Le directeur général des douanes, Mahamet Doucara lors de la journée internationale de la douane : “Une synergie des actions des différents services aux frontières permettra d’atteindre les objectifs du contrôle des marchandises et des personnes”

0
Le directeur général des douanes, Mahamet Doucara
Le Directeur de la Douane Mahamet Doucara lors de l'ouverture de la cérémone

Instituée par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), la Journée internationale de la Douane est célébrée le 26 janvier de chaque année. L’édition 2019 a tenu toutes ces promesses à travers une série d’activités dans les locaux de la Direction générale des Douanes sise à Faladié. Une belle occasion pour le directeur général des Douanes, Mahamet Doucara, d’encourager ses agents en vue de la réalisation des différentes réformes.

La Direction générale des Douanes vient de respecter la tradition en célébrant, à sa manière, la Journée Internationale de la douane, le samedi 26 janvier 2019. Placé sous la présidence du ministre de l’Economie et des Finances, l’événement s’est déroulé dans les locaux de la Direction générale sise à Faladié, en présence de Modibo Maïga, conseiller technique au département, non moins ancien directeur général des Douanes. On notait également la présence de plusieurs cadres de l’administration douanière, notamment des directeurs centraux et régionaux, des chefs de Bureaux, de Brigades et de Postes ainsi que des anciens directeurs généraux. Sans oublier les opérateurs économiques, les représentants de la Fédération des transitaires du Mali.

C’est devant tout ce beau monde que le directeur général des Douanes, l’Inspecteur général des Douanes Mahamet Doucara, a pris la parole pour prononcer son premier discours officiel depuis sa prise de fonction, en novembre dernier. “L’administration des douanes du Mali est honorée et très fière de tenir la journée internationale de la douane. Célébrée le 26 janvier de chaque année, cette journée est une journée spéciale qui magnifie les efforts des hommes et des femmes qui travaillent dans les administrations douanières du monde entier.

C’est l’occasion de rappeler et d’expliquer les missions des administrations douanières qui contribuent non seulement à la mobilisation des recettes fiscales de l’Etat, à assurer la sécurité les populations, mais également à faciliter la circulation des marchandises et des personnes pour la prospérité de nos populations” dira le Directeur général, Mahamet Doucara.

L’édition 2019 de la Journée internationale de la douane est placée sous le thème : ” Des frontières Smart pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises “. Selon l’Inspecteur général des Douanes, Mahamet Doucara : “A travers ce thème, les administrations douanières membres de l’Organisation mondiale des Douanes sont appelées à examiner la manière dont elles peuvent rendre fluides les échanges commerciaux et faciliter la circulation des personnes afin de favoriser leur participation au commerce transfrontalier. Elles sont par conséquent invitées à se pencher sur la façon dont elles peuvent sécuriser les frontières, servir au mieux les opérateurs économiques et accroitre leurs perspectives de dédouanement”.

En ce qui concerne le thème, Mahamet Doucara estime que “Smart qui signifie intelligent, est un moyen permettant de décrire les objectifs que l’on veut exprimer de façon la plus claire, la plus simple à comprendre et pour lesquels les résultats sont réalisables”. Avant de préciser : “L’administration des douanes, convaincue que seule une synergie des actions des différents services aux frontières permettra d’atteindre les objectifs du contrôle des marchandises et des personnes, a engagé certains projets de réforme visant à atteindre les objectifs du cadre des normes SAFE pour la sécurité de la chaîne logistique internationale, adopté en juin 2005”.

S’agissant des réformes engagées pour faciliter les échanges, il s’agit de la coopération et la coordination effective entre les services douaniers aux frontières, notamment avec la construction de postes juxtaposés au niveau de certains corridors. Il s’agit du poste de contrôle juxtaposé de Zégoua à la frontière entre le Mali et la Côte d’Ivoire, celui de Hèrèmakono, à la frontière avec Burkina Faso, le poste de contrôle juxtaposé de Moussala à la frontière entre le Mali et le Sénégal et afin celui de Kourémalé à la frontière entre le Mali et la Guinée Conakry.

Il y a aussi le développement de l’outil informatique à travers une meilleure application des fonctionnalités qu’offre le logiciel Sydonia afin de tirer profit du système de communication en réseau.  Et la mise en œuvre du plan d’action opérationnel de la Direction générale des Douanes sur la gestion des risques, qui propose une série d’actions visant à parvenir progressivement à une gestion des risques en matière douanière plus cohérente, efficace et rentable, pour un contrôle ciblé de marchandises.

Parmi les réformes, on peut évoquer aussi le suivi du Programme d’appui au commerce et à l’intégration régionale (Pacir) regroupant le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, une référence pour l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers. La réalisation de ce programme, dira Mahamet Doucara, permettra, au-delà de la traçabilité, l’allègement des procédures, la réduction des obstacles, des lourdeurs et des tracasseries administratives.

C’est avec un réel plaisir que l’ancien directeur général des Douanes, Modibo Maïga (il est conseiller technique au département) a pris la parole, au nom du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, empêché. Il a d’abord tenu à formuler ses vœux de bonne santé, de paix et de succès à la grande famille de la douane. Avant d’adresser ses sincères remerciements au Secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes, Kunio Mikuriya, pour la qualité de la coopération entre l’Administration des Douanes et cette Institution et surtout pour l’accompagnement dont la Direction générale des Douanes du Mali a toujours bénéficié.  Selon Modibo Maïga, “la commémoration de la journée internationale des douanes, instituée par l’Organisation mondiale des douanes, consiste à marquer un arrêt pour magnifier les services des douanes dont les missions essentielles consistent à mobiliser les recettes fiscales de l’Etat, à protéger l’économie nationale et à faciliter les échanges commerciaux”. 

S’agissant du thème de cette année, il précisera : “Le sujet est éloquent et mérite qu’on lui réserve une attention particulière. En effet, comment concilier dans un contexte marqué par les interactions entre administrations d’origine diverses, l’impératif de recette d’une part et la célérité des opérations commerciales d’autre part ? Il s’agit d’imaginer des stratégies visant, à la fois, à faciliter la circulation des personnes, des biens et des moyens de transport, à mieux contrôler le flux de marchandises qui traversent les frontières et à percevoir les justes recettes attendues sur ce flux”.

  El Hadj A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here