Philanthropie : ma vision

0

Dans une contribution qu’il a fait parvenir à notre rédaction, Samba Sidibé, enseignant à retraite, nous donne sa vision de la philanthropie.

Au Mali il y a des gens qui ont droit de décision. Ils s’imaginaient telle activité et demandent leur exécution. Ainsi, quelqu’un a eu cette vision de philanthropie et la met en marche, mais, sur quel misères choisit-t-on les sujets ?

Je ne suis pas contre le principe mais, je suis contre les sujets choisis. J’en usage l’émission mais qu’on présente des associations, des institutions ou autres organes d’intérêt public qui ont des problèmes en leur sein. L’institut des jeunes aveugles vient de vivre un sinistre. Il y a lieu d’organiser pour ces enfants une quête pour les aider. Il faut éviter de présenter un individu qui, se disant veuve par exemple, avec une pléthore d’enfants à entretenir. Peut-on évaluer les cas de ce genre au Mali ? Les sommes collectées dans ce cas doivent être partagées entre toutes les veuves du Mali. Sinon, on présentera des veuves à longueur de séances. Alors, que l’initiateur de ce programme réfléchit encore pour éviter d’être injuste.

Samba Sidibé à Kati

PARTAGER