Livres : “La vie de tous les jours à Tombouctou suivi de Maya” de Sane Chirfi Alpha Cissé lancé

0

La salle de conférence de la Bibliothèque  nationale du Mali a servi de cadre le jeudi 17 janvier dernier au lancement officiel du livre intitulé “La vie de tous les jours à Tombouctou suivi de Maya” de l’écrivain Sane Chirfi Alpha Cissé, publié chez Innov Editions. Devant une salle pleine à craquer, le poète de la Cité des 333 Saints s’est prêté aux questions des curieux sur son ouvrage qui montre combien la ville de Tombouctou est une source intarissable de connaissance.

Après sa publication il y a quelques mois, l’écrivain, Sane Chirfi a officiellement lancé son livre le jeudi 17 janvier 2019 à la faveur d’une cérémonie à Bibliothèque nationale qui a réuni une pléiade d’écrivains et chercheurs notamment Filifing Sacko, Cheick Tidiane Haidara et Hamidou Fongo Maïga, d’anciens cadres maliens ainsi que des membres de l’ONG “Savana”, une organisation œuvrant pour le sauvegarde des manuscrits de Tombouctou.

D’entrée de jeu, l’auteur expliquera que “La vie de tous les jours à Tombouctou” évoque les mystères et les symboles de la ville des 333 Saints. Quant à Maya, une nouvelle, elle est écrite en hommage à sa tante arrachée à son affection lorsqu’il avait la moitié de son âge actuel. Du point de vue de l’écrivain, Tombouctou a toujours été une ville de tolérance. Il a instruit à la jeunesse de sauvegarder les valeurs ancestrales et de vivre avec les symboles du pays. De son côté, l’écrivain et chercheur, Cheick Tidiane Haïdara a exprimé un sentiment de fierté à la publication de ce livre. A ses dires, le livre, c’est la vie et la science avant de revenir sur les relations familiales qui le lient à l’auteur.  A l’en croire toujours, le livre est le réservoir de sciences et d’informations. Il conclura que le livre est important surtout lorsqu’il s’agit d’un livre qui parle de Tombouctou et de ses mystères.

Prenant la parole, le poète Hamidou Ousmane Maïga a invité les jeunes à aller découverte  de ce livre. Selon lui, ce sont les hommes de sciences qui demandent. Et l’ignorant, ajoutera-t-il, c’est celui qui ne demande jamais car il pense tout connaître.

A noter que cette cérémonie de lancement a été un espace du donner et du recevoir animé par des chercheurs et écrivains passionnés et chevronnés.                                     Youssouf Koné

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here