Vœux des forces vives de la nation : Davantage d’attention aux besoins sociaux

20
Vœux des forces vives de la nation : DAVANTAGE D’ATTENTION AUX BESOINS SOCIAUX

La présentation de vœux du Nouvel an au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, s’est poursuivie durant la journée d’hier qui a débuté avec les forces vives de la nation. La cérémonie s’est déroulée dans la salle des banquets en présence du Premier ministre Modibo Keita, des membres du gouvernement ainsi que des membres du cabinet de la présidence. Il faut entendre par forces vives de la nation, les sociétaires d’associations, de syndicats, de chambres et d’ordres professionnels de la société civile.
Le porte-parole de cette mosaïque de structures était le président du Conseil national de la société civile, Boureima Allaye Touré, introduit pour l’occasion par les membres du RECOTRAD qui ont rappelé à leur façon certains grands actes posés par le président Keita. Ils ont notamment cité la signature de l’accord de paix et la mémorable visite d’État du président de la République à Paris.
Boureima Allaye Touré, lui, a salué les actions du président Keita et du gouvernement en faveur du bien-être des Maliens. Ces actions, constate-t-il, ont donné des résultats comme l’accord de paix, la croissance de notre économie, le soutien au développement du secteur productif pour assurer la sécurité alimentaire ou encore le renforcement du secteur social et de la gouvernance. Il a aussi noté avec satisfaction les nombreuses initiatives législatives et règlementaires prises par le gouvernement en faveur de la société civile pour fortifier son ancrage institutionnel.
Le président du Conseil national de la société civile n’a pas manqué d’attirer l’attention du chef de l’État sur certaines préoccupations du moment. La crise que nous vivons a sérieusement ébranlé toutes les couches de la société. Cette situation est exacerbée par l’injustice, la corruption, l’impunité, la paupérisation des populations. Il a demandé au président Keita de faire davantage face aux besoins sociaux de base à travers la promotion des secteurs de la santé, de l’éducation et de l’emploi des jeunes.
Boureima Allaye Touré a réitéré une demande formulée l’année dernière pour la mise à disposition d’un siège pour la société civile. Pour terminer, il a souhaité que le Tout-Puissant donne au président de la République la force, la santé et la clairvoyance nécessaires pour mener à bien ses missions.
En réponse, le président Keïta a salué la vitalité des forces vives de la nation qui, dans l’ombre, œuvrent pour un Mali fort et émergent. Il a jugé appréciable l’implication de la société civile dans les pourparlers inclusifs qui ont abouti à l’Accord pour la paix et la réconciliation. Ibrahim Boubacar Keïta a assuré être plus que jamais engagé dans la lutte contre la corruption. Il a expliqué qu’en décrétant 2013 année de la lutte contre la corruption, il savait que ce n’était pas un combat qui pouvait être gagné en un an. Selon le chef de l’État, le phénomène s’est fortement enraciné dans les mœurs.
Par ailleurs, le président Keita a indiqué qu’il n’avait aucun calcul en dehors du redressement de la confiance des Maliens. C’est pourquoi, il a demandé que le gouvernement et la société civile travaillent ensemble dans la lutte contre la corruption.
Pour ce qui est de l’impunité, le chef de l’État a rappelé ses propos de la rentrée judiciaire à l’adresse des juges du pôle judiciaire, les exhortant à diligenter le traitement des dossiers. Pour Ibrahim Boubacar Keïta, dans notre pays, tout n’est pas mauvais car la jeunesse sportive a hissé le Mali au firmament des nations dans des compétitions internationales.
Au lieu de parler de la lutte contre la pauvreté, le président Keita a préféré évoquer la lutte pour la prospérité du Mali en souhaitant l’émergence de capitaines d’entreprise dans notre pays. On ne peut pas changer une société à travers un décret. Il faut un véritable état d’esprit à être dans la prospective et à être parmi ceux qui comptent dans le monde, a recommandé le chef de l’État.

L . ALMOULOUD

 

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Ceci est une bonne pratique de la part de nos leaders de cette nation, une façon pour instauré la cohésion social entre les uns et les autres.
    BONNE ANNÉE A TOUS LES MALIENS…

  2. Bonne et heureuse année à tout les leaders de ce pays.
    Au Gouvernement de la république,
    Aux ministres,
    députés,
    Maires et tout autres,
    Au Président de la république….

  3. C’est une première que le Fond Mondial International remercie le Mali pour la croissance de son économie. A mon avis, ce dernier a une raison valable pour le faire, sinon il n’allait pas féliciter nos dirigeants.

  4. Le Mali est confronté à la corruption et ce depuis des années maintenant. Bien avant la venue d’IBK au pouvoir, la délinquance financière battait son plein et aujourd’hui cela continue encore. Au moins nous pouvons dire que le taux a rabaissé depuis un certain temps. La preuve en un que l’économie malienne ne cesse accroître.

  5. 😉 😉 😉 😉 😉 La lutte contre délinquance financière et économique est un combat de tous les jours. Nous devons tous nous unir contre ce fléau, sinon cette pratique impactera négativement un jour notre pays.

  6. Les années passées par IBK au pouvoir ont été un combat de la paix et pour la stabilité du pays. Il est venu au pouvoir, trouvé le pays plongé dans un gouffre profond de crise. Il est venu trouver le pays dans une crise sans précédent. Il s’est battu et à obtenir en très peu de temps, la signature d’un accord de paix. Son combat de tous les jours s’oriente à présent vers la stabilité totale du pays.

  7. Il faut du temps pour sortir ce pays dans la crise, même cinq ans est insuffisant pour cela. Comme nous le savons tous notre pays est plongé dans ce trou cela fait au moins 20 ans. Donc, patience.

  8. Les maliens doivent prendre leurs mal en patience, tout finira par etre résolu. Par contre, nous devons comprendre que ce n’est pas du jour au lendemain que les choses pourront voir le jour.

  9. L’accession d’IBK à la tête du pouvoir a coïncidé avec beaucoup de problème. Deux ans ne peuvent guère sauver le Mali. Donc, de grâce attendez la fin de son mandat pour pouvoir le critiquer.

  10. Le Président de la République met tout en n’œuvre pour épanouir son peuple en trouvant le plus tôt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confronté depuis les régimes précédents. IBK n’est pas à indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a été élu pour résoudre la situation surtout la situation politico-sécuritaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle.

  11. Je suis ravi de voir la société civile remercie et félicite le président de la république IBK pour sa bonne politique de gouvernance. IBK met tout en œuvre pour que population malienne soit le plus satisfait dans sa politique de bonne gouvernance.

  12. Durant cette décennie, le PIB a cru au taux annuel moyen de 5,7 %. Le PIB malien a enregistré en 2012 un recul de 0,4%, après une année 2011 dont la croissance avait déjà été assez faible (2,7%). Mais la croissance a rebondi en 2013 avec 1,8 % puis a été de 7,2% en 2014. En 2015, le taux de croissance est estimé à 5,5%.

  13. La signature de l’accord de paix était une étape à franchir et la mise en application de l’accord est aussi une autre étape très différente de la signature de l’accord de paix et de réconciliation. Je soutiens le gouvernement dans sa politique de mise en œuvre de l’accord de paix.

  14. Je pense aussi que beaucoup de signaux sont ouverts en 2015. Cela augure quand même de bonnes choses. Donc je pense que le président de la République a eu un bilan assez satisfaisant courant 2015. Je vois aussi que sur le plan économique, beaucoup de choses ont été faites. La confiance retrouvée des bailleurs de fonds, des partenaires techniques et financiers sont aussi des signaux qui ne trompent pas. Je sais que le peuple a beaucoup d’espoir, et je sais que c’est logique. Vous savez, rien ne peut aller sans la sécurité. Je me réjouis d’ailleurs que le gouvernement ait proposé et que l’Assemblée ait adopté la loi de programmation et d’orientation militaire. L’économie et tout ce qui s’en suit sont liés à la sécurité. Et aussi l’octroi de 15 % du budget à l’agriculture, ce sont des signes encourageants qui feront que 2016 augure bien”.

  15. Nous ne sommes pas sans savoir que le chef de l'Etat à mis en place une nouvelle structure pour lutter contre la corruption et l'impunité. La bonne gouvernance sera un système de gouvernance dans notre pays, cela grâce à cette nouvelle structure.

  16. Le président de la république n’a pas cachée sa volonté de lutter contre la corruption et de traduire tous les malfrats devant la justice. Je me souviens que lors de la rentrée judiciaire, il a invité les magistrats à agir. Il a été constaté que les rapports du VEGAL trainent à être traités.

  17. Bonne et heureuse année 2016 à tous les maliens! Que le tout puissant bénisse cette nation! J’invite les forces vives à ne pas se laisser influencer parles hommes politiques apatrides et opportunistes. Elles sont aussi des actrices du développement de cette nation.

  18. Les forces vives de la nation ont des rôles à jouer dans le développement de ce pays. Le chef de l’Etat a bien fait de solliciter l’implication de la société civile dans le processus de paix en cours dans le pays. 😛 😛 😛

  19. Bonne et heureuse année 2016 à tous les citoyens maliens. Que la nouvelle année nous apporte la paix, la stabilité, la quiétude et la cohésion sociale pour que nous pussions réconcilier les maliens! Vive les forces vives de la nation!

  20. Tout d’abord je souhaite une longue vie au chef de l’Etat avec pleine de santé et de clairvoyances pour qu’il réussisse les objectifs qu’il s’est fixés. J’exhorte la population civile à accompagner les gouvernants pour leur mission.

Comments are closed.