Bintou Sidibé, coordinatrice du MASA au Mali : «Mon souhait est que les artistes soient nombreux à postuler… avant 2020»

0

Bintou Sidibé dite Bébé est opératrice culturelle et manager d’artistes et  membre de l’organisation du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA) auprès des artistes maliens. Elle s’active pour la préparation de la prochaine édition du MASA prévue en 2020 à Abidjan. Elle se bat afin que le maximum d’artistes et artisans maliens puissent participer à la prochaine édition du MASA.

Quel est votre rôle dans la participation des artistes maliens au MASA ?

Mon rôle dans la participation au MASA, c’est d’aider les organisateurs à accueillir les artistes maliens. Mon travail consiste donc à préparer l’arrivée des artistes à Abidjan, leur hébergement, la restauration, leurs déplacements et la communication au sein des ressortissants maliens résidant à Abidjan, à l’ambassade du Mali à Abidjan. Sans oublier la presse (télé, radios, journaux) pour leur présence.

Comment se fait la sélection des artistes maliens ?

Tout dépend de la quantité et de la qualité des dossiers des artistes qui vont faire acte de candidature. Les dossiers sont évalués par le Comité artistique international qui se réunira en septembre 2019. Après, il peut y avoir quelques groupes invités par les organisateurs. Tout ce qu’on peut demander aux artistes, c’est de visiter le site web du MASA pour envoyer de bons dossiers de candidature. C’est Mamou Daffé et Adama Traoré qui participent aux réunions techniques, et la sélection des artistes avec beaucoup d’autres opérateurs dans le monde de la culture. Je facilite la communication et leur participation après la sélection. La sélection des artistes se fait en deux phases : il y a des artistes sélectionnés pour les In et les autres pour les Off.

Parlez-nous un peu du MASA 2020, quelle sera sa particularité ?

En ce qui concerne sa particularité, le comité d’organisation, sous la houlette du professeur Yacouba Konaté, est en train de réfléchir. Il y aura des innovations par rapport aux autres éditions passées.

Est-ce que le directeur général du MASA, le professeur Konaté, est attendu au Mali ?

Le professeur Yacouba Konaté, directeur général du MASA, est attendu au Mali. C’est une visite professionnelle. Il doit participer comme chaque année aux activités du festival sur le Niger à Ségou, prévu du 02 au 09 février 2019. Il est invité par Mamou Daffé dans le cadre du Salon d’art contemporain (Ségou Art 2019) pour une formation des journalistes culturels.

Quel est votre souhait pour le prochain MASA et le conseil pour les artistes sélectionnés ?

Ce qui rend ma tâche difficile est que beaucoup d’artistes n’aiment pas postuler sur Internet, autrement dit, déposer leur candidature sur le site du festival. Alors que maintenant, tout est sur concours ; les choses ne sont plus comme avant. Le message que j’ai à lancer aux artistes et artisans, c’est de réinventer l’art, faire des créations, inventer, surtout en faisant travailler nos instruments de musique, en rénovant l’art. Les paroles dans la musique n’ont pas d’importance à l’extérieur, ce sont les belles mélodies et les clips vidéo qui ont plus de valeur. Et en ce qui concerne les artisans, changeons un peu dans nos créations. On a l’habitude de voir le même produit chaque année.

Avez-vous un mot pour conclure ?

C’est dommage mais on n’entend plus nos autorités parce qu’elles ont arrêté de participer au MASA, pour accompagner nos artistes et artisans. À chaque MASA, on ne voit ni le ministre de la culture ni celui du tourisme, ou même leurs représentants auprès des artistes et artisans maliens. Alors que les autres pays viennent avec leurs artistes et artisans, en les soutenant pendant tout le MASA.

C’est Mamou Daffé seul qui est toujours aux côtés des artistes et artisans maliens, avec sa fondation en tant que directeur artistique du MASA et directeur du Festival sur le Niger. Je le remercie beaucoup pour son courage et sa disponibilité, et tout ce qu’il fait pour les artistes maliens. Mon souhait est que les artistes soient nombreux à postuler sur le site du MASA avant 2020. J’invite le ministère de la culture, les opérateurs et les privés à aider les artistes et les artisans maliens sur le plan national et international, pour bien représenter le Mali.

Kassim TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here