Lutte contre l’extrémisme violent : L’implication des communautés

0

Le monde enregistre une recrudescence de l’extrémisme violent. La lutte contre ce phénomène requiert plus de vigilance et une coordination des différentes actions pour mieux le circonscrire.

C’est dans cet esprit que l’organisation «Think Peace», à l’avant-garde du combat contre l’extrémisme violent, a organisé, vendredi dernier, une cérémonie officielle de remise de sa note analytique au ministère des Affaires religieuses et du Culte.

C’était en présence du chef de ce département, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, du coordinateur national de «Think Peace», Abdoul Karim Fomba et d’une représentante de l’ambassade du Danemark dans notre pays. La note analytique est un document qui porte sur le rôle des communicateurs dans la mise en œuvre des stratégies nationales de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent des pays du G5 Sahel.

Face au phénomène de radicalisation et d’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme, les pays du Sahel ont entrepris de renforcer leurs dispositifs sécuritaires, en élaborant différentes stratégies nationales de prévention contre ce phénomène. Ces stratégies s’inscrivent pour la plupart dans un cadre régional de coopération afin de lutter contre le terrorisme et les activités criminelles transfrontalières. Ce qui justifie les stratégies et politiques nationales de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent.

Nos pays sont souvent confrontés non seulement à des urgences sécuritaires récurrentes, mais aussi à des périls sur l’existence physique. C’est sur la base de ce constat que «Think Peace», avec l’appui du FAMOC de l’ambassade du Danemark dans notre pays, a organisé une rencontre les 18 et 19 décembre 2018 à Bamako, pour proposer une nouvelle approche de réponse, en mettant au premier plan l’implication des communautés.

La rencontre a permis aux experts des différents pays participants d’élaborer une note analytique pour prendre en compte les engagements des communautés dans la prévention de l’extrémisme violent. Selon le coordonnateur national de «Think Peace» ou «Pensons paix», « cette note analytique est une série de recommandations à l’endroit des organisations régionales et sous-régionales, et aussi à l’endroit des pays du G5 Sahel.

Elle est aussi un recueil de réponses des institutions des différents pays et leurs analyses. Abdoul Karim Fomba a rappelé la nécessité de prendre connaissance de ce document qui, après sa remise au ministère des Affaires religieuses et du Culte, sera présentée ce mois d’août aux autorités des pays du G5 Sahel.

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte a réaffirmé la volonté du gouvernement à accompagner efficacement toutes les initiatives dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent.

Selon lui, le gouvernement est en train de mener une réflexion sur la question du radicalisme et l’implication du ministère des Affaires religieuses et du Culte dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Daouda S. DAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here