MISS ORTM 2019 : Fatoumata Traoré, la candidate de Ségou demande pardon aux membres de la commission d’organisation pour ses mensonges grotesques

4

Dans le N°113 du journal ‘’Le Confident’’ du mardi 04 février 2020, on attirait l’attention de nos lecteurs sur le contenu d’une vidéo qui circulait en boucle sur les réseaux sociaux. Il s’agissait en effet d’une vidéo dans lequel, deux candidates de la région de Ségou tiraient à boulet ouvert sur certains membres de la commission d’organisation. Parmi lesquels, Badri, M. Fofana, M. Honoré et d’autres. Pourtant, il ne s’agissait que d’une manipulation peaufinée par une mauvaise perdante nommée Fatoumata Traoré.

À titre de rappel, Fatoumata accusait ouvertement et publiquement les personnes citées ci-haut, comme étant des irresponsables. Mieux, elle va jusqu’à dire que ces derniers conditionnent l’élection de la MISS de Ségou contre des parties de jambes à l’aire. ‘’Dans la région de Ségou, soit tu acceptes d’ouvrir tes jambes, soit tu renonces au rêve de porter la couronne de la plus belle fille de la région’’, disait-elle dans ladite vidéo.

Effectivement, compte tenue de la gravité des accusations, le journal ‘’Le Confident’’ a écrit un article pour que qui de droit soit saisi afin qu’une enquête soit ouverte, pour que soit châtiés les fautifs. Du coup, aussitôt après la publication de notre article, les personnes incriminées ont pris le devant en saisissant la justice. L’un d’entre eux, est entré en contact avec la rédaction du journal ‘’Le Confident’’ à travers un appel téléphonique. ‘’Je m’oppose en faux contre les propos indécents et calomnieux de Fatoumata Traoré. Ici à Ségou, aucun membre de la commission d’organisation n’a eu une telle conduite vis-à-vis des candidates à l’élection de MISS ORTM. Nous travaillons dans les règles de l’art et sans considération aucune’’, a-t-il dit au journal ‘’Le Confident’’. Et de poursuivre en faisant des confidences sur la candidate Fatoumata Traoré. Selon notre interlocuteur, Fatoumata était à sa 3ème participation. ‘’Ni sa tenue traditionnelle, ni sa corpulence, encore moins sa présentation n’était pas la meilleure. Sans quoi, nous n’avons absolument rien contre elle et personne n’a demandé de coucher avec elle. C’est pourquoi, nous allons saisir qui de droit, pour que justice soit rendue’’, disait-il.

Dans la foulée, Maimouna Cherif Haidara a été désignée comme porte-parole des candidates de Ségou. À cet effet, elle fut autorisée (au nom de toutes les autres candidates) à faire une vidéo pour démentir les propos de Fatoumata Traoré. ‘’Badri Keita, M. Fofana et Honoré sont des personnes honorables et respectables. Ils n’ont jamais eu de telle conduite à l’endroit des candidates que nous sommes. D’ailleurs, l’an passé quand j’ai échoué, la même Fatoumata m’avait approché pour me demander de faire une vidéo contre les membres de la commission d’organisation et j’ai refusé’’, a-t-elle déclaré.

Pourtant, juste quelques jours après, Fatoumata Traoré est réapparue sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, c’était pour présenter ses excuses à Badri Keita, M. Fofana, M. Honoré et autres pour avoir menti. ‘’Les accusations que j’ai formulées contre M. Badri Keita, M. Fofana et M. Honoré ne sont pas exactes. Je présente du fond du cœur, mes excuses aux membres du comité syndical Miss ORTM Ségou et surtout les membres de l’équipe ORTM Bamako ainsi que toutes les personnes à qui nous avons causés du tort. Ce que nous avons dit, nous l’avons dit sous le coup de la colère’’, a-t-elle clarifié.

Autrement dit, cette histoire a été montée de toute pièce par Fatoumata Traoré pour faire mal aux personnes citées. Car, elle estimait que ces derniers ne voulaient pas qu’elle devienne Miss. Enfin, il faut juste avoir le courage de dire que Fatoumata a agi comme une mauvaise perdante. Aussi, au lieu de ternir l’image de M. Badri Keita, M. Fofana et M. Honoré Dembélé dans la boue, c’est elle-même qui a été déshonorée. Autrement dit : « l’arroseur a été arrosé ».

Drissa Kantao

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Cette affaire doit suivre son cours normal à la Justice. Si c’est sous pression sociale que la demoiselle TRAORÉ se rebiffe, les accusés qui seront reconnus coupables devraient être sanctionnés et écartés de l’organisation de cette activité.
    Par contre si c’est sous le coup de la colère qu’elle a voulu se venger et salir l’honneur et la dignité de personnes qui pourraient, je présume, au delà d’être des responsables, être des pères de famille, ce serait trop facile de s’excuser avec autant de légèreté. Elle mériterait alors une sanction à la hauteur de sa volonté de nuire simplement pour avoir perdu.
    En tout état de cause, le discrédit est jeté sur l’organisation de Miss ORTM tant qu’une institution crédible n’éclairera pas cette situation.

  2. VRAIMENT CE PAYS LA EST DEVENU DU BORDEL. LE PAYS EST A FEU ET SANG, AU LIEU DE TROUVER UNE SOLUTION IDOINE A LA CRISE ACTUELLE ON NE FAIT QUE S’AVENTURER DANS LA BETISE HUMAINE. CETTE HISTOIRE DE MISS ORTM NOUS APPORTE QUOI?

    • Guiro j’espère que vous avez compris ce qu il veut juste dire merci d’être tolérant pour ceux écrivent ds une langue qui n est pas la leur.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here