Procès autour de la construction d’une station de vente de carburant au quartier-Mali : Le Tribunal Administratif de Bamako donne raison au promoteur Sadio Bathily et annule la décision du Maire de la Commune V d’arrêter les travaux

0

Le Tribunal Administratif de Bamako vient de débouter l’Association pour le Progrès et le Développement du Quartier-Mali (Apdqm) qui s’opposait à la construction d’une station de service de carburant audit quartier par un jeune opérateur économique, Sadio Bathily. Le Tribunal annule également la décision du maire de la commune V portant l’arrêt des travaux. Avec ce jugement, on peut dire que cette affaire est définitivement close et que Sadio Bathily peut bel et bien reprendre ses travaux.

Cette affaire portant construction d’un point de vente de carburant au Quartier-Mali, au bord même du goudron, continue de défrayer la chronique. Elle vient donc de connaitre un rebondissement suite à un jugement du Tribunal Administratif de Bamako en date du 21 novembre 2019 dont nous avons pu nous procurer une copie de la grosse. Cette décision met désormais fin à ce “faux-problème” qui a d’ailleurs mis en retard les travaux de construction de cette station.

L’affaire oppose un jeune opérateur économique, Sadio Bathily, très connu dans le secteur des hydrocarbures (il dispose de plusieurs points de vente) et l’Association pour le progrès et le développement du Quartier-Mali (Apdqm) représentée par Hamèye Traoré. Tout est parti de la construction d’un point de vente de carburant sur une parcelle que Sadio Bathily avait acquise à la famille de feu Belah Maïga. Comme il est dans le secteur des hydrocarbures, Sadio Bathily a décidé d’y ériger une station-service. Pour ce faire, il dispose de tous les documents nécessaires, notamment les actes administratifs délivrés par la municipalité et d’autres structures administratives. Cela en totale conformité avec la loi.

Malgré toutes les démarches et négociations, quelques jeunes manipulés au sein d’une association se sont plaints au sujet du projet de construction de la station. Au départ, Sadio Bathily voulait mettre en avant le dialogue à travers des discussions. Malgré tout, les jeunes ont dit niet, alors que les travaux avaient déjà commencé.

Pour éviter des troubles à l’ordre public, le maire de la commune V a finalement décidé d’arrêter les travaux par décision N°639/MCV-DB en date du 26 juillet 2019. Et le jeune opérateur économique a saisi le Tribunal Administratif de Bamako afin d’être remis dans ses droits.

Suite à un jugement du 21 novembre 2019, le Tribunal a tout simplement débouté Hamèye Traoré et ses complices. Du coup, il a donné raison à Sadio Bathily, tout en annulant la décision de la Maire de la Commune V portant sur l’arrêt des travaux. En d’autres termes, Sadio Bathily peut bel et bien redémarrer ses travaux.

                                                    

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here