Mossadeck Bally, président du CNPM : “Nous ambitionnons de refaire du Mali une destination d’investissement”

3

Mossadeck Bally, le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) était devant la presse le samedi 20 mai 2023 au siège du CNPM pour faire le bilan des 180 jours (6 mois) de son bureau. Il a révélé que son bureau, durant son mandat de 5 ans, ambitionne de refaire du Mali une destination d’investissement.

En introduction de l’exposé de Mossadeck Bally, Sidi Dagnoko, vice-président délégué, a rappelé que le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a connu trois présidents : Moussa Balla Coulibaly, Mamadou Sidibé, Mamadou Sinsin Coulibaly dont la fin du mandat a connu une crise profonde qui a ébranlé durant deux ans le CNPM. Cette crise a été occasionnée au moment du renouvellement de son mandat.

“Cette crise a mis en difficulté le CNPM  jusqu’à mettre son existence en danger. A un moment donné, les protagonistes de la crise ont pris leurs responsabilités en mettant en place une administration provisoire (en mars 2022) qui était dirigée par le doyen Soya Golfa avec une équipe de 16 personnes. Cette équipe a travaillé d’arrache-pied avec comme cheville ouvrière Boubacar H. Diallo. Cette administration provisoire a abattu un travail immense qui a permis de rassembler les membres du CNPM, les groupements professionnels et les conseils patronaux des régions. Ce qui a conduit en août 2022 à une assemblée générale qui a d’abord modifié les statuts. Et 32 groupements professionnels sur les 39 ont pris part à cette assemblée. Le 1er octobre 2022, une assemblée générale extraordinaire élective s’est tenue et au cours de laquelle, 34 groupements professionnels sur les 39 membres du CNPM (plus de 90 % de voix) ont voté en faveur d’un bureau consensuel présidé par Mossadeck Bally avec une équipe de 31 personnes. Il y a un comité statutaire qui fait office de garant du respect des textes du CNPM”, a ajouté Sidi Dagnoko.

A sa suite, Mossadeck Bally a souligné que le Conseil du patronat a été créé le 25 janvier 1980, il y a 43 ans, au cours d’une assemblée générale des Associations d’employeurs du Mali sous le nom de la “Fédération nationale des employeurs du Mali (Fnem)”. Cette fédération est devenue le  Conseil national du patronat du Mali (CNPM qui est une union des groupements et associations  d’employeurs) le 1er mars 2003.

Cette mutation permis au gouvernement d’avoir en face de lui un unique interlocuteur (une organisation centrale) du secteur privé. A ce titre, le CNPM est chargé, entre autres, de représenter  et de défendre les intérêts  de ses membres, de définir et de faire connaître le point de vue des entrepreneurs, de favoriser la liberté d’entreprendre, de promouvoir l’esprit d’entreprise, d’exprimer la volonté de progrès des entrepreneurs, de contribuer à un dialogue social constructif, d’œuvrer à l’adaptation du système de protection sociale, de promouvoir et développer une politique de formation.

Ce que le CNPM a fait en six mois

Prioritairement, le bureau s’est attaqué aux différents enjeux et procédé à la réconciliation et au rassemblement des entrepreneurs du secteur privé malien. “Ce qui fait qu’aujourd’hui, les membres du CNPM sont désormais unis et solidaires”, a précisé M. Bally. Le bureau s’est aussi attelé, entre autres, à renouer le dialogue avec les différents partenaires (gouvernement, partenaires techniques et financiers, ambassades, secteur privé), à réorganiser et améliorer la gouvernance du CNPM, à réinstaurer et redynamiser le dialogue public-privé, à redonner confiance aux partenaires et aux investisseurs, définir une vision et fixer le cap.

Dans ce cadre, en 180 jours, le bureau a mené beaucoup d’activités qui sont, entre autres, le début de la prise de contact avec les conseils patronaux de région (CPR) qui a commencé par le CPR de Koulikoro (21 février 2022), la participation du président du CNPM au siège de la CGEM à Casablanca, à une rencontre dans le cadre du dialogue du Patronat africain sur invitation de la CGEM (19 octobre 2022), la participation d’une délégation du CNPM conduite par son président à la rencontre des entrepreneurs francophones (REF) à l’occasion de la CGECI Academy en Côte d’Ivoire (les 27 et 28 octobre 2022), la rencontre entre le CNPM et le Conseil malien des chargeurs (CMC) en présence des deux présidents (9 novembre 2022), l’inauguration par le président du CNPM du siège du CPR de Sikasso (27 janvier 2023), la participation du président du CNPM à la 2e édition d’Impact Day (24 février 2023), l’inauguration, par le président du CNPM, des locaux du CPR de Ségou (20 mars 2023), la participation de président du CNPM à l’Assemblée consulaire ordinaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) le 23 mars 2023, la visite de courtoisie du président du CNPM au président du Conseil national de transition (CNT), le colonel Malick Diaw (25 octobre 2022), la participation du CNPM à la réunion de haut niveau initiée par la Primature, pour la mise en place du Cadre de concertation Etat/secteur privé pour l’approvisionnement du pays en produits de base (26 octobre 2022).

S’y ajoutent la désignation comme membre du CNT au titre du secteur privé du 1er vice-président de l’administration provisoire du CNPM, Boubacar H. Diallo (28 octobre 2022), l’audience accordée par le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou à la délégation du CNPM conduite par son président (10 novembre 2022), la réunion de prise de contact et de travail entre la délégation du CNPM conduite par le président Mossadeck Bally et le directeur général des impôts et ses proches collaborateurs (22 décembre 2022), la visite de courtoisie du CNPM au ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle (3 février 2023), la participation du CNPM à la 3e session du Conseil supérieur de la politique nationale genre, présidée par le Premier ministre (23 février 2023), la participation du CNPM à la 25e Session du Comité mixte de suivi des réformes du climat des affaires Etat/secteur privé au Mali, sous la présidence du Premier ministre, la réunion d’échanges du CNPM avec le ministre de l’Economie et des Finances sur l’élaboration de la vision et de la stratégie nationale de développement du Mali à moyen et à long terme (25 avril 2023), l’audience entre le Premier ministre et le bureau du CNPM (27 avril 2023), la désignation du 3e vice-président délégué du CNPM à la tête du conseil d’administration du Fafpa, la visite du CNPM aux ambassades du Royaume du Maroc, du Danemark au Mali (octobre 2022), de la République populaire de Chine, du Royaume des Pays-Bas au Mali, la participation à la Conférence sociale dans le domaine du travail sous l’égide de la Primature et le ministère du Travail (octobre 2022), la visite du CNPM à l’UNTM (décembre 2022), la visite du CNPM à la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (mars 2023), la visite du CNPM au chef de file des PTF, ambassadeur de l’Union européenne (octobre 2022), la visite du CNPM au représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, chef de la Minusma (novembre 2022), la visite du CNPM au représentant du Pnud, la reprise des rencontres semestrielles CNPM/Bcéao sur l’analyse de la conjoncture économique du Mali, la participation du CNPM à Doha à la 5e Conférence des Nations unies sur les pays les moins avancés, le recrutement d’un consultant pour l’élaboration du plan stratégique du CNPM, la participation du CNPM au Forum national sur les investissements de l’initiative “Main dans la Main”, portée par la FAO.

La vision du nouveau bureau du CNPM

Le président Mossadeck Bally a indiqué que pour réussir dans ses missions, le bureau du CNPM a une vision avec un objectif central qui sera le fil conducteur de son action durant son mandat de 5 ans. “Cet objectif central de la vision du bureau du CNPM est de refaire du Mali une destination d’investissement”, a-t-il signalé.

Pour réaliser cette ambition, le bureau s’est donné une stratégie comme matrice de ses travaux et qui sera basée sur l’énergie, les ressources humaines, les infrastructures, le financement, la fiscalité. Cette stratégie visera à transformer structurellement l’économie malienne et à relancer la croissance pour créer de la richesse et des emplois au Mali.

Comme innovation de son bureau, Mossadeck Bally s’est félicité de la rencontre du secteur privé avec la Banque mondiale le 2 juin 2023. Il a annoncé les rencontres du CNPM avec la Bad, la Boad, l’atelier du ministère MNEFP-CNPM et le renforcement du partenariat sur l’adéquation formation-emploi.

Les perspectives au CNPM

Comme perspectives, le président du CNPM a parlé, entre autres, de la synergie intra secteur privé pour la réalisation des réformes économiques nécessaires ; accompagner les autorités sur les grands enjeux nationaux ;  encourager et stimuler l’entrepreneuriat jeune ; du Mémorandum que le secteur privé partage avec les autorités ; de l’approche consensuelle du secteur privé dans la désignation de leur représentant ; la gestion du Programme de vérification des importations (PVI), la remise en place de la collaboration/cogestion avec le gouvernement ; la validation du plan stratégique du CNPM, le référentiel de base de toutes les actions ; l’évaluation du poids du secteur privé sur le plan économique, social et fiscal avec la maturité numérique des entreprises ; appui de la Banque mondiale à travers le projet Epec (dispositif d’appui aux entreprises, la relecture des textes) ; la réouverture du conseils patronaux de région (CPR de Gao et Tombouctou ; les visites du CNPM à Kayes et Mopti.

Des témoignages des opérateurs économiques sur les actions du nouveau bureau du CNPM ont mis fin à la conférence.                                                    

Siaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. c’est vrai ce que vous dites.mais j’ai aussi appris que propre ou sale l’argent c’est l’argent.Quelle difference entre 100F à Matignon et 100F sur le Kilimandjaro, tas d’ordures à Lafiabougou?
    Les investisseurs c’est avant tout leurs intérêts qu’ils visent.Le ordures ou la saleté n’entrent pas dans l’équation.

  2. Faire du Mali actuel une destination d’investissements ??? ALLAHOU AKBAR
    DU courage !!!
    Peut être qu’il faudrait commencer par enlever les ordures d’abord. Les affaires et la saleté ne vont pas ensemble. Après, on parlera des investissements.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!