigueur. Ainsi, au regard des indicateurs cités, le bilan de la Caisse est largement satisfaisant.

Quant aux chantiers, la CMSS donnera priorité aux dépenses techniques ; à la pérennisation des dépenses ; à la continuation avec la  modernisation de ses services. Ce qui permettra de limiter les tracasseries administratives pour les usagers.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here