Inculpé pour faux et usage de faux au préjudice du MDAC : La demande de liberté de “Colonel” examinée aujourd’hui

0

Un mois après avoir été placé sous mandat de dépôt dans l’affaire d’imitation de la signature du ministre de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC), Cheickné Sylla dit “Colonel” demande la liberté provisoire. Celle-ci sera examinée ce mardi avec la prise en compte de l’avis de la partie plaignante. En même temps, des officiers de l’armée sont mis à la disposition du juge pour des besoins d’enquêtes.

 L’imitation de la signature du ministre de la Défense et des Anciens combattants pour l’établissement d’un faux contrat de livraison de véhicules au compte des forces armées (FAma) connaît des rebondissements. Le ministre, le général Ibrahima Dahirou Dembélé a mis à la disposition de la justice son Directeur du matériel et des finances (DFM) le colonel-major Abdoulaye Traoré, son adjoint le colonel Seydou Coulibaly et d’autres militaires suspectés. Dans le même temps, le principal auteur présumé, Cheickné Sylla dit “Colonel” demande à quitter la prison où il séjourne depuis le 1er mai dernier.

“Colonel”, à peine embastillé, cherche déjà à sortir de la Maison centrale d’arrêt de Bamako Coura. Il a fait une demande de liberté dans ce sens. Il est sûr d’y parvenir puisque comptant sur ses liens supposés familiaux avec le ministre de la Justice Garde des Sceaux. Ce qui va jeter un discrédit sur Me Malick Coulibaly connu pour son intégrité et sa rigueur pour avoir maintenu d’autres suspects pendant des mois dans les liens de la détention, malgré toutes les garanties offertes dans d’autres dossiers de malversations financières.

Toutefois, le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la Commune III en charge du Pôle économique et financier, Mamoudou Kassogué semble jouer la carte de la prudence et de la transparence. Il a décidé de ne pas accorder la liberté au prévenu Colonel sans l’avis de la partie plaignante qu’est le ministère de la Défense et des Anciens Combattants. Une démarche que M. Kassogué entend appliquer à toutes les situations de ce genre pour éviter toute supputation. C’est aujourd’hui en principe que sa demande en liberté sera examinée avec bien sûr la présence des conseils du MDAC.

Après le placement sous mandat de dépôt le 1er mai 2020 de Cheickné Sylla dit “Colonel”, PDG de Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa), un des fournisseurs du MDAC, le juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako a désormais de la matière. Pour les besoins d’enquêtes, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Ibrahima Dahirou Dembélé a accédé à la demande de la justice de mettre à sa disposition les militaires soupçonnés de complicité dans ce dossier. Ainsi, le juge en charge du dossier a désormais les mains libres pour entendre le DFM Abdoulaye Traoré, son adjoint Seydou Coulibaly et autres mis à sa disposition depuis quelques jours.

L’affaire d’imitation de signature du ministre de la Défense et des Anciens Combattants a été révélée au grand jour le mois d’avril dernier. Elle porte sur l’établissement de deux faux contrats de livraison de véhicules aux Forces armées maliennes (FAma), au titre de l’année 2020 pour 7 85 290 000 F CFA. Ces faux contrats ont servi à son auteur présumé d’avoir un nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS). En plus de la signature du ministre et celle du DFM, le cachet et la signature de l’ancien contrôleur financier avaient indûment été utilisés.

A la suite des enquêtes préliminaires, “Colonel” qui avait dénoncé des complicités au niveau du MDAC a été inculpé pour faux et usage de faux et placé sous mandat de dépôt. Un cadre du service des risques de la BCS a été lui aussi inculpé et placé sous contrôle judiciaire.

 

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here