Sortie populaire en moins d’un mois de sa libération : Quand Amadou Haya va trop vite en besogne

16

Acquitté le 15 mars lors d’une audience des assises de la Cour d’Appel de Bamako, à la faveur de la loi d’entente nationale (qui fait d’ailleurs bruit), l’ex chef de la junte de Kati, le Général Amadou Haya Sanogo a tenu un meeting populaire, samedi dans sa ville natale de Ségou. Au cours duquel rassemblement populaire, il est apparu pimpant sous un grand boubou bazin blanc, tenant un discours digne d’un homme politique en campagne de séduction. Pourquoi le Général Sanogo a voulu être aussi expéditif ? Ce qui reste évident, l’ex homme fort de Kati va trop vite en besogne. Ce qui n’est pas sans conséquence pour lui.

« Je suis là aujourd’hui pour vous remercier, si les gens parlent, te diffament, t’accusent gratuitement et que tu sois encore présent comme cet après-midi en bonne santé, qu’est-ce que tu peux dire de plus ? Moi je pardonne à tous ceux qui m’ont diffamé, maltraité et accusé. Je n’ai rien contre eux », tels ont été les propos saillants du Gal Amadou Haya avec des gestuels forts.

En clair, 9 ans après, Amadou Haya Sanogo est apparu sur ses grands chevaux ce week end. Pour l’occasion, il n’a pas porté de gants afin de tirer à boulets rouges sur ses détracteurs, auxquels, il demande à la masse de pardonner à cause de Dieu. Car, selon ses propres mots, il s’agit des gens qui ont agi tout simplement contre lui, par ce qu’ils sont soit des beaux parleurs ou des gens animés d’une haine viscérale contre sa personne. « Pardonnez à ces mauvais parleurs, pardonnez à ces mauvais racontars, pardonnez à ces déformateurs des faits qui n’ont rien vu et entendu » a lancé comme message le Général Sanogo à l’assistance. Sans manquer d’ajouter que : « s’ils étaient capables de ce qu’ils prétendaient faire, moi je ne serai pas là ce soir devant vous ici à Segou ».

De ce message de pardon, Amadou Haya Sanogo a fait un détour sur l’affaire des bérets rouges et des bérets verts, en clamant qu’il n’y a jamais eu d’opposition de couleur de bérets au sein de l’armée. « Après 33ans de parcours militaire, je n’ai rien à apprendre ou écouter de quelqu’un. Surtout de ceux qui estiment que je ne connaisse rien. Oui je ne connais rien, mais il n’y a pas de grandes écoles dans le cadre militaire, que je n’ai pas connu, avec la médaille de premier à l’appui » a révélé le Gal Sanogo.

Il a par la suite lancé un appel d’union pour soutenir l’armée malienne. « Je ne vous ai pas demandé de soutenir le Général, ni le président Bah N’Daw mais de soutenir l’esprit militaire. Soutenez tous ceux qui portent l’uniforme pour défendre le pays, nous avons tous intérêt à cela » a donné comme consigne l’ex président du CNRDE.

Confiant de sa popularité, il dira à l’assistance que durant cette période difficile, pour paraphraser les médecins : « moi j’étais infecté mais c’est vous qui étiez affectés. Donc merci ».

Avant de conclure ses propos, le Général Sanogo n’a pas manqué de jeter une derrière pierre dans le jardin de ceux qu’il désigne comme des « mauvais rapporteurs ». Surtout lorsqu’il dit ceci : « dès demain ils vont commencer à dire que le type a commencé la campagne. Ce n’est pas l’objet de ma présence ici, ni d’autres présences que je vais honorer ailleurs dans les jours à venir. Je suis venu vous remercier tout simplement pour votre soutien ».

En effet,  malgré ses propos harangueurs pour verrouiller sa sortie hasardeuse, ce qui reste évident relève du fait que le Général Sanogo, suite à cette apparition publique en moins d’un mois seulement de son acquittement a commis une grave erreur. Rien ne peut justifier ce meeting populaire, d’un officier supérieur de son rang, au moment même où sa libération suscite de vives réactions contre la justice du pays et les autorités de la transition.

Comme on le dit, on peut toujours recevoir de l’aide d’autrui, mais il faut souvent savoir s’aider soi-même par son comportement, son langage et ses actes. C’est risqué d’aller plus vite que la musique.

Moustapha Diawara 

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. DEUX PEULHS ET DEMI, UN DOGON VIRGULE TROIS, CONTRE KATI! ALLEZ DEMANDER A ABEDINE IL CONNAIT SANOGO!

    🙂 LES SUPPORTEURS DE SANOGO NE SONT PAS CONNECTES SUR MALIWEB OU AUTRES RESEAUX ILS SONT CONNECTES AUX ARMES ET A LEUR BRAVOURE, ILS AGISSENT ET PARLENT PEU, ATTENDEZ VOIR! 🙂

  2. Sortie populaire en moins d’un mois de sa libération : Quand Amadou Haya va trop vite en besogne

  3. Il parle avec la grande gueule comme si il est important. Lui même il sait parfaitement ce qu’il a fait en terme de pillage de l’argent public et autres crimes… il ne trompe que lui-même! Le Mali est vraiment en dégradation morale quand c’est de gens comme ce soldat raté qui ont la parle publique et qui donnent de leçon… 😖☹️☹️!

  4. AMADOU AYA SANOGO KO A YAFARA BE’ MA! IL DEMANDE A’ SES SUPPORTERS AUSSI DE FAIRE LA MEME CHOSE!!!!!!

  5. Le Mali est une grande scène de théâtre , un pays où on devient général à la faveur d’un coup d’état , un pays qui ne maîtrise plus sa justice ni la sécurité de ses citoyens. Pour stopper l’image dégradante cette armée , il convient de mettre à distance des individus du type de sanogo.

  6. A Yaya I kôkili, il y a des milliers soldats et officiers dans l’armée qui ont plus d’ancienneté que toi. Ton président actuel a passé combien d’année et il est quoi à la retraite?
    Des galons sans les mériter et tu viens te poser sur tes couilles pour glousser. Fuck off, ASSASSIN !!!

  7. Il ne faut rien demander à ce général en carton pâte de Dioncounda.
    Il faut demander des comptes à la justice malienne de nous expliquer les raisons de cette libération.
    on doit toujours garder à l’esprit que ce petit soldat bavard est à l’origine de la dégringolade de notre image et de notre démocratie.
    Plus grave, des dizaines de nos militaires ont été assassinés par lui et ses va-nu-pied.
    C’est un homme qui a inciter des badauds à envahir le palais présidentiel, agresser le président, éparpiller les dossiers d’Etat et encourager des pillards à dépouiller de simple citoyen.
    Une première dans notre pays.
    Les recettes publiques équivalent à des dizaines de milliards ont été détournées.
    Que ce même homme tienne un meeting public au coeur du mali est une insulte. Une insulte à la mémoires des berets rouges tombés, une insulte à notre systeme judiciare, une insulte à la République du Mali et à son peuple.
    Nous venons de pleurer la perte de ATT il y a quelques mois. Cet ATT, élu par les maliens a été humilié par ce petit capitaine et ses sbires.
    Où est la logique de ces événements ?
    Tout dans le Mali d’aujourd’hui désespère. Et rien n’est fait par celles et ceux qui, aujourd’hui, sont à son sommet.
    Je cherche, jour et nuit, un seul motif de fierté de mon pays…en Vain.
    Que m’est-il permis d’espérer de ce pays ?
    Au Secours !!

  8. Mad
    S’il a été arrêté de façon injuste,pourquoi a t’il accepté de sortir sans que la justice ne rétablisse la vérité?
    LA SORTIE ET LES PROPOS DE SANOGO SONT DU FAIT DE QUELQU’UN QUI A ÉTÉ BLANCHI PAR LA JUSTICE.
    Il faut bien le préciser que c’est une LOI D’ENTENTE NATIONALE mal interprétée par le juge qui a libéré SANOGO.
    Se comporter ainsi,il ne respecte pas les termes de l’accord avec les parents des victimes.
    Le MEA CULPA doit fonder l’acceptation des récompenses matérielles et autres pour arrêter le traitement judiciaire.
    SANOGO pense qu’il n’a pas tué les bérets rouges,alors c’est qui?
    À t’on conclu un accord avec la mauvaise personne pendant que les vrais auteurs circulent librement sans être inquiétés???
    SANOGO ne s’est il pas exprimé trop vite pendant que d’autres assassinats planent sur sa tête notamment celui du colonel YOUSOUF TRAORÉ?
    L’homme SANOGO vient de prouver son inintelligence à aborder les situations publiques.
    En 2012,il n’a pas su manipuler à souhait pour rester dans l’histoire comme l’a fait AMADOU TOUMANI TOURÉ en 1991.
    Il s’est fait manipuler par des hommes politiques ASSOIFFÉS de pouvoir qui l’ont poussé à considérer ses frères d’armes des ennemis au même titre que les jihadistes d’où ces exécutions sommaires qu’il a l’habitude de faire pendant les différentes rébellions auxquelles il a participé activement.
    LA BRAVOURE DE SANOGO SUR LE THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EST INCONTESTABLE.
    Des témoignages lui sont très favorables.
    C’est son intelligence politique qui est en cause.
    Contrairement à ATT en 1991,il n’a pas compris qu’il faut s’éloigner des hommes politiques,négocier une retraite paisible par une transition basée sur le renforcement de la démocratie.
    SANOGO S’EST PENCHÉ DU CÔTÉ D’IBK CROYANT AVOIR SON SALUT.
    Il ne pouvait imaginer qu’Ibk peut l’enfermer pendant sept ans.
    N’eût été la pression de ses camarades d’école OFFICIERS SUPÉRIEURS au près d’IBK,il serait livré à la CPI.
    Cette déclaration qu’il vient de faire aura aussi ses conséquences.
    Ses victimes vont se sentir offusqués.
    LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE A COMPRIS QUE LE MALI NE VEUT PAS JUGER SANOGO.
    Son dossier sera désormais international comme les généraux de kabila en RDC.
    Cette déclaration irresponsable et surtout inintelligente fera date.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • “LA BRAVOURE DE SANOGO SUR LE THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EST INCONTESTABLE.
      Des témoignages lui sont très favorables.”
      Sangare vous parlez de quelle bravoure s’il vous plait et de quel témoignage il s’agit?

  9. Le criminel capitaine soldat de la honte ,tueur de ses propres camarades a commence ses bruit comme les tonneaux vides font toujours des bruits , C’est surtout les i d i o t s affames qui cherchent leurs prix de condiment qui partent à son écoute …..Comme amadou aya sanogo à vole beaucoup d’argent entre Mars 2012 et septembre 2013 , le Mali me fait pitié quant je vois des affames à l ‘écoute d’un assassin de la honte

    • Je suis entrain de rire! Je ne sais pas pourquoi on utilise mon nom et mon prenom pour insulter le General Sanogo!!!! IN’TOGOMA, SABALI!!!!!

  10. Il ne va pas vite en besogne. Vous n avez pas compris la vérité autour de l arrestation du Président Général Haya Sanogo. Il a été fait arrêté injustement par des puissances extérieures qui ne voulaient pas aussi qu il parle. Il a sauvé ce pays de la partition prématurée. Très peu de gens au Mali savent la réalité autour de leur coup d état et la suite. Alors les autres la majorité devrait se taire.

    • Mais c’est normal qu’il se rend à Segou pour remercier la population qui souffrait plus que le General Amadou Haya SANOGO lui-même. Avec ses codétenus, ils ont passé plus de 6 ans dans les geôles d’IBK, qui pourtant s’est servi du General SANOGO pour accéder au pouvoir . La loi d’entente oui ! Ils ne seront pas les seuls bénéficiaires. Meme sans cette loi d’entente , la justice avait du mal à juger ce dossier . Que sont ils devenus ceux qui ont pris les armes pour se rendre au QG du CNDRE à Kati ? Cette page pour le General Amadou Haya SANOGO est désormais tournée, dirigeons nous vers l’avenir .

  11. Il devait passé devant la justice militaire pour hauteur trahison en fin de mettre fin à ses agitations, ce type est le reflet de l’État actuel de notre armee qu’elle tristesse 😖☹️☹️ les bons soldats reste silencieux laisse les plus nul sur tout les plans le déshonnorer Ha c est pitoyable, le gradé le plus ridicule des généraux avec un dossier des crimes les plus horribles de l’humanité. Vaux mieux qu’il se taise à jamais

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here