Lutte contre l’extrémisme violent : La jeunesse malienne a pied d’œuvre pour éradiquer le fléau

0

‘’Rôle et la place de la jeunesse malienne dans la lutte contre l’extrémisme violent’’ tel est le thème de l’atelier de formation organisé à l’hôtel Onomo du 06 au 10 novembre 2015 par le groupe de réflexion, Think Peace Mali et TICVE-Building Peace basé au Maroc avec le soutien financier de l’Usaid. L’objectif global de cet atelier de formation qui a regroupé 50 jeunes leaders de la société civile venant de toutes les régions du Mali et du District de Bamako est le renforcement de capacités des jeunes en matière de lutte contre l’extrémisme violent. La cérémonie de clôture de cet atelier était présidée par le ministre des affaires religieuses et du culte, Thierno Hass Diallo, en présence de Thierno Diallo de Think Peace Mali, du président du conseil national de la jeunesse, Mohamed Salia Touré, de l’honorable Amadou Thiam et d’autres personnalités.

Les rideaux sont tombés le mardi 10 novembre 2015 sur les travaux de l’atelier de formation initié par le groupe de réflexion Think Peace Mali. Les recommandations issues de cet atelier sont entre autres : la consolidation des acquis démocratiques en renforçant l’Etat de droit, la création d’un cadre favorable aux investissements afin de booster l’entrepreneuriat jeune et d’absorber le chômage chronique chez les jeunes, la facilitation de l’accès des jeunes à la terre, la mise en place d’un système d’alerte précoce sur la radicalisation et la violence, le plaidoyer auprès de l’Etat pour plus de collaboration et d’implication des jeunes sur toutes les questions liées à la paix, à la sécurité et au développement ;  l’instauration d’un cadre d’échange et de brassage entre les jeunes du Mali, la mise en place d’une synergie d’actions de la société civile des jeunes pour contrer l’extrémisme violent et bien d’autres. Dans le plan d’action de la jeunesse malienne, il ressort des méthodes de lutte contre l’extrémisme violent comme la sensibilisation des couches vulnérables sur la culture de la paix, la tolérance, la citoyenneté ; la transparence de la justice ; l’effectivité de la décentralisation avec transfert des ressources et compétences. Après les allocutions de l’honorable Amadou Thiam, de Thierno Diallo de Think Peace, le ministre Thierno Hass Diallo a fait savoir que l’éducation est un moyen de lutte contre l’extrémisme violent. La cérémonie de clôture a pris fin par la remise d’attestation.

Aguibou Sogodogo

 

PARTAGER