La rentrée scolaire, la pandémie de la covid-19, l’ébullition du front sociale, la cherté de la vie…. Le gouvernement de la transition du Mali rassure !!!

0

Le Ministre du Travail et de la Fonction Publique, Maître Arouna Touré, a animé un Point de Presse, le 22 janvier 2021, à la Primature. Avec ses collègues Ministre de la Santé et du Développement Social, Dr Fanta Siby, du Ministre de l’Education Nationale, Pr Doulaye Konaté, du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique, Pr Amadou Kéita, du Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, M. Lamine Seydou Traoré, les cinq ministres, membres du Gouvernement de MoctarOuane, ont tenu a rassuré la population par des mesures coercives prises, pour faire face aux problèmes brûlant de l’actualité.

 

Ministre du Travail et de la Fonction Publique, Maître Arouna Touré

Maître Arouna Touré a annoncé des avancées significatives avec les syndicats. D’après lui, depuis qu’ils sont aux affaires, plus d’une trentaine de préavis de grève ont été déposés. Des procès-verbaux de conciliation ont été signés avec beaucoup de syndicats. Avec l’UNTM, ils se sont entendus sur l’ensemble des revendications qui satisferont toutes les parties.

 

Ministre de l’Education Nationale, Pr Doulaye Konaté

Plusieurs mesures prises par rapport à l’année scolaire 2020-2021

Pr Doulaye Konaté : « Le gouvernement a décidé de l’ouverture des classes pour l’année académique 2020-2021, le 25 janvier 2021 sur toute l’étendue du territoire

Il faut vivre avec le virus du Corona, il faut s’adapter. Nous devons travailler ensemble pour l’application des mesures barrières contre la COVID-19, dans les établissements scolaires. Le gouvernement travaille à doter les établissements publics et privés des kits de prévention contre la COVID-19. Il faut mettre en place un comité de veille de cinq personnes dans chaque école et dans chaque classe. Il faut donner des cours dans chaque classe sur la COVID-19 suivant le niveau des élèves ».

 

Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique, Pr Amadou Kéita

« Le Gouvernement va mettre en place la logistique nécessaire la réussite de l’année scolaire au niveau de l’enseignement supérieur. Il faut respecter les mesures barrières contre la COVID-19. Nous comptons développer des cours à distance pour limiter la propagation de la COVID-19. En plus les ressources en ligne sont extrêmement importantes. Nous allons renforcer les équipements nécessaires pour assurer la continuité pédagogique à travers les cours en ligne.

Concernant la sécurité au sein de l’espace universitaire, nous allons mettre en place des postes de sécurité prévus par les textes de création des universités. Nous avons déjà signé, un protocole d’accord avec l’AEEM, pour la gestion des parkings par le CENOU. En termes de dialogue social, il y’a eu déjà la signature de protocole d’accord avec le syndicat (SYNESUP)

 

Ministre de la Santé et du Développement Social, Dr Fanta Siby

La ministre de la santé a annoncé trois mesures nécessaires : Mesures préventives (barrières) ; mesures techniques sur le plan médical et de mesure de soulagement sur le plan financier.

Mesures techniques sanitaire. Ces mesures visent à interrompre la chaîne de transmission du Corona virus en renforçant les structures de santé : réaménagement du circuit de prise en charge au niveau des centres de santé de référence ; plus de 752 malades sont traitées à domicile. Ce qui fait que nous avons moins de cas graves dans les hôpitaux ; des ambulances ont été équipées pour les transports des malades du Corona virus ; 08 lits sont disponibles au jour d’aujourd’hui, dont 05 à point G et 03 à l’hôpital du Mali ; les centres ont été aussi équipés en matériels de diagnostic pour le test rapide. Par exemple la semaine dernière 3708 prélèvements ont été effectués.

La vaccination. Le Mali a souscrit à la plateforme CEDEAO pour faire la vaccination. 4.200.000 personnes ciblées vont bénéficier de la vaccination, qui sera disponible en fin mars 2021. Toutes les dispositions sont prises pour aller à cette vaccination. Ayant confiance à la science. Aujourd’hui, nous sommes là, parce que nous avions été vaccinés hier.

 

Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, M. Lamine Seydou Traoré, représentant du ministre des industries, du Commerce et de la Promotion des Investissements.

Le gouvernement dans son action proactive a pris des mesures pour soulager nos populations.

Il y’a une flambée de prix de produits de première nécessité sur le plan mondial causée par la pandémie de la COVID-19. Sur le plan local, de façon générale, les prix des denrées de première nécessité sont stables sur le marché.

A part l’huile alimentaire, le blé, le ciment qui ont connu ces derniers jours, des augmentations significatives qui laisse planer la psychose d’une inflation galopante.

Concernant les mesures : Le blé. En accord avec le ministre des industries, du Commerce et de la promotion des investissements les industriels ont accepté d’éviter toute augmentation sans le consentement du gouvernement.

Le ciment. La production locale n’arrive pas à satisfaire la demande nationale. La différence est compensée par l’importation. Mais ces derniers temps, il y’a une perturbation au niveau du trafic Bamako-Dakar. Ce qui a causé cette augmentation. Mais le gouvernement travaille à la baisse du prix sur le pal national.

L’huile alimentaire. La flambée du prix est due à la baisse de la production du coton au Mali. Comme mesure, le gouvernement a suspendu la TVA sur l’importation de l’huile alimentaire.

Pépin Narcisse LOTI  

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here