Festival ”Sentè”: la 1ère édition prévue du 15 au 17 avril prochain à Niéna

0

Dans le but de revaloriser l’ensemble des pas de danses et des genres musicaux courant dans le terroir du ”Ganadougou” liés au travail de la terre, à la bravoure, aux connaissances occultes, aux funérailles, la chanteuse de renommée internationale, Mamou Sidibé, vient d’initier le Festival ”Sentè”. La 1ère édition de ce festival se tiendra du 15 au 17 avril 2017 à Niéna dans la 3ème région administrative du Mali, sous le thème: « Valorisation du savoir culturelle musicale du Ganadougou ».

 

L’information  a été donnée lors d’une conférence de presse tenue, le mercredi 15 février 2017, à la Maison de la presse. C’était en présence du maire de Niéna, Seydou Togola, l’initiatrice du Festival Mamou Sidibé, accompagnée par son époux Seydou Koné, des artistes ainsi que des invités remarquables. Le maire du Niéna, Seydou Togola a vivement salué cette initiative de Mamou Sidibé en faveur du Ganadougou. «Ce Festival sera un cadre d’échange entre les artistes venant de partout au Mali et en Afrique», a dit le maire de Niéna Seydou Togola. Et de soutenir que le Festival contribuera sans doute au développement socio-économique de la localité. Il a invité les populations du Ganadougou à accueillir ce Festival à bras ouvert pour sa réussite.

 

Quant à l’initiatrice du Festival l’artiste Mamou Sidibé, elle dira qu’il s’agira de promouvoir les musiques et les danses traditionnelles du Ganadougou. Pour elle, l’idée vise à valoriser l’animation folklorique ”Sentè”, à promouvoir les femmes rurales dans la commune de Niéna, à renforcer la cohésion sociale au sein des communautés, à soutenir le développement durable du secteur des arts et de la culture et à contribuer au rehaussement de l’essor socio-économique et culturel dans la commune de Niéna. «Je demande à tous et toutes de venir nous aider pour la réussite de ce festival. Je promets que les festivaliers ne vont pas regretter d’avoir effectué le déplacement», a-t-elle lancé.

 

A noter que pendant ce festival, il y aura des espaces de dialogue entre les populations notamment les femmes rurales, les conférences-débats sur des thèmes pertinents, des expositions artisanales et des produits de transformation agroalimentaire, des concerts musicales modernes et traditionnels, animations folkloriques, visites touristiques sur des sites historiques de Niéna, cours des rythmes musicaux traditionnels du ”Sentè” pour sa préservation.

Seydou Karamoko KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER