Le ministre Mossa Ag Attaher lors de sa visite aux recrues de la fonction publique de l’état à Bapho : “Vous avez déjà franchi un grand pas avec votre admission, il vous reste cette dernière épreuve à surmonter”

0

“Si quelqu’un faute, c’est tout le contingent qui subit les conséquences. Il s’agit là de créer un esprit de corps”

“Le but de la formation est de vous faire acquérir des réflexes de sûreté et de sécurité, d’inculquer voire de développer en vous, certaines valeurs civiques et morales telles que l’humilité, la modestie, le courage, la ponctualité, l’esprit d’équipe et de camaraderie, le sens élevé du devoir et le sens de l’Etat sans oublier la discipline, gage de tout succès. L’objectif étant de faire de vous des citoyens complets et des patriotes au vrai sens du mot, capables à tout moment de répondre à l’appel de la patrie, même au prix de son sang”. Paroles du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, lors de sa visite aux nouvelles recrues de la fonction publique de l’Etat, le lundi 5 septembre. Voici le discours du ministre Mossa Ag Attaher.

Chères recrues de la 3e cohorte du Service national des jeunes, c’est avec beaucoup de plaisir que je prends la parole devant vous pour, d’une part, honorer une promesse, celle de venir, chaque mois ici à Bapho, m’enquérir du bon déroulement de la formation et, d’autre part, témoigner du grand intérêt que les plus hautes autorités du pays, avec à leur tête Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat, accordent à cette formation des admis à la fonction publique de l’Etat. Ce qui explique la présence à mes côtés de Madame le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social et de Mme le ministre de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

Vous avez déjà franchi un grand pas avec votre admission à la fonction publique de l’Etat, il vous reste cette dernière épreuve à surmonter. C’est pourquoi, il me plait de vous rappeler ceci : Un centre d’instruction militaire, c’est un règlement intérieur et des consignes. Je vous enjoins alors au respect scrupuleux de ces textes.

Le but de la formation est de vous faire acquérir des réflexes de sûreté et de sécurité, d’inculquer, voire de développer en vous, certaines valeurs civiques et morales telles que l’humilité, la modestie, le courage, la ponctualité, l’esprit d’équipe et de camaraderie, le sens élevé du devoir et le sens de l’Etat sans oublier la discipline, gage de tout succès. L’objectif étant de faire de vous des citoyens complets et des patriotes au vrai sens du mot, capables à tout moment de répondre à l’appel de la patrie, même au prix de son sang. Pour cela, vous avez une équipe d’instructeurs et d’encadreurs à qui vous devez respect et obéissance, à tout moment et en toute circonstance, dans le cadre de l’exécution de cette mission qui est de vous former et bien vous former.

Donc, j’attends de vous, toutes et tous, de l’investissement de la volonté, de la détermination et beaucoup du courage pour relever ce défi pour vous d’abord et ensuite pour l’Etat qui vous fait confiance.

Je voudrais également me réjouir du bon état d’esprit et de discipline dont vous faites preuve depuis un mois et l’intérêt particulier que vous accordez à l’instruction militaire depuis le début des cours le 15 août.

Je vous exhorte donc à continuer dans ce sens, car pionniers de la reprise de la formation des admis à la fonction publique de l’Etat, vous vous devez de montrer le chemin, le bon chemin, vous vous devez d’être exemplaires, des références. Je n’ai point besoin de dire que la base du règlement de service dans l’armée est de redresser les conduites et favoriser l’esprit de cohésion. C’est pour cette raison que les punitions sont collectives. Si quelqu’un faute, c’est tout le contingent qui subit les conséquences. Il s’agit là de créer un esprit de corps. Comme pour paraphraser les mousquetaires : ‘Un pour tous et tous pour un’. Soyez donc des modèles à tout égard.

Chères recrues, pour la formation, soyez curieuses, posez toutes les questions qui peuvent vous faciliter la compréhension des cours, endurer les contraintes et les épreuves auxquelles vous serez soumises pour que l’expérience de Bapho puisse vous être bénéfique et servir l’administration malienne.

Et, je ne doute point qu’avec le sérieux, la volonté et le courage qui vous animent, que vous ne puissiez relever ce challenge.

Sur ce, je souhaite une très bonne formation.

Vive le Service National des Jeunes au service au Mali”.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here