Lutte contre l’esclavage au nord Mali : Vers la rédaction d’une nouvelle loi anti-esclavagiste

0

Le Comité d’experts internationaux constitué par l’Association du Barreau Américain (ABA) et l’Association Temedt pour lutter contre l’esclavage au nord-Mali était en conclave le week-end dernier. Objectif : examiner les bases de la rédaction d’une loi anti-esclavagiste conforme aux normes et aux réalités maliennes.

C’est le Centre Awa Kéïta qui a servi de cadre à la tenue de cet atelier. La rencontre était présidée par le Directeur pays de l’association du barreau américain au Mali, Me Amadou Diarra. Il avait à ses côtés le président de l’Association Temedt, une organisation active dans la lutte contre l’esclavage dans notre pays. Cette rencontre intervient après la toute première rencontre de ce comité tenue il y a de cela quelques mois dans un hôtel de la  place.

A travers cette rencontre du week-end dernier,  il s’agissait pour les participants d’examiner les bases de la rédaction d’une loi anti esclavagiste conforme aux normes et aux réalités maliennes.

Car, pour le directeur pays de l’Association du barreau américain au Mali, la question esclavage n’est pas taboue et le gouvernement a fait de la lutte contre ce phénomène une préoccupation.

 

"De nos jours, il y a l’esclavage traditionnel classique et l’esclavage moderne et les définitions que nous avons de cette pratique datent de 1926. Il s’agira donc pour ce comité  d’experts qui est constitué de Maliens, de Mauritaniens et Nigériens de réfléchir sur le cas spécifique de la législation existente dans notre pays. Car aujourd’hui, on ne peut pas réprimer les pratiques esclavagistes sur la base du droit pénal malien actuel. Certes, il n’y a pas un vide juridique, mais une faiblesse de notre législation" a souligné Me Amadou  Diarra.  

 

Il faut rappeler que l’Association du Barreau Américain (ABA) est représentée au Mali il y a de cela juste quelques mois à travers la personne de Me Amadou Diarra, avocat à la Cour, réputé dans le barreau malien comme le défenseur des "sans voix".

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :